Vintage – Grégoire Hervier


chronique-litteraire

gregoire-hervier-vintageI want rock’n’roll !

Lier les mondes de la musique et de la littérature n’est pas chose aisée. Grégoire Hervier a réussi une sorte de petit miracle avec cet inclassable bijou.

Chaînon manquant de l’évolution rock’n’rollesque

Vintage est la quête d’une sorte de pierre philosophale musicale, une guitare de légende qui changerait les notes en or, un instrument de musique qui s’apparenterait au chaînon manquant dans la théorie de l’évolution rock’n’rollesque.

En mélangeant avec talent réalité et fiction (au point qu’on ne sait plus ce qui est vrai ou non), il plonge le lecteur dans une histoire aussi originale que passionnante, aussi addictive qu’étonnante. C’est bien simple, je serais bien en mal de cataloguer ce récit, tant ce livre sort des sentiers re(battus).

Enquête d’investigation

Vintage est une sorte d’enquête d’investigation tantôt journalistique, parfois policière, ou encore personnelle. Une histoire de passion pour le rock et ce qui en fait une partie de la légende : les guitares Gibson.

Que vous soyez fan absolu de rock ou pas, vous risquez de ne plus lâcher ce livre si vous aimez vraiment les histoires passionnées, conduites par des personnages qui le sont tout autant.

Les fanatiques de la musique « du diable », comme je le suis, seront subjugués par cette plongée dans les racines « du mal », avec ce retour sur la genèse du blues et du rock et cette rencontre (indirecte) de musiciens noirs qui sont devenus des légendes depuis (ou sont restés d’illustres inconnus…).

Jouissif

Grégoire Hervier propose un récit ultra-documenté, mais qui jamais ne perd de vue l’aspect ludique. Ce jeu de piste à travers le monde est l’une des histoires les plus jouissives que j’ai lue ces derniers mois. Un pur plaisir qui fait la part belle au jeu et dont on ressort enrichi. Alchimie rare.

Vintage est tout autant un magnifique retour aux sources qu’un roman résolument moderne. Son ton nostalgique mâtiné d’une vraie fraîcheur donne un OVNI littéraire baroque (barock ?) et d’une jubilatoire originalité. Et le tout non dénué d’humour, ce qui ne gâche rien. Grégoire Hervier est un peu sorcier, je crois.

Long live rock’n’roll !

Sortie : 22 septembre 2016

Éditeur : Au diable vauvert

Genre : Inclassable

Ce que j’ai particulièrement aimé :

L’idée lumineuse qu’est cette intrigue

La plongée dans les racines du rock

La construction du récit

Les personnages

L’originalité

4° de couverture

Comment un jeune journaliste à la recherche de la mythique Moderne de Gibson, Saint Graal des guitares vintage, découvre le passé mystérieux d’un pionnier maudit du rock’n’roll…

De Pigalle aux rives du loch Ness, de Sydney à la route du blues, un road trip palpitant et plein d’humour qui, de meurtres en courses-poursuites, remonte aux origines culturelles, artistiques et techniques du rock.

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, ,

13 réponses

  1. Là, tu me fais découvrir un truc ! Je ne noterai pas parce que j’en ai trop à lire !

  2. Allez, je vais te faire plaisir, je me le note 😉😉

Rétroliens

  1. Regards croisés sur mon Top 30 des romans lus en 2016 – De la 20ème à la 16ème place – EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Scream test de Grégoire Hervier – Collectif polar : chronique de nuit
  3. Interview littéraire 2017 – Grégoire Hervier – EmOtionS – Blog littéraire et musical
  4. Quais du Polar 2017 – Compte-rendu – 31 mars, 01 et 02 avril 2017 – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :