Quais du Polar 2017 – Compte-rendu – 31 mars, 01 et 02 avril 2017

La treizième édition du Festival international des Quais du polar s’est déroulée du 31 mars au 02 avril 2017. QDP (son petit nom pour les intimes) est devenu depuis quelques années l’institution en matière de polar. Assurément le plus grand événement européen du genre. R.J. Ellory (qui a parcouru le monde avec ses livres) m’a confié que ce rassemblement n’avait aucun équivalent sur le vieux continent (It’s crazy, m’a t-il dit).

Pour ce compte-rendu, j’ai voulu profiter de l’occasion pour mettre en avant le magnifique talent de Sophie, photographe lyonnaise, qui n’a pas son pareil pour immortaliser les lumières des âmes. Je la remercie d’avoir accepté que je partage quelques-unes de ses photos et je vous invite vivement à aller visiter son magnifique blog photo Lumières de l’ombre.

QDP pour :

Que Des Plaisirs

Si on aime les genres du polar, du thriller… (qu’importe les noms), ce festival est devenu le regroupement païen de ceux qui idolâtrent le roman noir. Plus de 100 auteurs venus du monde entier, une soixantaine de conférences, une murder party, des prix littéraires, de la musique, des activités pour la jeunesse… La liste est sans fin. Impossible de tout faire en un week-end, mais c’est la certitude de toujours trouver de quoi faire. 

Durant trois jours, le centre de Lyon vit au rythme du polar.

Que Du Partage

Tant d’auteurs, tant de couleurs, tant de rencontres, tant de partage. A travers les échanges avec les auteurs dans la majestueuse salle du Palais du Commerce, ou dans Lyon même. A la terrasse d’un café, dans la rue, sur le parvis de la salle des dédicaces ; rencontres impromptues avec des auteurs parfois fatigués mais heureux de tant d’échanges avec leurs lecteurs. Pas de barrière, juste des sourires et du partage d’émotions. 

Les couples Ellory et Manook, accompagnés de Olivier Truc. Parce que c’est aussi un plaisir d’échanger avec Vicky et Françoise, ça nous change un peu de leurs maris 😉

Que De Pellicules (je parle de photo, pas de cheveux)

Passons aux photos professionnelles ! C’est un immense plaisir pour moi que de partager quelques photos de Sophie, du blog Lumières de l’ombre. Mes mots n’arriveront jamais à atteindre l’intensité d’un regard imprimé pour l’éternité sur une pellicule par une talentueuse photographe. Instants « volés » ou auteurs qui prennent la pose, les émotions sont palpables. merci à elle d’avoir accepté de partir à la rencontres des auteurs dont je lui ai donné la liste. En voici quelques-unes, vous trouverez toutes les autres sur son blog en suivant cette adresse.

Maud Mayeras, cramponnée à sa bouteille d’eau, avec son magnifique regard d’enfant (ne pas s’y fier)

La talentueuse et si émouvante Sonja Delzongle

Le regard profond de Sire Cédric, toujours très attentif à ce que lui disent ses lecteurs

L’inénarrable Sébastien Gendron, aussi drôle en vrai que dans ses romans

R.J. Ellory, Mister Nice Guy, aussi gentil que talentueux, avec son regard qui vous transperce, comme s’il lisait dans vos pensées

Voyez son regard plein de gentillesse et de prévenance. Olivier Norek est toujours à l’écoute des autres, toujours à vouloir faire plaisir, même avec ses blagues les plus douteuses 😉

Marcus Malte est à l’image de ses écrits, posé mais à la présence intense

Johana Gustawsson, le rayon de soleil du salon, aussi lumineuse que talentueuse

La très souriante Jane Harper

Ian Manook, l’essayer c’est l’adopter. On pourrait l’écouter parler durant des heures et sa gentillesse est tellement touchante

Un grand plaisir de revoir Henri Loevenbruck 

Grégoire Hervier, première rencontre, belle rencontre

Elena Piacentini, dont les belles valeurs humaines se retrouvent si fortement dans ses romans (et son regard)



Barbara Abel, toujours aussi sympathique et souriante

Marin Ledun, lui aussi beaucoup de belles choses passent par son regard

Voilà ce que ça donne parfois quand on demande à un auteur de faire la pose pour moi 😉

Antonin Varenne est une belle personne, avec de belles valeurs

Un immense merci à Sophie, j’ai la chair de poule lorsque je regarde ses photos, tant l’intensité des regards me touche au plus profond. C’est là tout le talent d’une magnifique photographe.

Que Des Paroles (mais sincères)

Le plateau des auteurs 2017 était international, comme chaque année, avec de grands noms présents comme Arnaldur Indriðason – David Vann – Victor del Árbol – Lisa Gardner – Donna Leon

Ça a été pour moi l’occasion de voir ou revoir des auteurs que j’apprécie tout particulièrement. Liste longue, rencontres brèves ou plus longues, mais toujours intenses.

Marcus Malte

Toujours un moment fort pour moi que de croiser l’un des plus grands auteurs actuels (je pèse mes mots). A lire, son chef d’oeuvre qu’est Le garçon.

Olivier Norek

La foule des grands jours pour un auteur qui est en train de devenir incontournable. Il a offert une nouvelle inédite en version papier à ses lecteurs présents : Verdict (je l’ai lue dans le train, elle est très réussie, bien différente de son univers habituel). Vous n’avez pas lu Surtensions ? C’est un crime !

R.J. Ellory

The King of Roman Noir. J’ai eu la chance de passer pas mal de temps avec lui en l’interviewant avec comme traducteur exceptionnel Mister Ian Manook ;-). La vidéo de l’entretien est à visionner en suivant ce lien. Toujours aussi présent pour ses nombreux lecteurs. Son dernier roman (Un cœur sombre) est une fois de plus un bijou noir.

Maud Mayeras

Quel succès elle a eu, il y avait foule ! Ça me fait si plaisir, c’est pour moi une auteure au talent exceptionnel, à l’écriture unique. Lux, son dernier roman, en est un nouvel exemple.

On a fait une bataille de blagues à deux balles entre celles de son jeune fils et les miennes (j’ai perdu).

(Maud avec sa tête de : « qu’est-ce-que je vais bien pouvoir lui écrire comme bêtise à Yvan »)

Ian Manook 

Je ne me lasserai jamais de côtoyer les Manook (Ian et sa femme Françoise). Quel talent et quelle gentillesse ! Je dois une fière chandelle à Ian, vous en saurez davantage bientôt sur le blog ;-). Le troisième tome de sa trilogie Yeruldelgger est une réussite totale, comme les deux autres (La mort nomade).

Antonin Varenne

On a longuement discuté de la couleur verte sur les couvertures de livres, je crois qu’on est prêt à écrire une thèse sur le sujet tous les deux ;-). Pourquoi le vert ? Lisez-donc son magnifique Equateur.

Bernard Minier et Henri Loevenbruck

Il ne faut pas se fier à la photo ci-dessous, ce n’était qu’un petit moment de détente entre des séances de signature éprouvantes physiquement.

Il faut dire que le nouveau Bernard Minier marche fort et c’est mérité (Nuit), et que le dernier Henri Loevenbruck vient enfin de sortir en poche (et c’est un chef d’oeuvre : Nous rêvions juste de liberté).

C’est ça la solidarité des auteurs de la Ligue de l’Imaginaire 😉

Johana Gustawsson

On connaissait Mister T, on connait maintenant Miss Tea (ne cherchez pas, private joke). Quel plaisir de voir à quel point les gens l’attendaient et sont venus en masse pour la voir. Quel beau parcours depuis l’an dernier ! Son nouveau thriller (Mör) est pour moi LA révélation de ce début d’année !

Karine Giébel et Barbara Abel

Il fallait faire preuve de patience pour approcher la team Belfond (ou connaître les bon créneaux). Mais ça en valait vraiment la peine. Il faut dire que De force et Je sais pas sont deux livres qui ont marqué les esprits.

Sire Cédric

Lui aussi a sa cohorte de fans. On se croirait presque à un concert de metal ;-). Son excellent nouveau thriller est dans le ton : Du feu de l’enfer.

Sonja Delzongle

Elle est en train de prendre une autre dimension, et ce n’est que justice. ce n’est pas son nouveau roman (parution le 06 avril 2017) qui va changer la donne : Récidive.

Elena Piacentini

Dans tout ce tumulte, rencontrer Elena est un moment de calme. Cette douceur qui transparaît des échanges fait du bien. Aux vents mauvais est à lire absolument si vous cherchez un polar ambitieux.

Grégoire Hervier

J’étais impatient de le rencontrer enfin, après avoir adoré son dernier roman : Vintage. On a pu parler de livres et de musique, c’est parfait pour moi !

René Manzor

Avec sa casquette de révolutionnaire, impossible de le rater ;-). C’est toujours un très chouette moment de rencontrer une si belle personne. A lire son excellent thriller Dans les brumes du mal.

Marin Ledun

Une sombre histoire de perte de carte d’identité a failli le priver de salon (heureusement l’ami Brad Pat était là). Faut croire qu’il a essayé de partir En douce ;-).

Colin Niel

Une chouette première rencontre, je lirai avec intérêt Seules les bêtes. On a pu échanger sur la situation en Guyane, j’ai beaucoup apprécié sa retenue et sa volonté de laisser parler les habitants, même s’il connait bien ce département.

Elsa Roch

Son premier polar chez Calmann-Lévy augure de belles choses : Ce qui se dit la nuit. Un plaisir que cette première rencontre.

Jane Harper

Son premier thriller est une des révélations de ce début d’année, pour moi. Canicule est une belle réussite de cette auteure venue de l’autre bout du monde (l’Australie).

Hervé Jourdain

Je viens de lire son nouveau roman (sortie le 13 avril chez Fleuve). Un sacré bon polar : Femme sur écoute. Passionnant de discuter avec un ex-flic, sur des sujets qu’il maîtrise si bien et sur sa manière de les utiliser dans la fiction, sans oublier le coté humain. Une belle première rencontre (le voilà en photo avec son voisin de table).

Gilles Vincent

Heureux d’avoir pu le revoir. Il m’a mis l’eau à la bouche avec son nouveau roman qui est plutôt engagé : Ce pays qu’on assassine.

Gaëlle Perrin-Guillet

Je l’ai vue et revue, sauf en dédicace, et c’est toujours un vrai bon moment de rigolade (quelle pêche, elle a, même le dimanche matin !). Vivement la suite de Soul of London.

Les auteurs croisés trop brièvement, au détour d’une allée, d’un moment dans Lyon ou sur le parvis du Palais du commerce. Ça a été un réel plaisir, même dans ces conditions : Michel Bussi – Olivier Truc – Sophie Loubière – Caryl Férey – Paul Colize – Jaques-Olivier Bosco

Rencontres d’auteurs, mais tout autant rencontres de passionnés (libraires, contacts virtuels devenus réels ou vrais amis, rassemblés autour d’une même passion) :

Le pote Didier, l’un des libraires en charge des Quais du polar (librairie Passages). Bravo à eux pour leur travail et leur enthousiasme !

QDP ou le rassemblement de potes dès les premières secondes (ça aura bientôt la taille d’un troupeau)

Dominique Meunier et Hervé Weill, deux des organisateurs de l’épatant salon du polar de Mulhouse, le Festival sans nom (du 20 au 22 octobre 2017). Photo de Vicky Ellory

Que Des Palpitations

On a beau se faire un planning, il est impossible de rencontrer tous les auteurs, quand on est passionné de polar. Le planning prend très vite l’eau (logique vu que QDP cette année, c’était aussi Que De Pluie ou Queue De Parapluies avec la météo du samedi et du dimanche).

Tant de rencontres pourtant, brèves ou plus poussées.

Tant de livres, Que De Parchemins qu’on a envie de lire, de quoi remplir une vie entière. Tant de possibilités d’échanger. Il faut faire des choix. J’ai préféré rester dans la salle des dédicaces cette année, au détriment de conférences.

Que De People

Le marché du livre ne va pas très fort en ce début d’année. Pourtant, la foule était une fois de plus immense. Que de monde ! C’est la preuve que la sinistrose pré-électorale a été mise de coté le temps d’un long week-end. Une parenthèse pour des milliers de visiteurs.

Alors oui, parfois le paradis se transforme en enfer, la salle devient ponctuellement trop petite pour contenir tant d’amoureux de la lecture. C’est le prix à payer pour garder cette ambiance unique due à la beauté de l’endroit. Il suffit de gérer son temps, être présent durant les moments moins chargés, profiter des amis le reste du temps à discuter et refaire le monde (du livre).

Pourquoi ne pas envisager d’utiliser également l’étage du bâtiment pour y placer des auteurs ? Ça pourrait permettre aux auteurs moins médiatiques d’être présents au même endroit, plutôt que d’être relégués à l’hôtel de ville, loin du brassage des populations. Une idée à creuser ?

Que De Prix

Le palmarès des prix des Quais du polar 2017 est le suivant :

Prix du polar européen Le Point Quais du Polar : Hannelore CayreLa Daronne (Métailié)

Prix des lecteurs Quais du polar/20 minutes : Andrée A. MichaudBondrée (Rivages)

Prix Polar en séries : Colin NielSeules les bêtes (Edition du Rouergue)

Prix Polar Jeunesse Quais du polar/Ville de Lyon : Aurélie Neyret et Joris ChamblainLa déesse sans visage (Soleil)

Prix de la BD Polar, Quais du Polar/Librairie Expérience : Olivier BerlionLa république assassinée (Dargaud)

Quelle Délicieuse Parenthèse

Oui une belle parenthèse que ces Quais du polar, qui nous permettent d’oublier le quotidien et de mettre en lumière là où se trouve la vraie humanité : dans le partage. Auteurs venus du monde entier réunis autour des livres, un partage en mode « un et indivisible ».

Un IMMENSE merci aux organisateurs et à tous les bénévoles qui ont fait un travail formidable. Vivement la 14ème.

Advertisements


Catégories :Littérature

Tags:, ,

37 réponses

  1. Merci pour ce beau reportage sur le QDP de Lyon et ces magnifiques photos de nos auteurs préférés ! 🙂

  2. Tu as tout dit
    Bravo
    Tu n’as oublié personne et c’est presque comme si on y était !!

  3. Superbe compte rendu merci beaucoup pour le partage

  4. Déjà, je marronne juste de pas être venue, ensuite je marrone pour la nouvelle de Norek, je marrone de n’avoir pas encore rencontré Maud Mayeras, mais là ce retour est juste splendide! Elles sont incroyables ces photos de portraits d’auteurs!!!!!Espérons que l’année prochaine soit tout aussi riche…

  5. Magnifiques photos !!! comme d’habitude tout est impeccable 😉 gros bisous ❤

  6. Merci de me faire un peu partager ces moments fort intenses avec toi mon ami !
    Moi j’y serai bien allée à QDP, rien que pour vous voir Domi et toi ! 🙂

  7. Tout compte fait, c’est presque comme si j’y avais été… La cohue en moins!!! 😉
    Merci pour ce beau retour, et le si belles photos de Sophie…
    Hasta pronto!!!

  8. Sans vouloir le faire exprès, j’ai laissé une petite trace. Où quand Marin Ledun se souvient de moi comme un « ange gardien » ! J’ai juste passé quelques coups de fil pour savoir où se trouvait la carte d’identité afin qu’elle arrive à bon port ! (surtout à l’heure…). Marin Ledun a réussi à prendre son avion pour les Quais du Polar ! La récompense fut à la hauteur. Une dédicace de l’auteur pour son livre présenté sur mon lieu de travail. Un grand merci pour sa gentillesse et son élégance… mais également un merci à la responsable du Service pénitentiaire d’insertion et de probation de mon établissement pour avoir pensé à me faire plaisir ! Un drôle de hasard, un peu de solidarité…& un petit clin d’œil du destin ! Une anecdote que je garderais comme un souvenir amusant !

  9. Magnifique reportage !!!
    Vivement le temps où je pourrais enfin m’y rendre !!!!
    Très belles photos.
    Merci

  10. Je rêve d’y aller un jour..grâce à ce magnifique reportage, le rêve se réalise un peu. ..

    Merci 😁

  11. Bravo pour ces portraits très réussis.

  12. Merci pour ce partage d’émotions et de sensations. On s’y croirait un peu.


  13. https://polldaddy.com/js/rating/rating.js
    https://polldaddy.com/js/rating/rating.jshttps://polldaddy.com/js/rating/rating.jsMerci infiniment pour ta note et la mise en avant de mes photos. J’ai enfin fait la mienne, j’espère que tu aimeras aussi ces autres vues. J’ai complètement zappé l’hôtel de ville et tu me le fais regretter. Parfois je suis partie trop vite à cause de la foule, mais toujours je suis revenue, et toujours ce fut un plaisir. Vraiment désolée pour tous ceux que j’ai manqué. Mais merci à tous ceux que j’ai rencontrés et qui m’ont offert leurs sourires, ou au moins leurs regards. Merci pour ton sésame magique « C’est pour Yvan ». 😉

  14. https://polldaddy.com/js/rating/rating.jsmerci ,pour ce partage ,merci a vous ,a l’an prochain.

  15. Là, tu t’es cassé le cul pour nous faire des QDP à toutes les sauces !! Si Nabilla et sa clique avait été là, tu aurais pu faire « Que Des Pétasses »… Je sors !!!

    Aaah, un concours de blagues à deux balles, j’aurais aimé les entendre, il y en sûrement de celles que je ne connais pas 😉

    Un jour, j’y arriverai à y aller !!

  16. En effet, quelle belle parenthèse (enchantée) dans nos vies que ces QDP. Quelle belle idée d’avoir mis ces magnifiques photos, elles représentent bien la bienveillance et la gentillesse que j’ai cru déceler en chacun de ces auteurs en les observant durant ces 3 jours.
    Je prends note des dates de Mulhouse, mais pas sûre que j’aurais l’opportunité de parler davantage avec toi vu que tu seras à domicile et certainement avec un EDT de ministre :p
    Des bisous et au plaisir de te revoir,
    Cajou

    • Oh détrompe-toi, le salon de Mulhouse est à taille humaine, c’est une ambiance différente de Lyon. On y a tout le temps de parler avec les auteurs et de discuter entre nous ;-).
      Moi aussi ça m’a vraiment fait plaisir de vous voir toutes les deux et la fraîcheur de ton enthousiasme du premier salon était géniale. Bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :