Une putain d’histoire – Bernard Minier

chronique littéraire

Bernard Minier - Une putain d'histoireIl suffira d’une île, un matin.

L’un des meilleurs

Je le dis tout de go : ceux qui rechigneraient à se plonger dans ce roman sous prétexte de ne pas y retrouver les personnages récurrents de l’auteur, risquent fort de passer à coté d’un des meilleurs thrillers de ces dernières années.

Exit le Commandant Servaz, donc. Place à une histoire originale se déroulant aux États-Unis. Si Bernard Minier revendique une vraie volonté de rendre hommage au thriller américain dans sa postface, j’irai plus loin en affirmant qu’il ne fait pas que timidement se mesurer aux auteurs d’outre-Atlantique. Ce roman est une telle réussite qu’il rend terne toute concurrence, d’où qu’elle vienne.

En béton armé

Ce roman est une mine emplie de pépites, de la première ligne jusqu’à qu’on le termine. Car, mine de rien, Minier réussit ici un tour de force. 520 pages sans temps mort, avec une histoire en béton armé qui va vous mener en bateau. Ambiance, rythme, écriture, tout est là, bien en place.

Une promenade nautique et humide autour et à l’intérieur d’une île qui, très vite, fait office de huis clos, générant une tension qui a de quoi vous rendre asthmatique. Une histoire si géniale et si travaillée, qu’à chaque moment où vous croirez accoster vous serez rejetés au large.

Un boulot immense

J’ai une admiration sans faille pour les auteurs qui arrivent à faire tenir une intrigue aussi sinueuse sans qu’elle ne prenne l’eau. L’auteur a réalisé un boulot immense pour que le scénario tienne la route, qu’il réserve surprise sur surprise, tout en arrivant à maintenir une fluidité parfaite de l’intrigue. Du grand art, à tel point que j’en attrape mal au crâne à imaginer le plan que Bernard Minier a dû construire. Une complexité à s’arracher les derniers cheveux présents sur la tête.

Mais quel bonheur pour le lecteur, quel pied (marin) de perdre ainsi pied tout au long de ce récit qui pourtant retombera sur ses pattes de manière magistrale. Avec 50 dernières pages absolument : étourdissantes, ahurissantes, démentes, époustouflantes, renversantes, bluffantes (je m’arrête ou je continue encore et encore ?).

Actuel et universel

Et pour couronner le tout, Une putain d’histoire n’est pas qu’une intrigue jubilatoire. L’histoire développe des thématiques fortes, ancrées dans l’actualité ou l’émotion ; entre nouvelles technologies ou passage à l’âge adulte. Un récit à la fois très actuel et complètement universel.

Allez, pour chercher la petite bête et essayer de trouver j’ai trouvé un seul défaut à ce livre : la couverture, du genre « histoire pour ados », qui me semble hors de propos. A noter, par contre, la 4ème de couverture qui a le très bon goût de ne strictement rien dévoiler de l’intrigue.

Dites, vous là-bas au loin, dans les Amériques ! Arrêtez de chercher par chez vous la nouvelle perle du thriller, et traduisez mot à mot cet éblouissant roman (même si je vous connais et que vous n’oserez pas traduire le titre stricto sensu ;-)). En ce qui nous concerne, on a de quoi être sacrément fiers de notre Frenchy.

Une putain d’histoire ? Il n’y a pas à barguigner (ceux qui liront le livre comprendront l’utilisation de ce mot) : oui, un putain de bon bouquin !

Mon interview de l’auteur au sujet du roman

Lire les premières pages

Sortie : 23 avril 2015

Éditeur : XO Editions

Genre : Thriller

Notes (sur 5) :

Profondeur : ♥♥♥♥ 1/2

Dimension de l’intrigue : ♥♥♥♥♥

Psychologie : ♥♥♥♥ 1/2

Qualité de l’écriture : ♥♥♥ 1/2

Émotion : ♥♥♥♥ 1/2

Note générale : ♥♥♥♥ 1/2

4° de couverture

Une île boisée au large de Seattle…

« Au commencement est la peur. La peur de se noyer. La peur des autres, ceux qui me détestent, ceux qui veulent ma peau. Autant vous le dire tout de suite : Ce n’est pas une histoire banale. Ça non. c’est une putain d’histoire. Ouais, une putain d’histoire… « 

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, ,

61 réponses

  1. Si j’ai bien compris le message, c’est une bombe ton bouquin ..c’est bien ça ????
    Tu en parles si bien qu’il est difficile de résister à l’appel des fonds marins. Merci Yvan, Bernard Minier méritait vraiment une aussi belle chronique.

  2. Je sais ce qu’il me reste à faire !!! Putain d’avis…Yvan ! 😆

  3. Comment ne pas être tenté après un tel avis? Apparemment, la qualité de ce garçon ne se dément pas au fur et à mesure de ses romans.
    Je prends note… 😀

  4. Vendu ! Ton avis est tellement enthousiaste qu’il est difficile de résister.

  5. Bon je ne fais original je me le note celui ci!!!!!ça sent d’ici que c’est bon……Ta chronique accompagné du café est un bonheur de bon matin…..;)

  6. J’essaierai sûrement, parce que j’ai confiance en ton avis – mais cette couverture est une insulte au bon goût, c’est vraiment dommage.
    Par ailleurs, dans le genre « auteur français qui se surpasse pour atteindre le niveau de ses modèles américains », il faut absolument, je dis bien ABSOLUMENT, lire le dernier Patrick Bauwen, « Les fantômes d’Eden ». Pure tuerie, polar haletant et roman bouleversant, une autre preuve que les romanciers frenchies savent élever le niveau !

    • on est bien d’accord pour la couverture, j’espère qu’on le sera pour le livre aussi 😉
      J’ai acheté le Bauwen, j’ai l’intention de le lire avant de la voir en juin à Saint-Maur

  7. et dire que je n’ai encore rien lu de lui !! 🙂 Yvan va finir par me préparer le goudron et les plumes , c’est certain ! 🙂

  8. Je ne sais pas comment est le livre mais tu viens de nous pondre une putain de bonne critique !!!
    J’en aime chaque mot !!!
    Ca fait saliver grave 🙂

    En voilà une critique qui a bonne mine :p

  9. Tu m’as donné une PUTAIN d’envie d’acheter ce bouquin. Merci.

  10. Houlala on est pas loin du coup de coeur! C’est une des premières fois que je te vois aussi emballé par un thriller. Ça promet nomdidiou !

  11. Là ‘encore je me laisse emporter par ton enthousiasme ! Grosse envie de le découvrir !!

  12. T’es un putain de bonimenteur, toi, un vendeur du tonnerre de Dieu ! J’achète ! Même un aveugle achèterait le livre après avoir lu ta chronique !! Avec tes petits jeux de mots, mine de rien, tu m’as fait rire. Sans me miner le moral avec Minier… mdr

    « à s’arracher les derniers cheveux présents sur la tête. » Mais non, Yvan, tu en as encore des cheveux sur la tête !!! 😛 Bon, je note ce putain de roman pour passer une putain d’après-midi à prendre mon pied marin mine de rien.

  13. Otez-moi un doute ? Vous êtes « quoi » dans la vraie vie ? Vendeur ? Parce qu’après une telle présentation on ne peut que vouloir le lire ce bouquin…

  14. Il a encore fait fort notre ami Minier.
    Adorée…..
    Voilà c’est dit 🙂

  15. on est accro rien que de lire votre papier !

  16. Tu me donnes une putain d’envie de le lire mmmmmm!!! Je l’ai…putain que c’est bon!!!!

  17. Au fait une putain de chronique, pour un putain de bouquin 😉

  18. Voilà, le titre va rejoindre mon pense-bête.. ton blog littéraire est le seul que je suive, et je dois dire que tu me fais découvrir des pépites! En ce moment par exemple, je lis  » Reflex » de Maud, ben je me régale! j’ai connu ce bouquin grâce à ta chronique!
    Donc merci Yvan 😉

  19. Excellente chronique ! Je vais de ce pas m’acheter un exemplaire.

  20. bé putain con ! con c’est la ponctuation chez nous ! 😉 Après comprends ce que tu veux ! Mais je crois que c’est très positif, con.

Rétroliens

  1. 1 livre en 5 questions : Une putain d’histoire – Bernard Minier | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Regards croisés sur mon Top 30 des romans lus en 2015 – De la 10ème à la 6ème place | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  3. Romans – Ma sélection des sorties en poche 2016 | EmOtionS – Blog littéraire et musical – Chroniques, avis, comptes-rendus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :