Que ta volonté soit faite – Maxime Chattam

chronique littéraire

Maxime Chattam - Que ta volonté soit faiteC’est un voyage auquel nous convie Maxime Chattam, un voyage dans le temps, dans l’espace et au plus profond de ce que l’homme peut produire de pire.

Que ta volonté soit faite est une nouvelle brique dans l’œuvre de l’auteur et de sa radiographie du Mal. Et pourtant ce roman est unique. Si loin, si proche…

Hommage aux romans noirs

Ce récit a tout du chaînon manquant, de quoi rassembler les admirateurs de la première heure (s’ils savent rester curieux) et la partie du lectorat que l’auteur n’a pas encore réussi à toucher. Ce n’est pas un hasard si l’éditeur Albin Michel a décidé de sortir ce livre en littérature générale, sans y faire figurer l’étiquette de thriller.

Car cet étonnant et admirable roman est un véritable hommage aux romans noirs américains, ceux qui décrivent toute la noirceur des contrées reculées de cet immense pays. Une histoire sur l’Amérique profonde, celle d’avant l’ère des téléphones portables et d’internet, celle de cette campagne à la fois dure et impressionnante. Celle de ses habitants aussi (et surtout), entre croyances, communautarisme et lourds secrets.

Véritablement différent

Les habitués de l’auteur risquent d’être sacrément surpris par ce roman, dès ses premières lignes. Une ambiance et une écriture très différentes de ce qu’il proposait jusque là. Véritablement très différentes. Pour ma part, je suis passé par différents stades en découvrant cet univers. D’abord désarçonné, puis intrigué, pour rapidement être fasciné et subjugué par cette atmosphère oppressante et si réaliste.

Une description de cette part de l’Amérique et de son histoire d’une réelle justesse, à travers un récit tout en subtilité et en sensibilité, malgré le sujet d’une douloureuse puissance et d’une bouleversante violence. Une violence sans concession mais suggérée, sans aucune surenchère, ce qui accentue la véracité du tout.

Carson Mills, petite bourgade du Midwest. Un environnement tellement bien dessiné qu’on y est proprement transporté. On vit aux cotés de ces personnages et on sent les effluves malsaines qui les entourent. Une ambiance au service d’une histoire qui prend des virages vraiment inattendus.

Richesse de la prose

Maxime Chattam a travaillé son écriture, méconnaissable, pour rendre cette ambiance noire encore plus poignante. Oui, chaque mot, chaque phrase sont réfléchies, façonnées à travers une langue riche, expressive et raffinée.

On croirait lire du Stephen King mâtiné de Thomas H. Cook, sur une thématique de… Maxime Chattam. Mais ne parlons pas de copiage, oh non. Que ta volonté soit faite est un vrai hommage aux romans noirs, je me répète, un témoignage d’un temps révolu mais qui nous en apprend tant sur l’âme humaine. Derrière cette magnifique couverture et à travers ce récit, Chattam touche comme rarement à ce qu’est l’essence même du Mal.

Une formidable et surprenante réussite donc, qui prouve qu’un auteur, (trop vite) catalogué, peut savoir se renouveler pour mieux faire passer son message. Avec ce roman, Maxime Chattam nous démontre de manière éclatante qu’il a encore beaucoup à nous apporter. Chapeau bas.

Sortie : 02 janvier 2015

Éditeur : Albin Michel

Notes (sur 5) :

Profondeur : ♥♥♥♥ 1/2

Psychologie : ♥♥♥♥ 1/2

Qualité de l’écriture : ♥♥♥ 1/2

Émotion : ♥♥♥♥ 1/2

Note générale : ♥♥♥ 1/2

Pour en rajouter une couche, l’avis de Domi, ma moitié :

Un boa… constrictor. Ce roman m’a fait cet effet-là. Chaque phrase resserre l’étau du Mal absolu autour de vous. Lentement, insidieusement, froidement, Il vous étouffe.
Une écriture magnifique, vivante d’une poésie morbide, les mots de Maxime Chattam suintent le Mal et vous pénètrent jusqu’à l’âme…
Je n’avais pas encore lu de Chattam, mais de cette veine-là, j’en redemande !

Vous avez besoin d’autres arguments ? allez voir le superbe avis de Plume de Cajou, ou celui tout aussi excellent de Belette

4° de couverture

Bienvenue à Carson Mills, petite bourgade du Midwest avec ses champs de coquelicots, ses forêts, ses maisons pimpantes, ses habitants qui se connaissent tous. Un véritable petit coin de paradis… S’il n’y avait Jon Petersen.

Il est ce que l’humanité a fait de pire, même le Diable en a peur. Pourtant, un jour, vous croiserez son chemin. Et là…

Réveillera-t-il l’envie de tuer qui sommeille en vous ?

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

65 réponses

  1. Merci , merci, merci!!!!!!!
    Mon cœur a fait un bond en découvrant ta chronique!!!
    ça m’était complètement sorti de l’esprit que ce roman serait en vente début janvier… aujourd’hui en plus!

  2. J’adorais le Chattam des débuts. Et puis, peu à peu je me suis éloigné de lui car peu convaincu, malgré son succes incontestable, par les romans suivants. j’ai la chance d’avoir celui ci en ma possession et j’avoue que la lecture du résumé à réveillé ma curiosité. J’avais prévu donc de le lire et ta chronique fini de me convaincre de le faire ! j’espère retrouver ce qui m’avait tellement emballé à ses débuts !! Amitiés

  3. 1 ère belle surprise de l’année.
    J’ai hâte, c’est la 1 ère fois que je te vois aussi emballé par un Chattam 🙂

  4. Ouh que je te déteste, que je te déteste, mais que je te déteste, toi !! 😀

    Bonjour ! Yvan, si j’ai le bonheur de croiser ta route une autre fois, pour toi, ce sera un malheur, parce que je vais te botter les fesses, t’étrangler, te tuer, te dépecer, te recoller et te dépecer une fois de plus ! 👿

    Ce roman, je le veuuuuuuuuuuxxxxxxx !! Un hommage aux romans noirs… bigre, tu sais parler aux femmes lectrices, toi 😆

    Je note et je vais braquer la librairie, tiens… comme si je n’avais pas assez de romans à lire, moi ! 😛

  5. Pareil que notre amie Rongeuse, je suis loin d’être un chattamiste convaincu ; et là, en plus, je trouvais la couverture assez rebutante, trop cheap pour être honnête…
    Mais il ne faut pas se laisser arrêter par les apparences, et ce que tu en écris éveille réellement ma curiosité, de même que d’avoir constaté la parution de ce roman dans la collection « blanche » d’Albin Michel. Je vais l’ajouter à ma « to read list » ! 😉
    (En plus, après l’excellente surprise Patrick Bauwen en fin d’année 2014, je suis prêt à me laisser cueillir par un habitué d’Albin, où il souffle un excellent vent nouveau dans les rangs du polar… Ma camarade Stéfanie Delestré, arrivée là-bas en tant qu’éditrice depuis deux ans et demi, y est sûrement pour quelque chose 🙂 )

    • alors félicite ta camarade ! 😉
      La couverture est en faite superbement bien trouvée par rapport à l’histoire, tu verras.
      Ce roman n’a rien à voir avec les autres de l’auteur, limite tu peux mettre de coté le nom de l’auteur durant toute ta lecture
      Curieux d’avoir ton avis là dessus !

  6. Tu éveilles ma curiosité…. j’avoue humblement ((j’entends déjà les huées générales !!) d’habitude je me jette pas sur les livres de Chattam car j’ai été déçue plusieurs fois….Mais comme tu sais me tenter, je crois que je vais me lancer…. Et puis c’est mon anniversaire à la fin du mois, faut bien que je trouve des idées non ??? Merci en tout cas pour cette belle chronique. A bientôt. Bises

    • aucune raison de te huer, m’enfin ! Les thrillers purs et durs ne sont pas ton style habituel.
      Crois-moi celui-ci est à des années-lumière de ce genre là et tu as donc bien raison de t’y intéresser. Des fois j’ai même eu l’impression d’être dans du Ellory, c’est te dire !

      • cool ! en fait je sais pas trop ce qui me gêne chez Chattam…. j’ai eu qq fois l’impression de déjà vu ou plutôt déjà lu….Ca ne m’arrive pas avec Thilliez ou avec la reine du genre la grande Maud Tabachnik ! je vais donc essayer. Et demain je serai devant l’ordi de bonne heure : je ne raterai Jussi pour rien au monde !! Bises à toi

  7. rhalala encore un qui donne envie !!!! pfffffffffff mais quand vas tu t’arrêter de nous tenter tout le temps !!! on a des enfants à nourrir , un mari ou une femme à qui ont justifie des fois les finances, un chat aussi maintenant 😉 mince tu ne peux pas commencer cette année comme tu as fini l’autre voyons !!!

  8. Bon Chattam, pour moi, reste encore un mystère, j’ai aimé/ j’ai pas trop aimé…..Mais là avec cette chronique, je me dis qu’il me le faut de toute urgence!!!!!!;)
    Sympa ta première chronique de l’année encore une fois, beaucoup trop tentante!!!!!!!!!;)

  9. Du lourd pour commencer 2015 donc !
    Je pressens que cette année va être merveilleuse 🙂

  10. Tu m’intrigues vachement toi!!! Je note donc… T’es trop fort!!!

  11. Ohh j’adore être en symbiose comme ça avec toi ! Moi aussi je lui ai attribué 4 1/2, moi aussi j’ai été étonnée devant la beauté de la plume, le choix délicat des mots… il a du travailler beaucoup sur celui-ci ! QUant à l’histoire, comme toi, j’ai très vite été subjuguée et effarée à la fois devant la vie de Jon Petersen.
    Mon seul bémol, ce sont les révélations finales sur « l’affaire Ezra » : j’ai trouvé que ça sortait trop, et trop vite, d’un chapeau de magicien 😉
    Des bisous
    Cajou
    PS : tu me dis en MP c’est qui pour toi le narrateur ?

  12. Ou la la je n’ai pas Chattam depuis 15 ans au moins ! Cette chronique me donne furieusement envie de lire celui ci. J’adore ce genre d’ambiance et quand l’humain est décortiqué pour nous révéler ce qu’il recèle de pire en lui.

  13. Je suis en plein dedans ! p. 210, à un moment bien sordide d’ailleurs. J’aimais beaucoup Chattam avant mais là je trouve que son écriture est encore montée d’un cran.

  14. Je suis en train de le lire, il est bien mais un peu trop malsain à mon goût, j’attends de le finir pour avoir mon avis définitif 🙂

  15. Il a rejoint ma PàL ce matin avec JAO, tout de suite placé sur la plus haute marche de la liste d’attente 🙂

  16. Stephen King mâtiné de Thomas H. Cook, whaou, je vais faire ma curieuse et aller explorer les nouveaux territoire de ce Maxime Chatam.
    Merci pour cette chronique qui m’oblige à revoir ma position sur cet auteur. J’aime parfois être bousculée dans mes conviction. le doute à du bon et fais avancer.
    Et merci à ta moité, Domi, vraiment tu devrais te mettre à chroniquer. Moi, j’en redemande.
    Super mes amis, vos avis sont précieux….

  17. Bien joué… La liste de mes envies (dans ma bibli virtuelle) dépasse déjà les 1550… Et à cause de votre blog, je viens encore d’en ajouter deux ! Et je pense que c’est loin d’être fini, je n’ai fait que « parcourir » assez rapidement votre blog (bon et les deux articles que j’ai lu en entier, ce sont les deux bouquins que j’ai ajouté à mes envies, alors on se calme, je vais peut-être arrêter pour aujourd’hui, je dois être trop influençable !!)
    Bonne année, et bonne soirée à tous
    Nath

    • ahah bienvenue par ici Nath et merci du message (je devrais peut-être m’excuser, mais non) 😉
      Bonne année à vous,je vous souhaite de belles découvertes tout au long de cette nouvelle année

  18. Très très très tentant tout ça 🙂

Rétroliens

  1. Regards croisés sur mon Top 30 des romans lus en 2015 – De la 15ème à la 11ème place | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Romans – Ma sélection des sorties en poche 2016 | EmOtionS – Blog littéraire et musical – Chroniques, avis, comptes-rendus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :