Glaise – Franck Bouysse

C’est un voyage auquel nous convie Franck Bouysse, ou plutôt des voyages. Dans le temps – année 1914, début de la première guerre mondiale – et dans l’âme des hommes.

Proximité

Franck Bouysse a le talent rare de savoir recréer des atmosphères, à tel point que l’on se sent littéralement transporté dans le passé et dans ce monde rural qu’il décrit si bien.

Glaise est un roman qui marque par cette proximité que l’on ressent immédiatement avec des femmes et des hommes de la terre (même si on vit loin de ce monde là). Des vies simples, bousculées par l’arrivée de la guerre et le départ des hommes vers le front.

« Victor ne réagit pas lorsqu’on l’appela « soldat » pour la première fois, cette manière de les désigner frères, de les démembrer de leur passé, parut ruisseler sur lui. Ce ne fut qu’une fois l’uniforme revêtu qu’il prit véritablement conscience qu’on le volait de lui-même et de ceux qu’il aimait. »

Expérience humaine

L’auteur a pris le parti de ne pas décrire ce conflit mais de demeurer aux cotés de ceux qui restent, les jeunes, les vieux, les inaptes à la boucherie. Intrigue simple mais émotions grandeur nature. Ou l’art de sublimer par les mots, les maux d’un quotidien lourd, encore épaissi par la lointaine bataille. Cette cambrousse vidée de ses hommes partis en campagne et qui dicte ses lois.

C’est une vraie expérience humaine que de côtoyer ces êtres durs au mal et cette terre qui demande tant d’efforts. Une belle idée que de s’éloigner du conflit pour mieux se pencher sur ceux qui essayent de survivre.

Lire Franck Bouysse, c’est se confronter au meilleur comme au pire de ce que sont les hommes. Pas des fabulations fictionnelles non, des personnages qui auraient pu exister et qui partagent leur amour ou leur haine.

Si réaliste et si poétique à la fois

Avec Glaise, plus encore qu’avec les précédents romans de l’auteur, les mots frappent et ensorcellent le lecteur (ce qui n’est pas un mince exploit). Une écriture à la fois réaliste et poétique, si expressive et si belle. Mots choisis, soignés, polis, manipulés. Au point d’avoir envie de relire des passages entiers.

Et puis, il y a les dialogues, étonnants. Parce que, même si on a affaire à des taiseux, ils sont pétris d’humanité. Touchants, à l’extrême parfois.

Franck Bouysse a une capacité étonnante à ainsi déployer tant de puissance dans son écriture pour parler du quotidien. Pas besoin d’artifices quand on possède de telles dispositions pour faire parler les mots et les âmes. Glaise est un roman à l’histoire simple, sublimée par un auteur au sommet de son art. Peut-on encore parler de roman noir ? C’est discutable, mais c’est une question sans importance, Glaise est un roman universel.

Lien vers l’interview réalisée avec Franck Bouysse au sujet de ce roman

Sortie : 07 septembre 2017

Éditeur : La manufacture de livres

Genre : Roman noir

Ce que j’ai particulièrement aimé :

L’écriture, sublime

Les dialogues, très vrais

L’ambiance, très forte

 

4° de couverture

Au pied du Puy-Violent dans le cantal, dans la chaleur d’août 1914, les hommes se résignent à partir pour la guerre. Les dernières consignes sont données aux femmes et aux enfants: même si on pense revenir avant l’automne, les travaux des champs ne patienteront pas.

Chez les Landry, le père est mobilisé, ne reste que Joseph tout juste quinze ans, en tête à tête avec sa mère et qui ne peut compter que sur Léonard, le vieux voisin. Dans une ferme voisine, c’est Eugène, le fils qui est parti laissant son père, Valette, à ses rancoeurs et à sa rage: une main atrophiée lors d’un accident l’empêche d’accomplir son devoir et d’accompagner les autres hommes. Même son frère, celui de la ville, a pris la route de la guerre. Il a envoyé Hélène et sa fille Anna se réfugier dans la ferme des Valette. L’arrivée des deux femmes va bouleverser l’ordre immuable de la vie dans ces montagnes.

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

20 réponses

  1. Tout à fait d’accord avec toi Yvan. C’est un très beau roman… Et puis, noir ou pas noir, quelle importance? Ce qui importe, ce sont les émotions ressenties, et pour ça, il y a largement de quoi…
    La bise, mon pote. 🙂

  2. Encore un auteur que je dois découvrir… Ô temps suspend ton vol !

  3. Tu me donne vraiment envie de fondre dessus….J’ai encore Plateau qui m’attends mais celui ci, je suis très impatiente de le découvrir! 😉

  4. Quelle magnifique Chronique 😘❤️Il le mérite tellement.

  5. Bon ben avec une chronique pareil si je n’avais pas déjà prévu cette lecture ben je l’aurai ajouté.
    Bravo sire Yvan bel article une nouvelle fois !

  6. Bon…. je vais me faire fustiger mais Grossir le ciel ne m’a pas plus emballée que ça et du coup…. pas sûre que je lise celui-ci 😦
    Pas taper hein !!!

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : Glaise – Franck Bouysse – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :