Nuit – Bernard Minier

chronique-litteraire

bernard-minier-nuitBernard Minier a (tout) compris et c’est loin d’être donné à tout le monde. Compris que pour écrire un bon thriller, il faut savoir offrir une place au moins aussi grande aux personnages qu’à l’intrigue, et savoir sortir du carcan que s’imposent nombre de ses confrères.

Mais comprendre n’est que le début d’un long chemin. Ce n’est que la première étape d’un long cheminement de création avant l’élaboration d’un roman qui sort du lot. Nuit est un grand roman, autant le dire de suite.

Lien

Nuit ravira les fervents lecteurs de la première heure tout comme il emballera ceux qui ont découvert l’univers Minier avec la série Glacé diffusée récemment sur M6. J’en prend le pari. Parce que ce nouveau roman fait le lien directement avec le premier livre de l’auteur. Fin de cycle ? A vous de lire ce livre.

Nuit est un thriller, bien évidemment. Mais il est tellement plus que ça. Les histoires personnelles (très personnelles) des protagonistes et la confrontation de deux hommes sont au centre de cette histoire. Le commandant Martin Servaz, héros récurrent, retrouve son ennemi intime Julian Hirtmann. Après les duels au soleil, voici Le duel à la neige. 

Le premier roman de Bernard Minier avait glacé des centaines de milliers de lecteurs à suivre la première rencontre de ces deux hommes. Ces lecteurs ont depuis à l’esprit, sans discontiNuité, que leurs retrouvailles seront un jour mémorables. Elles le sont, au delà de toutes espérances, dans ce glaçant et inouï nouveau récit.

Personnage inédit, aussi

N’imaginez pas que l’auteur soit tombé dans la facilité en résumant ce roman à une banale confrontation, il est bien trop malin pour ça. Des preuves, je pourrais vous en donner de pleines pelletées. Il suffit juste de lire les premières pages pour saisir que l’intrigue sera complexe et foisonnante.

Un démarrage qui se déroule en Norvège, à la rencontre d’un personnage inédit, l’inspectrice Kirsten Nigaad (encore un joli portrait qui ne laissera personne indifférent). Et une suite tellement surprenante qu’il y a de quoi s’en décrocher la mâchoire d’ébahissement. Jusqu’à un final si bouillonnant qu’il a de quoi faire fondre toutes les neiges pyrénéennes.

Bernard Minier a une imagination particulièrement riche et une générosité inégalable. Générosité dans l’humanité qu’il met dans ses personnages tout autant que dans son écriture. Ingéniosité plutôt qu’ingéNuité, avec une intrigue qui n’a rien de linéaire et qui touche le cœur même des protagonistes.

Mémorable

Une intrigue complexe mais limpide, d’une téNuité admirable. Oui, une finesse dans l’analyse psychologique des personnages et une élégance dans l’écriture qui sortent cet admirable roman du flot des publications du genre. De quoi perdre le sommeil Nuitamment pour ne plus lâcher ce pavé de 520 pages.

La construction de l’intrigue est aussi folle que minutieuse. Haines, Peurs, tensions. De quoi, plus d’une fois, en avoir le cœur qui fait des arythmies. Mais ce n’est que le somptueux emballage qui permet de mettre d’autant plus en valeur les personnages. Il sont tellement forts qu’ils font littéralement partie de notre vie, le temps d’une lecture. Et bien après, j’en suis sûr, tant il sera difficile d’oublier une telle expérience immersive.

C’est une putain d’histoire que nous raconte Bernard Minier (il le dit lui même avec humour dans le livre). Nuit est un roman magistral, pour les nostalgiques de Glacé, autant que pour les autres.

Lien vers l’interview réalisée avec Bernard Minier au sujet de Nuit

Sortie : 23 février 2017

Éditeur : XO Editions

Genre : thriller

Ce que j’ai particulièrement aimé :

L’intrigue, éblouissante

Les personnages, lumineux

L’écriture, brillante

4° de couverture

NUIT de tempête en mer du Nord.
Secoué pas des vents violents, l’hélicoptère dépose KIRSTEN NIGAARD sur la plate-forme pétrolière.
L’inspectrice norvégienne enquête sur le meurtre d’une technicienne de la base off-shore.

Un homme manque à l’appel. En fouillant sa cabine, Kirsten découvre une série de photos. Quelques jours plus tard, elle est dans le bureau de MARTIN SERVAZ.

L’absent s’appelle JULIAN HIRTMANN, le tueur retors et insaisissable que le policier poursuit depuis des années.
Et rangement, sur plusieurs clichés, Martin Servaz apparaît. Suivi, épié.

Kirsten lui tend alors une autre photo. Celle d’un enfant. Au dos, juste un prénom: GUSTAV

Pour Kirsten et Martin, c’est le début d’un voyage terrifiant. Avec, au bout de la nuit, le plus redoutable des ennemis.

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

30 réponses

  1. J’avais déjà hâte de retrouver Servaz, mais là l’attente va être encore plus difficile 🙂

  2. Ce qui est bien, c’est que j’ai encore tout à découvrir!!!Ils sont tous dans ma PAL (presque), et donc je crois qu’un de ses 4′ je me fait un running lecture Minier!!!!;) J’ai hâte de voir ce que Nuit me réserve de surprises…J’adore les touches de mots^^

  3. Moi aussi ils sont encore tous dans ma PAL, et le dernier aussi parce que je lui ai sauté dessus ! Une fois de plus, j’ai eu raison 😀

    Bon, je vois que tu as fouillé le dico pour nous trouver des mots avec « nuit » et si j’osais je chanterais ♫ La nuit, quand revient la nuit ♪ Tout seul je m’ennuie ♪ (non, je n’ai pas fait ♫ retiens la nuit ♪, j’ai choisi une autre de Johnny).

    Minier a tout compris ? Il a Free ?? Moi aussi j’ai tout compris et j’ai compris que tout est compliqué et que je comprends rien ! 😀

  4. J’adore quand tu t’amuses comme ça dans tes chroniques 😉😉
    Je vais le mettre dans la liste d’attente ! !

  5. Personnellement je n’ai lu que Glacé et j’avoue que je n’avais pas accroché ! Shame on me … 😦 … au vu de l’engouement couramment répandu autour de ce titre !!! Je me demande si je ne vais pas tenter une nouvelle expérience avec ce dernier (?) volet, histoire d’être sûre … LOL

  6. Je suis en pleine lecture d’ « Une putain d’histoire », c’est le premier de l’auteur que je découvre et pour l’instant je le dévore !

  7. J’ai vu un bon sujet dans la semaine au JT de 20H. Il était question des auteurs dont le succès ne reposait pas sur une com efficace et des articles dithyrambiques mais sur le bouche à oreille. Minier en était…

    • Et il le mérite ! Preuve qu’on peut faire une belle carrière sans l’appui des médias traditionnels. Et ce qui est drôle, c’est qu’ils viennent le chercher maintenant 😉

  8. Dans ma PAL, je ne sais pas quand je vais le lire !

  9. Une super présentation! ça donne envie 🙂

  10. J’ai lu tt ses livres et j’ADOREEEE,
    j’arrive au chapitre 45 de la page 493 de NUIT, quel suspens…j’y retourne…

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : Nuit – Bernard Minier – EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Quais du Polar 2017 – Compte-rendu – 31 mars, 01 et 02 avril 2017 – EmOtionS – Blog littéraire et musical
  3. Nuit de Bernard Minier | blacknovel1
  4. Saint-Maur en poche 2017 : Les plateaux des interviews – EmOtionS – Blog littéraire et musical
  5. Salon Saint-Maur en poche 2017 : Compte-rendu – EmOtionS – Blog littéraire et musical
  6. Mon Saint-Maur en poche 2017, deuxième épisode – Collectif polar : chronique de nuit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :