Ne sautez pas ! – Frédéric Ernotte

chronique-litteraire

Frédéric Ernotte - Ne sautez pasAprès un premier thriller remarqué, Frédéric Ernotte aurait pu tomber dans la facilité et réutiliser les mêmes recettes pour passer l’étape cruciale du second roman. Ce n’est clairement pas son choix, pour le plus grand bonheur des lecteurs curieux.

Prendre de la hauteur

Ne sautez pas, ou comment prendre de la hauteur sans tomber dans les clichés. Un personnage principal admirablement construit à travers ses failles, ses questionnements et son humour, dans un contexte mettant (indirectement) en scène le monde des associations humanitaires. J’en vois déjà ricaner et se dire que l’auteur s’est lancé dans une histoire sermonneuse.

Tout faux ! Et c’est là où Ernotte a fait très fort. Ce récit totalement inclassable ne tombe jamais dans un quelconque travers moralisateur ou culpabilisant. Ne sautez pas, ou l’art subtil de permettre au lecteur de se questionner sans y paraître. Un vrai et bon divertissement, plein à ras bord de bons mots et de surprises, et qui sait aussi être une bonne claque aux mauvaises odeurs.

Entre cynisme et empathie

Entre une atmosphère qui navigue entre profond cynisme et réelle empathie, on suit au plus près une tranche de vie de ce personnage qui se lance dans certaines actions peu reluisantes pour la bonne cause.

Que peut-on faire pour les autres ? Peut-on utiliser tous les moyens pour y parvenir ? Peut-on égoïstement s’épanouir à travers les bonnes actions ? Une histoire vraiment prenante, qui lance le débat sans pour autant être « à message » et qui n’oublie jamais son objectif premier : divertir.

Verve et humour

Car on s’amuse beaucoup et on sent que Frédéric Ernotte l’a fait tout autant en écrivant ce livre. Je me suis clairement demandé, durant le premier tiers du roman, où il comptait nous emmener à travers ce récit qui n’a rien de linéaire. Très vite, je me suis laissé porté par sa verve et son humour assez personnel pour ne plus lâcher le morceau.

Ne sautez pas est un roman qui permet de relativiser, de passer un très bon moment de distraction, et pourquoi pas de se poser quelques questions sur notre société et nous-même. Franchement, c’est déjà beaucoup et tout le monde ne le fait pas avec le talent de Frédéric Ernotte.

Lien vers l’interview réalisée avec Frédéric Ernotte au sujet de ce roman

Sortie française : 26 août 2016

Éditeur : Lajouanie

Genre : Roman inclassable

Mon ressenti de lecture :

Profondeur : 8/10

Dimension de l’intrigue : 7/10

Psychologie : 8/10

Qualité de l’écriture : 8/10

Émotions : 7/10

Note générale : 7,6/10

4° de couverture

Est-ce forcément mal de ne pas faire le bien ?

Assis sur le toit d’un des plus hauts gratte-ernottciel de Bruxelles, Mathias est songeur. Les jambes du laveur de vitres balancent dans le vide à plus de cent mètres du sol. Alors qu’il réfléchit au travail d’intérêt général que la justice lui a imposé (vendre en porte à porte des gadgets pour une association humanitaire), un homme paniqué surgit derrière lui.

Mathias ne le sait pas encore, mais la minute qui va suivre va radicalement changer sa vie. Un engrenage impitoyable vient de s’enclencher…

Advertisements


Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

17 réponses

  1. J’adore la couverture! Il me tente du coup!!!!!;)

  2. Ah, notre Frédéric Ernotte est dans ma pile aussi, enfin, son roman, pas l’auteur ! En plus, c’est du Belge, alors, faudrait pas que je passe à côté de lui tout de même !!

    Je remarque une chose « je me suis laissé porté par sa verve » et là, j’ai des pensées horriblement cochonnes qui me viennent en tête pour un doigt (mdr) qui se serait trompé, non pas de trou, mais de lettre sur la clavier, le « v » étant juste sous le « g »… PTDR et je sors.

  3. En stock depuis sa sortie mais en ce moment mon programme est chargé à bloc, patience, Fred, ça viendra en temps et en heure (plus vite que pour le précédent, promis)

  4. Oh que je suis contente que ce 2e roman de Frédéric t’ait plu. Je sais qu’il a du mal a se remettre à écrire après le génial « c’est dans la boite ». Ravie aussi que Frédéric est rencontré un éditeur tel que Jean Charles Lajouanie. Il ne semble même que cela c’est fait à la bibliothèque 😉

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : Ne sautez pas ! – Frédéric Ernotte | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :