Les petites filles – Julie Ewa

chronique littéraire

Julie Ewa - Les petites fillesQuand une jeune auteure alsacienne vient nous conter un sombre récit se déroulant en Chine, on est loin de banales chinoiseries.

Du sang neuf

Julie Ewa arrive sur la pointe des pieds dans la prestigieuse collection Spécial suspense de Albin Michel. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle ne dépare pas dans le paysage. Un vrai sang neuf.

Ce récit à beau débuter à Strasbourg, c’est d’une réalité bien chinoise dont il est question. Une situation réelle, loin du guide touristique, que nous européens avons trop tendance à écarter de notre regard par confort…

Une histoire basée sur un fait de société terrible. L’auteure, sous couvert d’un vrai suspense, décrit l’horrible sort de certains enfants, et particulièrement Les petites filles.

Droit des femmes

Ne fuyez pas à l’évocation d’un sujet aussi dur ! Le sujet est à manier avec des baguettes (…euh des pincettes), ce que fait bien l’auteure. Ce livre est un concentré d’émotions sans coté trop moralisateur, même si Julie Ewa y défend de manière poignante les droits des femmes. De toutes les femmes, pas juste des enfants d’ailleurs.

Un sujet fort mais aucunement traité comme un reportage. Nous sommes bien dans le cadre d’une fiction romanesque. L’intrigue y met en lumière des personnages avant tout. Des caractères touchants et poignants (entre les occidentaux découvrant le pays et les autochtones). Oui l’auteure a pris le parti de raconter une vraie histoire et surtout de construire de vrais personnages.

Chapitres courts

On a beau être dans la collection consacrée au suspense, le roman est loin des polars classiques, même si la tension est bien présente. A coups de chapitres très courts (3 pages), Julie Ewa imprime un rythme soutenu, nous baladant entre le présent et les années 90. Voyager dans le temps, pour mieux comprendre les histoires de ses personnages.

Le choix de ces brefs chapitres rend la lecture particulièrement fluide. A titre personnel, j’aurais aimé davantage de développements concernant l’ambiance dans le cadre de passages plus longs, même si l’atmosphère est globalement bien rendue (du point de vue de l’occidental que je suis). Loin de moi, donc, l’idée de « saké » ce roman pour ce parti-pris ! Bien au contraire, cette lecture est tout autant distrayante que salutaire.

Divertissement et humanité

Une chose est claire, Julie Ewa n’a pas à rougir face à ses illustres camarades de cette collection « suspense ». Elle prouve qu’on peut proposer un divertissement grand public tout en exposant une problématique forte, sans jugement hasardeux et avec une belle humanité.

Lien vers mon interview réalisée avec Julie Ewa

Sortie : 31 décembre 2015

Éditeur Albin Michel

Genre : Thriller

Notes :

Profondeur : 7/10

Dimension de l’histoire : 7/10

Psychologie : 7/10

Qualité de l’écriture : 7/10

Émotions : 8/10

Note générale : 7/10

7.5

4° de couverture

Bénévole dans une association qui s’occupe d’enfants, Lina est partie poursuivre ses études à Moudi en Chine. Thomas, lui, enquête pour une ONG sur les disparitions d’enfants (principalement des petites filles) qui sévissent depuis des décennies dans cette région reculée. La jeune femme accepte de lui servir d’espionne sur place où elle découvre vite les ravages de la politique de l’enfant unique. Mais ses questions vont semer le trouble dans le village.

Quand un mystérieux assassin se met à éliminer un à un tous ceux qui semblaient savoir quelque chose, elle comprend que le piège est en train de se refermer sur elle… Réseaux d’adoption clandestins, mafias chinoises, trafics d’organes, prostitution… oscillant entre passé et présent, un thriller dépaysant, remarquablement documenté, qui nous conduit au coeur d’une Chine cynique et corrompue où la vie d’une petite fille ne vaut que par ce qu’elle peut rapporter.

Advertisements


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

20 réponses

  1. Il me tente vraiment beaucoup!!!

  2. J’imagine qu’il pourrait me plaire celui ci! Même si avec ce thème là, je suis sure d’y perdre quelques larmes…..Je me le note, c’est rare ce sujet là dans les thrillers….;)

  3. J’aime ! Ton avis me donne envie de découvrir ce petit bijou 🙂 surtout si ça parle de femmes 😉

    • Oh oui c’est un sujet central, ces souffrances inacceptables sous prétexte qu’on est une femme

      • C’est tellement plus facile….. et les générations futures ne vont pas dans l’évolution ! Ma fille a 19 ans et sans être une féministe pure et dure je pense avoir réussi à lui transmettre avant tout le respect d’elle même et l’amour qu’elle doit se porter

  4. Il y a quelques points communs avec le très beau roman « témoin de la nuit » de l’Indienne Kishwar Desai. Femmes violées à mort, forcées à avorter ou enfermées dans des hôpitaux …
    Un roman de femme en quelque sorte.
    Merci pour ce ressenti mon ami.

  5. Cocorico !!
    Le sujet me branche beaucoup aussi !

Rétroliens

  1. Interview littéraire 2016 – Julie Ewa | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Les petites filles - Julie Ewa | Des polars &ag...
  3. Quais du Polar 2016 – Compte-rendu – 01, 02 et 03 avril 2016 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  4. Concours : devinez le livre mystère | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  5. Concours, devinez le livre mystère : résultat du tirage au sort | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  6. 33e foire du livre de Saint-Louis – 23 avril 2016 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  7. 33e foire du livre de Saint-Louis – 23 avril 2016 – Compte-rendu | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :