Les dames blanches – Pierre Bordage

chronique littéraire

Les dames blanches pierre bordageChaque nouveau roman de Pierre Bordage se déguste, tant l’auteur a su se renouveler constamment tout au long de sa longue et prolixe carrière.

SF accessible et humaniste

Les dames blanches ne déroge pas à la règle, par son sujet original et son traitement qui donne un récit de SF d’une belle profondeur et très accessible.

D’étranges et monumentales bulles blanches apparaissent un peu partout dans le monde et capturent certains enfants avant leur quatrième anniversaire. C’est l’histoire de l’humanité sur une période de 50 ans que nous propose l’auteur. Elle est confrontée à un mystère et va se défendre contre cette menace (mais en est-ce vraiment une ?) jusqu’à en perdre la boule.

C’est le récit de personnages surtout, que l’auteur humaniste traite d’une manière aussi originale que son sujet. Chaque chapitre porte le nom d’une nouvelle personne, importante ou juste de passage, qui donne une vraie impression d’universalité. Les personnages principaux vont vivre en parallèle, s’entrecroiser parfois, l’individu n’étant rien sans ses interactions avec ses congénères. Histoires de rencontres.

« La peur pousse à l’aberration »

Sur ces bases, Bordage développe une histoire, alternant différentes ambiances, incroyablement addictive et qui pousse à la réflexion. Comment réagir face à l’inconnu ? Comme le dit l’auteur, « la peur pousse à l’aberration ». Et le monde entier va vite y plonger, jusqu’à l’indicible.

Trajectoire de notre monde actuel où le fanatisme continue de faire des ravages, Les dames blanches est aussi un cri contre l’indifférence, une vision d’un futur proche où le monde perd le sens de ses valeurs. Un monde en régression technologique, perturbé électroniquement par ces bulles blanches.

L’homme au-dessus de tout

Comme toujours, Pierre Bordage met l’homme au-dessus de tout, posant de vraies questions existentielles tout en ne perdant jamais de vue l’aspect ludique de son histoire. En grand humaniste qu’il est, l’écrivain nous plonge dans un récit où la parentalité est au centre du débat, à l’image de ces sphères blanches comme une parabole de la maternité.

Comme souvent dans son œuvre, il questionne sur ces personnes à part, visionnaires, qui sortent du schéma de pensée ancestral. Il en sort une histoire dont certains passages sont à fendre l’âme.

J’ai été touché comme rarement, comme peu d’auteurs arrivent à m’émouvoir et à chatouiller autant ce qui constitue mon être, ma pensée intime.

L’une des plus grandes plumes de la littérature de l’imaginaire nous a donc pondu (sans mauvais jeu de mot) une histoire profondément touchante, immersive et qui pousse intelligemment à la réflexion. Une réussite totale, un magnifique bijou.

Le livre en un mot : humaniste.

Sortie : 21 mai 2015

Éditeur L’atalante

Genre : Science-fiction

Notes :

(je profite de cette chronique pour changer mon échelle de notation, qui me permettra de différentier davantage mes ressentis de lecture)

Profondeur : 9/10

Dimension de l’intrigue : 8/10

Psychologie : 8/10

Qualité de l’écriture : 9/10

Émotion : 8/10

Note générale : 8,5/10

4° de couverture

Une étrange bulle blanche d’une cinquantaine de mètres de diamètre est découverte un jour dans une bourgade de l’ouest de la France. Elle attire et capture Léo, trois ans, le fils d’Elodie. D’autres bulles apparaissent, grossissent, et l’humanité échoue à les détruire.

Leur activité magnétique de plus en plus importante perturbe les réseaux électriques et numériques, entraînant une régression technologique sans précédent. Seule l’«absorption» de tout jeunes enfants semble ralentir leur expansion…

La peur de disparaître poussera-t-elle l’humanité à promulguer la loi d’Isaac ? Mais peut-on élever un enfant en sachant qu’il vous sera arraché à ses trois ans ?

Camille, qui a elle-même perdu un fils, et son ami Basile, d’origine malienne – ufologue de son état – vont essayer de percer le mystère des dames blanches afin d’éviter le retour à la barbarie.

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, ,

33 réponses

  1. Tu connais mon histoire d’amour tourmentée avec la sf. …
    J’en adore certains et j’en déteste d’autres. On ne sait pas. On ne sait plus! 🙂
    Crois tu que Bordage me plairait? ( la fille automate est toujours perdue corps et âme dans ma bibliothèque. .. )

  2. Mention très bien donc pour ce livre de Pierre Bordage. Un auteur français de stature internationale c’est indéniable. Et comme toi, je suppose, j’adore ce qu’il fait.
    Ce livre va très vite regagner ma PAL et finira pae être lu avant d’avoir pu prendre la poussière.
    Merci Monsieur pour ce beau ressenti.
    Et excellent choix d’avoir changé ta cote de notation. Tu vas pouvoir faire dans la nuance 😉

  3. Une dame blanche, je suis pour, avec du chocolat coulant dessus !! Bon, pour la SF, elle et moi, on est pas trop copines… je m’y aventure, mais c’est toujours à pas de loup. 😉 Bien vu les cotations, en effet, tu peux mieux jongler, je devrais entrer des les décimales et sortir des 4,75/5… mwarf !!

  4. alors moi pour le coup, je suis totalement convaincue!!!!!Par contre je vais attendre que ma fille passe ses 4 ans, parce que là , j’ai la trouille qui est montée en flèche en voyant ce thème…..Les superstitions, toussa, toussa….
    On voit mieux effectivement avec des notes comme ça……En tout cas, moi un 9 pour la profondeur, et le coté parentalité dans ce monde déchainé, je dis banco et direct dans ma wish!!!!!;)

  5. J’ai repéré ce livre et j’avais bien envie de le lire! Je n’ai encore jamais rien lu de cet auteur! Honte à moi 😉 j’aime la SF ms pas au point d’être fana! Du coup j’ai un peu peur d’être déçue.

  6. Je sais pas je sais pas…
    Pas sûr d’accrocher à l’histoire. La fin est-elle réussie ?

  7. Je n’avais jamais entendu parler de ce roman mais la couverture, le résumé, et surtout ton billet mettant en avant tant le côté SF, addictif que le côté réflexif ont eu raison de moi : je vais le commander tout de suite !
    Merci Yvan pour cette découverte et ce beau billet,
    Cajou

  8. En plus d’être un écrivain magnifique, Pierre est une belle personne 🙂 Très beau roman que Les dames Blanches !!

  9. Encore un auteur qu’il faudrait que je découvre… le temps manque, m’est d’avis que ma PàL me survivra !!!

  10. Je découvre que tu lis aussi d’autres genres. C’est super ! Et ce livre ou d’autres du même auteur vont trouver une place dans ma PAL. Merci ! 🙂

    • oui j’adore la SF, celle qui parle de l’homme, celle qui nous parle d’un futur très proche ou alternatif.
      J’en lis moins en ce moment mais ça me manque
      Content de t’avoir convaincu concernant cet auteur ;-). je te conseille vivement sa trilogie des Prophéties : L’Evangile du Serpent ; L’Ange de l’Abîme ; Les Chemins de Damas

  11. Ohh ta chronique me rend folle…je note je note….je vais commander je pense…je fais déjà des bonds!!!!! hop hop hop!!!!!

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : Les dames blanches – Pierre Bordage | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Chroniques des livres éligibles au Prix Planète-SF 2016 : A à K (par titre) - Planète-SF
  3. Regards croisés sur mon Top 30 des romans lus en 2015 – De la 15ème à la 11ème place | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  4. Mon top 10 des écrivains | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :