Version officielle – James Renner

chronique-litteraire

james-renner-version-officielleCe que vous lirez ci-dessous n’est pas la version de ce que vous trouverez dans les rapports officiels. Prenez garde à vous, votre vision du monde risque d’en être perturbée…

James Renner avait déjà marqué les esprits avec son formidable et inclassable premier roman : L’obsession. Avec Version officielle il frappe encore plus fort et va encore plus loin. Tellement plus loin…

Aussi prenant que perturbant

J’entre dans cette chronique tout de go : ce roman est exceptionnel. Aussi incroyablement prenant que perturbant. Aussi formidablement jubilatoire que clairement déstabilisant.

En disant ça, je ne dis rien. Il y a pourtant il y a tant à dire sur cette inconcevable histoire et sur la renversante manière dont elle est racontée.

Je ne peux cependant pas vous en dire trop sans que vous me preniez pour un fou. Vous n’êtes pas préparés, pas encore… Il faut y aller par paliers.

C’est ce que fait James Renner avec un talent étonnant, en faisant entrer par gradation le lecteur au sein de son intrigue. La vérité brute n’est pas acceptable sans qu’on y soit préparé. C’est le sens de cette version non officielle et c’est la manière dont l’auteur a construit son affaire.

Un roman dense (près de 500 pages), dont le début se déroule sous couvert de normalité. Avant que la réalité, que pensent connaître les personnages, ne déraille. Étape après étape. Pour le lecteur, une fois ferré, impossible de sortir la tête de cette histoire.

Jouer avec les théories conspirationnistes

L’auteur joue avec les théoriques conspirationnistes à la manière d’un jongleur virtuose (et c’est moi, celui qui ne croit que ce qu’il voit, qui dit ça). Il arrive à faire voltiger le feu et la glace, des idées folles, des concepts troublants, sans que jamais il ne perde le rythme et ne se prenne les pieds dans le tapis. En terme de construction, ce roman est stupéfiant (au point que je me suis demandé parfois si je n’avais pas avalé un truc illicite).

Inclassable thriller, improbable roman de l’imaginaire, formidable récit de divertissement, étrange intrigue et perturbante histoire bien plus profonde qu’il n’y paraît.

Vous pensez avoir tout lu en matière de conspiration et de manipulation ? Bienvenue dans un monde que votre esprit n’aurait jamais osé concevoir. Bienvenue dans l’imagination fertile de James Renner (mais n’est-ce vraiment que de l’imagination ?).

Une centaine de pages pour prendre racine dans cette terre de l’Ohio et pour s’attacher aux personnages. Le reste pour se rendre compte que ces racines ne sont pas si robustes et qu’elles risquent même fort de se déliter. De quoi devenir paranoïaque.

La folie des génies

A auteur unique, roman unique. Version officielle est un pur divertissement, mais également le terreau où se développent de nombreuses réflexions sur notre monde alentour. Les citoyens que nous sommes sont-ils réellement libres ?

James Renner a en lui la folie des génies. Cette folie qui ose tout et qui se permet de porter un regard différent sur l’humanité. Écrit en 2015, certains passages résonnent d’une autre manière depuis l’arrivée de Trump au pouvoir. Cupidité, quand tu nous tiens.

L’auteur connaît ses classiques, de Bradbury à King, ne se prive pas de le dire, et arrive pourtant à construire un récit résolument moderne. Il sait distraire le lecteur, dans tous les sens du terme, pour le captiver comme pour le surprendre.

Oui, étonnante est cette manière de proposer une grande et ludique aventure humaine tout en faisant réfléchir le lecteur. Version officielle est également un roman sur le devoir de mémoire et sur le passé qui nous apprend à rester vigilant. Le nom original du roman, Le grand oubli, est à ce titre bien plus adapté.

Incontournable

Je parlais aussi de lecture perturbante. Il n’y a bien que les américains pour ainsi oser jouer avec leur douloureux passé récent, et détourner des pans entiers de l’Histoire sous couvert de fiction. Pour cela aussi, ce roman aura atteint des limites étonnantes. Rarement une fin ne m’aura à ce point mis mal à l’aise…

James Renner a vraiment une aptitude incroyable à conter des histoires qui le sont tout autant. Version officielle est construit avec adresse, en alliant sérieux et dérision, humour et passages chocs. Les amateurs de X-Files devraient être aux anges, par exemple.

Quand on perd tous ses repères, reste t-il quelque chose à quoi se raccrocher ? Il vous faudra lire ce roman pour vous faire votre propre idée. J’ai tenté d’y aller par paliers pour vous préparer à ce qui vous attend. Mais l’êtes-vous vraiment ?

Ce livre restera sans aucun doute une de mes lectures les plus marquantes de l’année. Incontournable.

Sortie : 09 février 2017

Éditeur : Super 8

Genre : euh…

Ce que j’ai particulièrement aimé :

Tout ! (même quand j’en ai été mal à l’aise)

4° de couverture

Professeur d’histoire, Jack Felter revient dans sa petite ville natale de l’Ohio. Son père, pilote à la retraite atteint de démence, est en train de perdre la mémoire. Ce retour forcé ravive de douloureux souvenirs : celui de Samantha, la fille dont il tomba amoureux et qui a fini par épouser Tony Sanders, un psychiatre et son ancien meilleur ami. Sauf que Tony a disparu depuis maintenant 3 ans, et est présumé mort.

Le seul qui semble capable de lui apprendre quelque chose est Cole Monroe, le dernier patient de Tony – un garçon de 16 ans soigné pour paranoïa. Jack est contraint de faire cause commune avec lui pour suivre la trace de son ami. Leur quête – sidérante – va les mener de Manhattan à des structures secrètes enfouies sous les montagnes des Catskills, pour s’achever sur une île secrète du Pacifique.

L’enjeu ? Aux frontières de la folie et du temps, percer le mystère du Grand Oubli, cette gigantesque conspiration chargée de dissimuler les véritables évènements de la Seconde Guerre mondiale.

Tandis que tout ce que pensait savoir Jack s’effondre, une question demeure, essentielle : est-il préférable d’oublier notre plus grande erreur, ou de se la rappeler pour ne plus jamais la commettre ?

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

31 réponses

  1. La version officielle dit que je ne suis pas spontanément attirée par ce genre de roman. La version officieuse parle d’une propension à me laisser séduire par des chroniques de qualité … 😉
    Merci à toi de me sortir de ma zone de confort !

  2. Je le veux!!!!!!Je pense qu’il pourrait bien me plaire!!!!;) Ta chronique donne TRES envie de découvrir ce roman!!!!Merci pour la découverte et ce retour enthousiaste parce que sans cela je serai sans doute passée à coté….;) .

  3. On voit que tu as adoré ce bouquin Yvan… Et les Éditions Super 8 j’adore ! Merci pour cette découverte 😉

  4. Et dire que nous ne sommes qu’au début de l’année !!!! 😆

  5. Si tu ne m’avais pas parlé de ce roman et si je n’avais pas lu cette putain de chronique, je serais passée à côté parce que… je n’ai pas un souvenir inoubliable d’Obsession! Je ne te remercie pas! 😉 😉
    ( sinon, c’est quoi le produit illicite que tu prends?? )

  6. En stock, yapuka !
    Honte à moi, j’ai le premier et toujours pas lu !!!

  7. Celui là je me le garde de coté ! Je l’ai sous le coude ! Surtout après ta belle chronique mon ami

Rétroliens

  1. Interview littéraire 2017 : James Renner – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :