Chance – Kem Nunn

chronique-litteraire

kem-nunn-chanceEldon Chance n’aime pas trop les surprises dans sa vie bien rangée. Pourtant, quand on est neuropsychiatre, on en voit souvent de toutes les couleurs. Mais c’est la vie des autres, du moins jusqu’à ce qu’il entrouvre la porte de la sienne à l’une de ses patientes. Oui, Chance a un petit défaut : il est humain. Manque de bol, d’autres personnages bien particuliers vont s’engouffrer dans la brèche.

Faille de San Andreas

L’histoire débute assez sobrement, avant de subir un subtil glissement (de terrain) pour sortir de la normalité et en arriver à une faille béante digne de celle de San Andreas. Logique, quand on sait que le roman se déroule à San Francisco.

Ne pas se fier aux apparences. On peut avoir fait preuve de prudence et d’hésitations tout au long de sa vie, et voir le vernis se craqueler à 50 ans passés.

Kem Nunn joue avec les codes des récits à suspense, pour écrire une histoire pleine d’ambivalence. Personne n’est tout blanc ou tout noir, même le renommé neuropsy Eldon Chance. Peut-être ne fait-il que le découvrir après toutes ces d’années bien rangées, à côtoyer des femmes et des hommes qui n’entrent pas dans le moule.

Davantage qu’un catalogue

Chance (le livre), à travers ce récit prenant, est davantage qu’un catalogue des maladies mentales (qui sont cliniquement bien décrites à travers les comptes-rendus du médecin). C’est une vision de ce qu’on appelle abusivement la folie, au travers de personnages qui sont surtout particulièrement humains.

Kem Nunn décrit le rêve californien pour mieux le piétiner. Avec son habile changement de ton au fur et à mesure, il happe le lecteur pour le divertir autant que le questionner. Son style sait évoluer, parfois lyrique, parfois direct, toujours soigné.

Un peu à l’ancienne

C’est un peu un suspense à l’ancienne auquel il nous convie (la quatrième de couverture parle de récit hitchcockien), mais pourtant bien ancré dans notre réalité (mais quelle réalité ?). Il ne révolutionne rien, mais sait parler au lecteur adepte des personnages psychologiquement finement ciselés, et sait les rendre émotionnellement touchants à travers leurs failles intérieures.

Chance est un roman prenant et parfois perturbant. Kem Nunn est clairement un auteur intemporel, assez loin des modes.

A noter que ce roman a fait l’objet d’une adaptation en série TV avec Hugh Laurie dans le rôle titre.

Sortie : 12 janvier 2017

Éditeur : Sonatine

Genre : Roman noir / thriller

Traduction : Clément Baude

Ce que j’ai particulièrement aimé :

L’ambiance

L’écriture

4° de couverture

À San Francisco, la vie bien ordonnée du docteur Eldon Chance est en train de partir à vau-l’eau. À bientôt cinquante ans, le brillant neuropsychiatre récemment divorcé commence à trouver son quotidien ennuyeux. Ce vide est bientôt comblé par la soudaine fascination qu’il éprouve pour une de ses patientes, la très séduisante mais très instable Jaclyn Blackstone.

Hélas pour lui, le mari de celle-ci, un flic corrompu et dangereux de la brigade criminelle, est d’une jalousie féroce et personne ne souhaite l’avoir pour ennemi. Peu à peu, l’obsession que Chance nourrit pour Jaclyn va l’entraîner dans une histoire autrement plus sombre et complexe que ce qu’il avait imaginé…

Advertisements


Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

30 réponses

  1. Tu es le 2ème blogueur à attirer mon attention sur ce roman ! Je suis en train de lire « Surf City » du même auteur, « Chance » sera le prochain … 😉

  2. Alors qu’il écrit des romans noirs, il semble qu’il se soit dirigé pour celui ci vers un roman à suspense. ça Change pour Chance ! Bref, je le commence cette semaine et je reviens à la fn. Amitiés

  3. Moi j’aime bien cet auteur comme tu le dis si bien intemporel, assez loin des modes.
    Voilà c’est dit !
    Bon Stelphique m’avait déjà convaincue, maintenant je le suis à 200%.
    Rhaaaaaa, vous voulez ma mort, ou bien ?

  4. J’attendais ton retour ayant déjà lu un avis plus que mitigé. J’avoue que maintenant je suis un peu plus convaincue…

  5. Super retour!!!J’ai trouvé que ça présageait de bonnes augures pour commencer l’année, ce Chance….;) Me reste plus qu’à découvrir ses autres livres….;)

  6. Moi, je suis tentée de découvrir ce livre, mais j’hésite : je fais le livre d’abord et la série ensuite ou le contraire ?? That is the question ??

    • je n’ai pas la réponse, je ne regarde plus la TV

      • Je ne comptais pas regarder la série sur le télé, mais sur mon PC, après l’avoir leeché.

        Mince alors, maintenant, dire qu’on ne regarde plus la téloche, c’est in, avant, on t’aurait dit que t’étais un gros looser. Bon sang, comme les temps changent, les gens aussi, avant, fumer était cool, maintenant, ringard. J’avais coupé la télé après le vendredi 13 novembre chez vous, j’étais en surcharge, j’allais exploser, j’ai redéconnecté après notre 21 mars à nous, je me fais juste des « racines et des ailes » ou des « secrets d’histoires », des trucs pour me vider la caboche.

  7. après le Wendy Walker, encore une histoire de psy ?? Serait-ce la mode? 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :