Et ils oublieront la colère – Elsa Marpeau

chronique littéraire

Elsa Marpeau - Et ils oublieront la colère

La fin de la seconde guerre mondiale et la libération n’ont pas uniquement abouti qu’à des moments de liesse. Il y a également eu déferlement de haine et de violence envers ceux accusés de collaboration. Comme ces femmes, accusées de « collaboration horizontale » (parfois sans preuve), et qui se sont faites tondre.

Réminiscences

Elsa Marpeau parle d’une de ces femmes à travers un récit noir et touchant, mettant en scène son entourage et les réminiscences du passé, 70 ans plus tard.

Et ils oublieront la colère n’est pas un roman historique. C’est un vrai polar, un beau roman noir qui nous parle à la fois de notre passé et de notre présent. De la condition féminine aussi.

L’auteure a su magnifiquement construire ses personnages, ancrés dans cette campagne de l’Yonne où certains lourds secrets sont déterrés.

Elsa Marpeau aurait pu se lancer dans une « thèse » sur le sujet des tondues, à coups de longues explications. Ça n’est pas l’approche qu’elle a choisie, préférant s’appuyer sur les émotions (à ma grande satisfaction).

S’interroger sur nos comportements actuels

Ce parti pris lui permet de faire passer des messages tout en développant un récit où se meuvent des protagonistes qu’on n’oublie pas. En alternant le passé et le présent, c’est une intrigue étonnante qui se déploie. C’est aussi une manière de nous interroger sur nos comportements anciens et actuels.

Savons-nous encore tirer les enseignements de ce qui s’est passé il y a sept décennies ? Le monde d’aujourd’hui n’est-il pas en train d’oublier ? Le passé est déterminant pour comprendre le monde d’aujourd’hui, en voici une intéressante démonstration par la fiction.

Émotionnellement chargé

Elsa Marpeau questionne mais surtout touche au cœur et aux tripes à travers son histoire. Le roman est court (250 pages) et pourtant elle arrive à ce qu’on s’attache vraiment aux personnages, dont une gendarme au profil vraiment séduisant.

Et quelle belle écriture, soignée et expressive, pour mettre en avant les femmes et construire une intrigue vraiment épatante. La thématique générale n’est pas le centre de tout mais est pourtant omniprésente dans ce récit qui réserve son lot de surprises et dont la fin m’a totalement bluffé. Preuve qu’Elsa Marpeau n’a jamais oublié de travailler son histoire malgré le sujet pesant.

Et ils oublieront la colère est un roman noir salutaire et prenant, émotionnellement chargé. Un belle réussite qu’on n’oublie pas.

Sortie : 08 janvier 2015

Éditeur : Gallimard / Série Noire

Genre : Polar / Roman noir

Mon ressenti :

Profondeur : 8/10

Dimension de l’histoire : 7/10

Psychologie : 8/10

Qualité de l’écriture : 8/10

Émotions : 8/10

Note générale : 8/10

4° de couverture

Été 1944. Une femme court dans la campagne icaunaise. Elle cherche à échapper à la foule qui veut la tondre.

Été 2015. Un homme a été tué près d’un lac. La gendarme chargée de l’enquête soupçonne que son meurtre est lié à une tonte, qui a eu lieu soixante-dix ans plus tôt. Entre aujourd’hui et hier, les destins s’entremêlent mais les protagonistes ne s’en souviennent plus – ils ont oublié la colère, les jours de liesse et la cruauté des vaincus contre ceux de leur camp, lors de la Libération. L’enquête va exhumer ce passé dont plus personne ne veut se rappeler.

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

23 réponses

  1. Ce livre m’a marquée. Le sujet est difficile, ça aurait pu être casse-gueule, mais elle s’en sort très bien, sans tomber dans les chausse-trappes.

  2. Il a vraiment l’air bien celui-là !!!

  3. Rhôôôô^…..Je note encore….Je vais pas m’en sortir c’est certain……Mon planning, Yvan, il faut que le tienne un peu……Rhôôôôôô^
    MDR Belle chronique qui donne envie de se jeter dessus…..

  4. Lu et plus mitigée que toi, certains moments ne m’avaient pas convaincue. Mais ça reste un grand moment horrible avec ce que l’on fit aux femmes à cette époque là, qu’elles fussent coupables ou innocentes ou avec des circonstances atténuantes. Et j’ai peur de ce qui pourrait recommencer… 😦

  5. Vraiment tentant !

  6. Un polar que j’ai lu et bien aimé (sans plus) mais qui n’a pas fait l’unanimité au sein de mon jury du Prix des Lectrices de ELLE… Un roman très chargé émotionnellement et que j’ai trouvé magnifique : « Je vous écris dans le noir » de Jean-Luc Seigle.

  7. Rhoooo, que tu me fais plaisir. Je savais, je savais oui je savais qu’Elsa et toi étiez fait pour vous rencontrer à travers ses romans.
    Comme toi j’ai aimé et le sujet et la réflexion qui en découle mais aussi ces personnage de femmes complexes et pour autant attachantes.
    Merci pour ce beau retour mon ami ! 🙂

  8. Voilà qui me tente pas mal !Un sujet difficile et que j’ai rarement rencontré dans mes lectures

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :