Le crime de Julian Wells – Thomas H. Cook

chronique littéraire

Le crime de Julian Wells - Thomas H. CookDans le monde du Roman Noir, Thomas H. Cook est un écrivain à nul autre pareil et il le prouve une fois de plus avec Le crime de Julian Wells. Sa manière personnelle de développer une histoire, avec retenue et loin de tout sensationnalisme, le démarque de nombre de ses congénères.

Aussi sombre qu’érudit

Thomas H. Cook est un grand écrivain. Ses livres se méritent tant sa prose est d’une richesse inestimable et son univers aussi sombre qu’érudit.

Le passé a souvent eu une influence majeure dans les écrits de l’auteur. C’est le cas une fois encore avec cette histoire d’un homme, critique littéraire, qui marche sur les pas de son ami de longue date, écrivain, qui vient de se suicider. Pour essayer de comprendre et de découvrir la face cachée d’un ami qu’il pensait pourtant parfaitement connaître.

Un voyage à travers le temps donc, mais aussi à travers les chemins sanglants du monde. L’écrivain de fiction, Julian Wells, s’était en effet spécialisé dans l’art de relater le parcours des pires monstres de l’histoire.

Entre Paris, Oradour-sur-Glane, la Hongrie et l’Argentine, le conteur Thomas H. Cook nous transporte, lui, à travers un périple intérieur pour comprendre le cheminement d’un suicidé qui a, toute sa vie, été attiré par les ténèbres.

Souvenir et dissimulation

Le crime de Julian Wells est un roman sur le souvenir, sur la dissimulation et le double jeu. Un jeu de dupe où le personnage principal se retrouve à enquêter sur son ami pour arriver à faire son deuil.

« Quand on vit dans le mensonge, la vérité se paye au prix fort », nous dit l’auteur. En mélangeant ainsi fiction et dramatiques pans du passé, Thomas H. Cook nous amène à nous questionner tout autant sur les bourreaux que sur notre capacité à supporter ce monde de violence (ou le changer).

A travers son écriture emphatique, il nous parle aussi d’amitié et de filiation, deux thèmes récurrents dans son œuvre. L’écrivain, avec la finesse qui le caractérise, nous immerge dans un univers sombre, si tant est qu’on ait la patience de se laisser imprégner par l’aura de son récit.

Roman à mystères

Si tel est le cas, ce roman à mystères se déguste une fois de plus jusqu’à son final surprenant et bien mené. Mon seul regret aura été ce sentiment de détachement et un certain manque d’émotions général, comme si Thomas H. Cook s’interdisait de tomber dans trop d’affectivité au regard des horreurs qui jalonnent son (notre) histoire. D’autres de ses romans jouaient davantage sur la corde sensible.

Mais, Le crime de Julian Wells, à travers nombre de références littéraires et cinématographiques, est un roman vraiment prenant, pas toujours facile d’accès, et qui prouve une fois de plus le talent hors normes de Thomas H. Cook.

Sortie : 10 septembre 2015

Éditeur : Seuil

Genre : Roman noir

Traduction : Philippe Loubat-Delranc

Mon ressenti de lecture :

Profondeur : 8/10

Dimension de l’histoire : 7/10

Psychologie : 8/10

Qualité de l’écriture : 9/10

Émotions : 7/10

Note générale : 7,5/10

4° de couverture

Philip Anders, critique littéraire, s’interroge : pourquoi son ami l’écrivain Julian Wells s’est-il tranché les veines dans une barque, au milieu de l’étang de sa propriété des Hamptons ? Le suicide est irréfutable, ses raisons impénétrables.

En enquêtant sur leur passé commun – un voyage en Argentine du temps de la dictature militaire, au cours duquel leur jolie guide Marisol avait disparu – mais aussi sur l’oeuvre de Julian, hantée par des tueurs aussi abominables qu’Erzsébet Bàthory, la Comtesse sanglante, ou Tchikatilo, l’Eventreur rouge de Rostov, Anders est confronté à la part d’ombre de celui qu’il admirait tant.

Et si ce suicide n’était pas le seul crime de Julian Wells ?

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

13 réponses

  1. Malgré ta chronique très réussie, je n’arrive pas à savoir si cet auteur est fait pour moi et si j’aimerais ses livres…

  2. Rien qu’avec ton intro, je me dit « mais mince, je ne connais pas encore cet auteur???!!! » , Je pense que celui pourrait me plaire!!!!Tout ce que tu en dis e branche bien!!!!;)

  3. Thomas H. Cook, je connais, j’ai lu, j’ai aimé et je n’ai pas encore lu celui-ci, d’ailleurs, j’ai du retard… dans ma lecture de ses livres, pas ailleurs !! 😀

    Oradour-sur-Glane… pas la destination de vacances que je choisirais. J’ai déjà vu des photos, entendu des récits et j’ai les poils qui se hérissent.

  4. Que j’aime cet auteur!!!!!

  5. Pas sûre qu’il me plaise celui là. Pourtant tu y as mis tout ton talent 😦 bon, en même temps tu es assez coupable de tentations comme ça. .. 🙂

  6. J’aime beaucoup la qualité d’écriture de Thomas H. Cook. Une fois encore j’ai l’impression qu’elle est au rendez-vous. Enfin c’est ta chronique qui me fait dire ça, car je n’ai pas lu ce dernier titre. Et je ne le lirai sans doute pas de sitôt car Thamas H Cook est un auteur plus que confirmer et que les lecteurs de nos bibliothèques connaissent parfaitement et attente avec avidité 🙂
    Mais j’adore avoir ton avis 😉

  7. Il faut vraiement que je trouve un moment pour découvrir cet auteur. J’ai un paquet de titres en stock et toujours rien lu de lui.

Rétroliens

  1. Saint-Maur en poche 2016 : les infos, billet 3 – Les cafés littéraires | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Salon Saint-Maur en poche 2016 : Compte-rendu | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  3. Saint-Maur en poche 2016 : interview Sophie Loubière et Thomas H. Cook en vidéo | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :