Survivre – Vicki Pettersson

chronique littéraire

51ubvEk6ypL._SX316_BO1,204,203,200_Le roman de Vicki Pettersson est un exercice de respiration. Je n’ai que rarement ressenti un tel sentiment d’étouffement, une telle impression d’avoir sans cesse le souffle coupé.

Jeu de piste mortifère

Le souffle c’est la vie. Kristine Rush, personnage principal de ce thriller, n’en manque pas et pourtant rien ne lui est épargné. C’est une survivante. Elle se retrouve plongée dans une sorte de jeu de piste mortifère d’une violence inouïe (et ce n’est pas la première expérience difficile de sa jeune vie).

Survivre est un roman sadique et cruel. Mais il n’est pas que ça. Cette course contre la mort est l’un des livres les plus violents que j’ai lu ces dernières années. En matière d’inventivité dans l’art de faire souffrir de mille manières différentes, Vicki Pettersson vient de décrocher la palme. Le tout, sans complaisance, et ça c’est fort. 

Son psychopathe est un modèle de perversion et a imaginé un jeu morbide qui colle un uppercut au lecteur plusieurs fois par chapitre. Asphyxiant, je vous l’ai dit.

Son héroïne, quant à elle, est loin d’être la victime expiatoire qu’on pourrait imaginer au début du récit. Elle ne comprend pas (et nous non plus) pourquoi on la fait jouer à un tel jeu vicieux, mais elle se bat, envers et contre tout.

Imagination perverse et sans limite

A lire mes premier mots, vous vous direz peut-être que ce roman n’est qu’un énième thriller violent. Croyez-moi, il sort au contraire du lot, tout en respectant les codes du genre. C’est l’éditeur Sonatine qui propose ce titre, gage d’une lecture qui ne peut pas être banale.

J’ai eu besoin de quelques chapitres pour m’habituer au style de l’auteure, mais ensuite, quelle claque ! Sa manière travaillée de raconter cette histoire assez horrible, et l’imagination qu’elle y déploie est proprement bluffante.

Son écriture est tellement cinématographique, que j’ai littéralement certaines scènes imprimées sur mes rétines. J’ai lu des mots, et j’ai vu des images. A ce point là, c’est rare.

Et quelle intensité tout au long de cette histoire ! J’ai eu plus d’une fois les poils qui se sont dressés sur mes bras, preuve de la puissance de cette intrigue pleine de souffrance, que pourtant on trépigne à suivre.

Étonnant portrait de femme

Oui, ce roman est bien davantage qu’une simple accumulation de scènes difficiles. Son héroïne est fantastique, le portrait d’une femme meurtrie depuis son enfance et qui va chercher des ressources insoupçonnées pour se sortir de cette aventure malsaine. Ou quand le passé rend plus fort et que les déchirures peuvent servir à se reconstruire.

La deuxième partie du récit est d’une puissance émotionnelle inattendue, et la psychologie du personnage est fouillée (jusqu’à la pousser dans les extrêmes).

Mon seul léger bémol concerne la couverture qui n’est pas vraiment représentative du personnage de Kristine, même si elle est visuellement réussie.

Survivre est un thriller d’une intensité rare, où l’imagination dans la description de la violence laisse sans voix, sans pour autant que l’auteure ne perdre jamais de vue l’aspect humain. Une lecture dont on ressort essoré.

Sortie : 14 avril 2016

Éditeur : Sonatine

Genre : Thriller

Traduction : Caroline Nicolas

Mon ressenti de lecture :

Profondeur : 8/10

Dimension de l’histoire : 8/10

Psychologie : 8/10

Qualité de l’écriture : 8/10

Émotions : 8/10

Note générale : 8/10

4° de couverture

Au cœur de l’été, Kristine Rush et son fiancé, Daniel, quittent Los Angeles pour passer un week-end en amoureux, près du lac Arrowhead. En traversant la fournaise du désert de Mojave, ils s’arrêtent sur une aire de repos déserte. Dans les toilettes, Kristine se fait agresser par un inconnu qui la laisse inconsciente. Lorsqu’elle revient à elle, la voiture est toujours là, mais Daniel a disparu.

Que faire ? Elle ne va pas avoir le choix. Son agresseur, par l’intermédiaire du portable de Daniel, va lui assigner des tâches plus terribles les unes que les autres, la menaçant de tuer son fiancé si elle ne lui obéit pas ou si elle demande de l’aide.

Commence alors un véritable voyage au bout de l’enfer entre casinos criards de bord de route et aires de repos désolées et lugubres. Jusqu’où ira Kristine pour sauver Daniel ? Lorsqu’elle réalise que son interlocuteur sait tout d’elle, y compris ses secrets les plus intimes, la partie devient plus intrigante encore. Qui est-il ? Et quelles sont ses réelles motivations ?

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

30 réponses

  1. Oups, pas sûr que j’ai besoin de ça en ce moment mais peut-être plus tard ! En tout cas, j’ai noté ton enthousiasme, merci à toi.

  2. Ah je l’attendais celle là!!!!!;)
    Et bien que dire de plus???!!!Une lecture qui fait un effet bœuf!;) Quelle chronique!!!!!;)

  3. J’ai beaucoup aimé moi aussi 🙂

  4. il me tente bien aussi 🙂 ta chronique sent le plaisir que tu as pris de le lire 🙂

  5. Il a l’air mega puissant celui-là !!!

  6. Wow ! Ce bouquin m’a l’air énormissime !!!

  7. Mais…ce livre est pour moi…je le note…yeahhhhh

  8. Je viens juste de lire la chronique de Stelphique et je te sens encore plus enthousiaste ! Si un roman te fait dresser les poils, obligé que je me le note 🙂

  9. Tu as terminé « essoré »… l’essorage d’une machine à laver ou d’une à lessiver ?? La question est importante et mérite que l’on s’y attarde… Ceux qui n’ont pas suivi le truc sur FB vont rien capter, mais tant pis.

    Parce que j’ai envie de me faire essorer aussi, mais par une machine à laver ! Pas une à lessiver. Si en plus d’être essorée je suis lessivée, je vais finir en loque à r’loqueter ! Chiffon, chez vous !

    Je sors et je note le bouquin en passant ! 😛

  10. Une de mes prochaines lectures.
    Mais j’avoue que là j’ai un peu de mal à dévorer mes livres en attente.
    Je prends un peu de retard.
    Oh rien de grave ! Je te rassure mon ami.

  11. Dis comme ça.. pfff je l’ajoute à ma liste 😛

Rétroliens

  1. Regards croisés sur mon Top 30 des romans lus en 2016 – De la 30ème à la 26ème place – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :