Le journal du Parrain – Mickey Spillane & Max Allan Collins

chronique littéraire

Mickey Spillane & Max Allan Collins - Le journal du ParrainEntre deux gros romans, une courte histoire est comme une respiration. Les éditions Ombres noires proposent régulièrement des petits romans noirs, novellas de moins de 100 pages. Avec le petit plus qui fait la différence : une interview de l’auteur à la fin du livre, pour apporter un éclairage intéressant sur le récit.

Le journal du Parrain est une courte intrigue du détective privé Mike Hammer, rendu mondialement célèbre par Mickey Spillane, depuis les années 50 jusqu’aux années 90 (et par les adaptations ciné et TV).

Ce récit inédit a été débuté par Spillane et repris par Max Allan Collins qui en a achevé l’écriture (à la demande du géniteur de Hammer).

L’action se déroule au milieu des années 80, et on y retrouve l’ambiance « à l’ancienne » de ces polars mettant en scène des détectives privés d’une époque révolue. Courte intrigue, mais ambiance immédiatement immersive pour une enquête assez éloignée des habituelles histoires de Parrain.

Mickey Spillane avait écrit uniquement la scène d’introduction et Max Allan Collins a fait preuve d’imagination tout en se mettant dans la peau de l’auteur originel (avec respect, mais sans chercher à le singer). Ça nous donne un sympathique moment de lecture, bien mené, avec une chute intelligente et une atmosphère une peu surannée mais intemporelle. Belle initiative que de nous avoir proposé ce histoire.

Sortie : 04 novembre 2015

Éditeur Ombres noires

Genre : polar

Notes :

Dimension de l’histoire : 7/10

Psychologie : 7/10

Qualité de l’écriture : 7/10

Émotions : 7/10

Note générale : 7/10

7

4° de couverture

Lorsque le vieux Don Nicholas Giraldi décède, c’est la panique à New York. Selon la rumeur, le Parrain tenait un registre de toutes ses manoeuvres et transactions crapuleuses, qu’il voulait léguer à une personne de confiance. Parce qu’il a travaillé à plusieurs reprises pour le Don, le célèbre détective privé Mike Hammer est approché par des personnes ayant tout intérêt à récupérer le précieux document. Véritable arme de pouvoir, ce carnet pourrait mettre bien des carrières politiques en péril… Et être décisif dans l’implacable guerre des clans qui fait rage parmi les différentes familles de la mafia.

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

7 réponses

  1. Il me semblait bien que ce bon Mickey Spillane était décédé… Mais si Max Allan Collins reprend le flambeau sans dénaturer le style original de l’auteur, cette lecture ne peut être que plaisante pour les premiers fans du privé Mike Hammer… Je parle là de personnes déjà très âgées… 😉
    Amitiés.

  2. Je ne connaissais pas du tout….Comme quoi, on en apprend tous les jours en passant par ici…..;)

  3. C’est sympa comme initiative 😊

  4. ça me donnerait presque envie de me replonger dans un bon vieux Dashiell Hammett ou un James Hadley Chase! C’est presque rafraichissant tellement c’est noir 🙂

  5. Même lecture, même ressenti mon ami 🙂 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :