Moi

Mes émotions passées et présentes, livres, musique…

Mes chroniques ne représentent que mon propre et humble ressenti.

Signé : Yvan

IMG_0770 (Copier)

(photo avec R.J. Ellory en 2014 durant le Festival sans nom, salon du polar de Mulhouse)

Sur Facebook : http://www.facebook.com/EmotionsBlogLitteraireEtMusical

Sur Twitter : @YvanbloEmOtion

Les livres et les CD je les dévore. Tout d’abord je les dévore des yeux en librairie ou sur le net. Pour ensuite les dévorer page après page, note après note. Pour terminer par les re-dévorer des yeux en contemplant ma bibliothèque et ma CDthèque.

Je suis un peu glouton.

J’achète beaucoup de CD tous les ans, que du neuf et presque que du récent. En ce qui concerne mes lectures c’est au bas mot 90 romans par an.

Je prend grand soin de mes livres, mais ne rechigne pas à les prêter aux personnes de confiance. Je déteste arrêter ma lecture au milieu d’un chapitre, l’écoute d’un album au milieu de celui-ci. Je suis trop respectueux du travail des auteurs/artistes pour ça.

Qui suis-je : homme, 47 ans, Strasbourg, France

Si vraiment vous avez l’envie de vouloir en savoir d’avantage sur mes motivations, vous pouvez vous rendre ici avec les copains blogueurs qui on eu l’idée de me poser des questions.

Et je partage avec vous ci-dessous les questions qu’Emeline m’a posé dans le cadre de son mémoire de Master « Journalisme et Médias Numériques ». Ses questions étaient pertinentes et m’ont permis de mettre en mots ma façon de percevoir les choses et ce que je souhaite faire passer à travers ce blog. Une autre manière de vous présenter mon site.

Pourquoi avoir créé ce blog ? Quelles ont été vos motivations ?

Sans doute que mon cursus scolaire y est-il pour quelque chose. Certainement que mon envie de partage y a fortement contribué. Et à l’évidence j’étais arrivé à une période de ma vie où j’avais besoin de développer cette fibre d’échange sur ce qui peut me toucher dans la culture.

Depuis mon adolescence, j’ai toujours été attiré par la nouveauté, toujours à l’affût des sorties et à la recherche constante de découvertes et d’émotions (d’abord à travers la musique, plus tard avec la littérature).

Objectivement je ne ne me suis pas beaucoup projeté concernant ce que pouvait impliquer la création d’un blog. Je l’ai créé d’abord pour moi, pour coucher sur le papier virtuel mes ressentis, avec inconsciemment sans doute le secret espoir de pouvoir échanger avec quelques visiteurs.

Avec ce qu’est devenu mon blog aujourd’hui, mes motivations sont à la fois toujours les mêmes tout en étant plus prégnantes dans mon esprit : découvrir, ressentir, partager, échanger, découvrir. Le principe de la chaîne parfaite.

Combien de temps consacrez-vous à votre blog ? Quels sont vos objectifs de publication ? Le plaisir d’écrire et de publier est-il resté intact, même après plusieurs années d’existence dans la blogosphère ?

Tenir un blog est assez chronophage si on veut le faire vivre régulièrement. J’ai tendance à me fixer des objectifs importants (trop parfois), qui font que j’y consacre pas mal de temps.

Il m’est impossible de le quantifier pour autant, ce blog faisant partie intégrante de moi-même. Je pense blog, j’ai des idées qui me viennent quel que soit le moment. Concernant l’écriture de mes chroniques, j’y consacre environ 1 heure à 2 heures (travail préparatoire, recherches et relecture compris).

C’est l’actualité, la période et le temps que je peux y consacrer qui dictent le nombre de mes publications. Je peux très bien publier tous les jours d’une semaine, pour ne publier que deux fois la semaine suivante (en essayant toujours de varier les types de publications, entre chroniques, interviews, classements…).

Et le plaisir et toujours là, oui ! Heureusement, sinon à quoi bon ? Bien sûr, la satisfaction que j’éprouve est différente des débuts. Au départ, on s’aventure sur un terrain en friche, on découvre, on expérimente. Maintenant, l’habitude faisant, les publications sont mieux cadrées, mais le plaisir reste intact.

Comment sélectionnez-vous les livres et CDs que vous allez chroniquer ? (articles d’autres blogueurs qui donnent envie, goûts personnels, actualité littéraire et musicale etc.)

Je suis un accro à la nouveauté, je l’ai dit. C’est inscrit dans mon ADN, c’est un besoin que j’ai depuis que j’ai commencé à écouter du rock à 13 ans. Je ne saurais pas clairement l’expliquer (me faut-il une psychanalyse ?), sans doute est-ce cette volonté et ce plaisir de me trouver sur le terrain de la découverte.

A la base, ce n’est donc absolument pas par volonté d’être le premier à parler d’une sortie. Au contraire, ce plaisir est d’abord égoïste avant qu’il soit partagé avec d’autres.

Donc, oui clairement mes goûts personnels entrent en compte, et fort heureusement ils évoluent. Ils se modifient au gré des découvertes et des avis de collègues blogueurs (assez peu du fait d’avis dans les médias plus traditionnels, on en reparlera plus tard).

Je vois sincèrement les blogueurs comme une grande famille, une sorte de chaîne de ressentis. Des informations mais surtout des émotions qui se propagent de blogueurs en lecteurs et de lecteurs en blogueurs tel un virus. Le virus de l’amour des mots ou des notes de musique, le genre de pandémie qui fait du bien.

Combien y a-t-il de visites sur votre blog ? Y donnez-vous beaucoup d’importance ? Et concernant les commentaires ?

Je me suis fixé quelques principes dans le cadre de mon blog. L’un de ceux-là est de ne pas parler de mes nombres de visites. Je n’ai aucun esprit de compétition, c’est un sentiment qui ne m’a jamais fait avancer. Je refuse de risquer de m’embringuer dans quelque jalousie que ce soit (comme j’ai pu malheureusement le constater de temps en temps). Mon blog sert à partager des lettres et des émotions, pas des chiffres.

Par contre, oui j’y accorde beaucoup d’importance. Je me fixe des challenges, je tente de voir comment évoluent ces visites (j’ai beau aimer les mots, j’ai un petit coté statisticien qui sommeille au fond de moi).

Je peux donc assez clairement savoir quel type d’article fonctionnera le mieux et quel genre attirera au contraire moins de monde. Mais la volonté de faire du chiffre ne sera jamais mon moteur premier, je continuerai à publier des chroniques ou des interviews qui attirent moins de monde, mais que j’ai envie de mettre en avant. La passion doit rester la principale motivation, ça n’empêche pas d’être ambitieux en terme de qualité et d’évolution du blog.

Les commentaires sont tout aussi importants. Quelle tristesse se serait de ne pouvoir échanger à travers ces commentaires, sur le blog ou sur les réseaux sociaux (Facebook est devenu par exemple indispensable au partage de mes articles). J’ai même rencontré des personnes formidables qui sont maintenant devenus des proches, grâce à ces échanges.

Vous vous démarquez des autres blogs en publiant des interviews d’auteurs, d’artistes et de blogueurs :

  • Pourquoi avez-vous choisi d’en réaliser ?

  • Lorsque vous décidez de faire une interview, comment vous y prenez-vous ? (préparation, enregistrement ou prise de notes, retranscription de l’interview..)

  • Avez-vous un matériel « spécial interview » ?

  • Est-ce difficile en tant que blogueur d’obtenir des interviews ; les auteurs et artistes acceptent-ils facilement de répondre à vos questions ?

Je ne sais pas si je me démarque, en tout cas, j’essaye d’être créatif, de mettre en application les idées qui me traversent l’esprit. Premièrement parce que le plaisir créatif est primordial pour moi, deuxièmement parce qu’il y a plusieurs manières de mettre en avant l’inventivité des autres.

J’ai une immense admiration pour les vrais créatifs, auteurs ou musiciens. J’ai un profond respect pour ceux qui permettent à cette créativité de s’épanouir et de toucher le public : éditeurs, libraires, bibliothécaires, blogueurs…

J’ai une vraie volonté de défendre tous ces métiers face à une situation économique dégradée et ce sentiment de plus en plus répandu que la culture ne se paye pas et ne paye plus (entre téléchargement illégal et manque de curiosité face à une variété de choix qu’on n’a pourtant jamais connue avant).

Les interviews ont donc très vite pris une importance énorme sur mon blog (71 interviews réalisées rien que sur 2014, par exemple). Comme pour le reste, c’est une activité qui a rapidement pris un essor insoupçonné. Merci à Frédéric Mars qui a été le premier auteur à qui j’ai proposé cet exercice, et qui a accepté de suite, sans poser de questions (lui).

J’avais une image des auteurs très déformée, avant de me mettre en contact avec eux, d’échanger et de les rencontrer lors des salons littéraires ou autres dédicaces. Je les imaginais inaccessibles, alors qu’il sont totalement à l’écoute de leurs lecteurs et des blogueurs.

Je ne sais pas si c’est parce que je lis principalement ce qu’on appelle la littérature de genre (je déteste ce terme) ; polar, thriller, fantastique, SF ; mais ces auteurs-là sont tous d’une gentillesse et d’une humanité confondante (bon ça va, j’ai retrouvé ma langue, avec l’habitude). C’est l’auteure Gillian Flynn qui disait que les auteurs de romans noirs sont capable d’écrire les pires horreurs mais sont des gens adorables. Je confirme !

L’interview, c’est le vecteur idéal du partage. En tout cas, j’imagine l’exercice dans ce sens et j’essaye de mettre ce qu’il faut en place pour un réel échange à deux et par extrapolation avec les lecteurs. Je dois dire que ça fonctionne assez bien et que certains entretiens m’ont littéralement donné le frisson tant l’auteur se dévoilait. Certains n’arrivent pas à sortir du schéma formaté de la promotion, mais ils sont paradoxalement assez rares (et ça confirme ce que je disais plus haut concernant les auteurs).

Mes interviews se déroulent toujours par écrit et par échange de mails. Je rencontre parfois les auteurs, avant ou après, lors des dédicaces, mais l’entretien en lui même reste écrit. Logique quand on aime mettre en avant les mots, non ?

J’ai pu cependant expérimenter l’interview en direct live et en public durant le récent salon littéraire Saint-Maur en poche, à l’invitation des organisateurs. C’est un exercice très différent, et je dois dire que j’ai apprécié cette autre manière de procéder également.

A part pour les questions envers mes collègues blogueurs et deux-trois questions récurrentes, elles sont toujours adaptées à l’auteur et/ou à son livre. Interview longue qui permet de découvrir l’écrivain ou courtes, axées sur un livre (la formule « 1 livre en 5 questions » que j’ai mise en place), j’essaye de ne jamais proposer la même chose.

La plupart des auteurs acceptent volontiers de se prêter au jeu, je n’ai que peu de refus (mais il est vrai que je sais demander très gentiment). Je pense qu’à partir du moment où ils se sentent en confiance et que le contact passe bien, ils adhèrent rapidement à la démarche (même si ce n’est pas toujours facile pour eux puisque c’est assez chronophage).

Vous étiez présent à la conférence La prescription à l’heure du numérique lors du salon Quais du Polar 2015 :

  • Qu’est-ce que l’on ressent lorsqu’on est sollicité pour représenter les blogueurs ?

  • Les professionnels vous ont-ils bien accueilli ?

  • Était-ce la première fois que vous participiez à ce genre d’événement en tant qu’invité ? Seriez-vous prêt à renouveler l’expérience ?

Ce fut vraiment une expérience unique et très enrichissante, une première pour moi. On est obligatoirement étonné lorsqu’on se voit proposer une intervention de ce type devant un parterre composé uniquement de professionnels du livre. Cela prouve que le phénomène des blogs et des sites communautaires (comme Babelio, dont Guillaume Teisseire, l’un des fondateurs, était également invité) prend de l’importance et que la profession se pose de réelles questions sur le sujet.

L’accueil a été très bon, il faut dire que j’étais particulièrement bien entouré.

La conférence était menée par Alain Leauthier du journal Marianne, qui a fait office de modérateur.

Dans le rôle des questionnés étaient également attablés Céline Thoulouze de chez Belfond (en tant que représentante des éditeurs) et Laurent Scalese (en tant qu’auteur). Deux personnes aussi professionnelles qu’attachantes et qui ont tout fait pour rendre l’échange convivial, spontané et constructif.

J’ai pu y parler de mon expérience et de ma manière de voir les choses (aucunement en tant que représentant de la « guilde » des blogueurs, je n’ai pas cette prétention). Les autres intervenants ont insisté sur l’importance grandissante des blogs dans la visibilité (ou non) d’un livre. Autant l’éditrice que l’auteur ont défendu la qualité de ce qu’on peut trouver dans les avis de blogueurs, la passion qui en émane et leur complémentarité par rapport aux médias traditionnels.

Votre présence à cette conférence prouve que les blogueurs ne sont plus de simples amateurs, qu’ils ont de l’influence et un rôle culturel non négligeable ; à vos yeux, quels sont les avantages des blogueurs, leurs atouts ?

Je revendique au contraire le fait d’être un amateur et je défends même ce statut ! ;-). Je ne suis pas journaliste, je n’en ai ni la formation, ni les compétences, ni la même approche (on en reparle dans la question ci-dessous).

Par contre, oui je sens que les blogs voient leur influence augmenter en terme de prescription (et les éditeurs et auteurs avec qui j’ai pu en parler me le confirment).

Le blogueur va parler avec son cœur, ses tripes, ses nerfs, son caractère (même mauvais) et sa manière de ressentir les choses. Si le blogueur est honnête (et la plupart le sont), il s’appropriera le roman et en donnera un retour à la fois factuel et émotionnel.

Le blogueur est avant tout un lecteur. Comme pour n’importe quel lecteur, le roman va prendre vie entre ses mains selon sa propre sensibilité (parfois différente de celle de l’auteur lui-même, c’est toujours enrichissant).

C’est tout l’intérêt d’un blog littéraire et c’est ce qui explique en partie pourquoi les lecteurs prennent de plus en plus en compte les avis qui y figurent.

Et puis, l’autre avantage d’un blog, c’est qu’on entre dans l’avis 2.0 sur un livre. Un avis qui permet à chacun de s’exprimer, à travers les commentaires et les échanges sur internet où qu’ils se déroulent (le blog en lui même, les réseaux sociaux, les forums…).

Et je rajoute que le blogueur n’a aucune contrainte en termes de contenu, de longueur de texte ou d’imagination. La liberté est totale (sauf à s’imposer soi-même des barrières).

Que pensez-vous des partenariats que les blogueurs peuvent mettre en place avec des maisons d’édition ou autre ?

Les partenariats entre éditeurs et lecteurs sont effectivement de plus en plus fréquents. Je sais que ce principe dérange certains.

Bien sûr, il y a toujours le risque d’une certaine connivence entre les deux parties (mais est-ce si différent par rapport à un journal traditionnel ?). Je pense, pour ma part, que les lecteurs sont assez intelligents pour faire la part des choses et sentir lorsqu’un blogueur n’est pas sincère ou ne fait que régurgiter un propos commercial. De tels blogueurs ne font pas long feu en général.

A titre personnel, je me suis fixé des règles :

  • n’accepter des partenariats que si je suis réellement motivé par la lecture en question (j’en refuse donc régulièrement, toujours en argumentant par courtoisie).

  • ne pas me forcer à chroniquer un livre. Certains adorent « détruire » un roman qu’ils n’ont pas aimé. A titre personnel, ça me demande un certaine énergie et un temps précieux pour écrire une chronique. Je ne le fais donc que si j’ai vraiment des choses à dire (même si elles ne sont que négatives, elles seront constructives. J’ai bien trop de respect pour le travail des auteurs). Dans le cas contraire je préfère m’abstenir.

  • ne jamais parler d’un livre avant sa sortie. La course à l’échalote, très peu pour moi. J’ai un avis tranché sur le sujet, qui n’est qu’un avis et aucunement un jugement. Je trouve contre-productif de parler d’un roman trop tôt avant sa sortie et surtout peu respectueux des lecteurs qui risquent d’être alléchés et sont obligés d’attendre.

Le principe du partenariat est, pour moi, une idée vraiment intéressante pour permettre de parler d’auteurs variés. Et un blogueur donnera toujours un avis sur un livre vraiment lu (et avec attention, en général).

Dans votre interview pour le blog Sous les pavés… la page, vous expliquez que vous ne lisez pas véritablement de critiques écrites par des « professionnels » ; justement, que pensez-vous des journalistes et critiques culturels ?

Je dis toujours que j’écris des chroniques, à la différence d’un journaliste qui écrit des critiques. Chacun son rôle, chacun son cursus, chacun son approche.

Je me répète, le blogueur est avant tout un lecteur qui a envie de faire partager son ressenti et échanger avec les autres. Le journaliste a une approche professionnelle (qui n’est pas contradictoire avec le coté passionné).

A la base, je suis donc assez convaincu que les deux sont complémentaires.

Mais, il faut bien admettre que la place de la littérature et de la musique dans les médias « traditionnels » est de plus en plus restreinte et se limite souvent aux mêmes auteurs et musiciens. Pas étonnant donc que la place des blogueurs soit grandissante pour parler d’autres livres ou d’autres musiques. Combien de nouveaux auteurs (de petites maisons d’édition comme de grandes) n’auraient aucune visibilité s’il devaient se cantonner aux médias professionnels ?

Donc c’est vrai que je lis moins ces avis par rapport à ceux des blogueurs, sauf à tomber dessus au gré de mes pérégrinations sur le net.

62 réponses

  1. Un petit coucou d’encouragement….

  2. Coucou,

    Je m’empoigne toujours avec WordPress afin de t’ajouter dans mes blogs suivis… T’ain, mais comment j’avais fait, moi ??

  3. bienvenu dans la blogosphère et merci pour le référencement 🙂

  4. Salut Gruz,

    Un petit mot pour te féliciter pour ton blog sur lequel je viens enfin de pouvoir jeter un oeil.
    Je suis très très impressionnée…
    Vraiment.
    Bravo et éclate toi !

  5. moi, j’ai jeté les deux yeux. Je viens, je pars et reviens à chaque nouvel article. Tu fais honneur aux artistes que tu encenses, et qui le méritent ! Bravo !

  6. pourquoi GRUZNAMUR ? quel secret sous ce nom ténébreux

    • Rien de ténébreux ;-). Juste un vieux délire entre deux potes, lorsqu’il a fallu trouver un surnom lors de mes premières connections sur le net (c’est dire si ça date).
      Un délire tellement abscons que je serais bien incapable d’en expliquer la création originelle.
      Mais j’en ai gardé un tendresse nostalgique qui m’a fait garder ce surnom bizarre 😉

  7. J’adore les surnoms et les gros délires de la période « jeune étudiant » avec les potes. Je retrouve les mêmes délires avec mon fils Arthur et ses potes : la maison est grande ouverte pour eux. Il y a grand sifflet, la poule, né gros,…. Bulle, pomme,

    • Ça doit être sympa chez toi :-). Mon surnom date du début de mon boulot pas de la période étudiante et vient d’un collègue devenu mon mentor pour certaines choses (coucou Georges !)

  8. Salut, je suis tombé sur ton blog via Facebook. Il est top, très intéressant et éclaire l’évolution du métier. Bonne continuation!

  9. Bonsoir, j’aime beaucoup ton blog ; tes chroniques de lectures sont de très bonne qualité et mettent « l’eau à bouche ». Quand à tes interviews de professionnels du livre, elles sont très agréables, (vivantes) à lire ; la passion de ces « passeurs » de livres est palpable, bravo !

  10. Excellent blog Gruz. Tout à fait digne d’un alsacien 🙂
    Il passe illico dans mes favoris.

  11. J’ai découvert ton blog il y a peu grâce à Facebook et je n’ai qu’une chose à dire bravo 🙂

  12. Je viens d’arriver sur ton site Gruz !!!!!! Nickel …. et je suis Auvergnat !!!!!

  13. Salut, Gruz ! On vient de se rencontrer sur Babelio et « Mauvaise étoile », on est d’accord sur la beauté de ce livre, y a pas de raison qu’on ne soit pas d’accord sur d’autres ! Et puis tu viens de souscrire à mon modeste mais néanmoins charmant blog d’amatrice , alors, échange de bons procédés et SURTOUT ! je l’espère, échange d’avis avisés sur nos lectures !
    A très bientôt !
    La livrophage, alias Simone

    • salut à toi et bienvenue par ici !
      Oh oui, j’ai énormément apprécié ton avis sur le dernier Ellory et je me suis donc empressé d’aller m’inscrire à ton blog 😉
      J’espère effectivement que nous aurons l’occasion d’échanger sur nos lectures ! A bientôt

  14. Oui oui, je te reconnaîtrai. 😉

  15. Bonjour,
    je suis à la fois auteur de nouvelles policières et musicien dans un groupe de rock progressif (bientôt la première partie d’Arena). J’étais présent au Quais du Polar (Hôtel de ville). Je ne sais si on s’est vus. A bientôt ! Thierry

  16. Bonjour,
    Je voulais déjà vous féliciter pour votre blog très instructif. Par ailleurs, j’aimerais vous poser quelques questions sur le monde de l’édition car j’aimerais intégrer un master dans ce domaine l’an prochain. Pouvez-vous me dire si cela est possible en envoyant un mail sur ma messagerie ?
    Ce serait vraiment très sympa.
    Bien à vous,
    Sophie

  17. Bonjour, juste un petit mot pour vous remercier pour ma fille. Lorsqu’elle a écrit un article sur notre blog sur « Et je danse aussi.. » vous êtes venu le lire. Elle est venue voir votre blog, et maintenant elle écrit des commentaires sur tout ce qu’elle lit…et à un livre par jour, ça fait beaucoup…donc MERCI de lui avoir redonné l’envie d’écrire…en plus de celle de lire.
    Une maman heureuse 🙂

  18. Je te rejoins beaucoup sur ta vision des choses. La passion plutôt que l’obligation, la découverte de ce qui n’est pas for ément très commercial, oui aux chroniques négatives mais uniquement si elles sont argumentées. Et surtout ne pas jouer à la course aux chiffres…même si c’est on sait que tel auteur fait plus de vues que le premier roman d’un auteur inconnu ou le 18ème livre d’un auteur plus anonyme.

    • content de savoir qu’on se retrouve dans ces valeurs. Oui j’apprécie autant de parler d’un auteur moins connu que d’une superstar. C’est le livre qui compte et les émotions qui passent à travers

  19. Super interview!!!!!;)
    C’est exactement comme cela que je vois le principe d mon blog!!!!;)

  20. Je te retrouve bien là mon ami.
    Pour en avoir parler avec toi, j’ai l’impression de t’écouter en lisant cet interview.
    Comme quoi tu es un parfait passeur d’émotion.
    C’est aussi pour cela que l’on t’aime. 🙂

  21. Et bien, j’en apprends de jour en jour sur toi et ça fait plaisir de découvrir le pourquoi du comment. Bravo pour cet échange. Et surtout continues à me faire saliver de nouveautés. Ma curiosité est accro 🙂

  22. Une plongée dans ton univers captivante et riche en enseignements. Merci d’avoir partagé cela avec nous 😉

  23. Crénom, je n’aurais su dire mieux Yvan !
    Tu assures ! Bravo de chez bravo !
    Le blog tel que je le vis !
    Merci.

  24. Pour une fois, je comprends l’intérêt d’un blog et la passion qui saisit le blogueur.
    C’est très loin de ce que j’imaginais, C’est une véritable passion et un travail d’amour.
    J’ai toujours lu en diagonales car vous êtes nombreux mais je suis certaine que je vais m’y intéresser un peu plus.
    Bravo à toi et félicitation pour cet interview 🙂

  25. Bon dieu, ça faisait un bail, mon comm sur l’article d’origine où je n’arrivais pas à t’ajouter dans les favoris ! Là, on a grandi depuis, on mange tout seul… mdr

    Tu a été plus prolixe que moi aux questions, j’ai fait dans le succin, le tranché, le sibyllin, mais j’avais trop pianoté sur le clavier professionnellement et j’en avais un peu marre 😀

  26. C’est beau, la passion !!! Quand en plus elle rime avec émotion… c’est juste sublime !!
    Bravo à toi pour tout ce travail… ce partage… On sent bien la générosité !

  27. Une superbe interview et de belles réflexions de ta part mon Yvan. Ce que j’aime c’est ta cohérence de bout en bout. C’est rare. C’est précieux. Kiff U my friend 🙂

  28. Bonjour
    J’aimerais m’inscrire à la newletter mais je ne trouve pas le lien pour le faire !
    je lis les chroniques sur Facebook , mais j’aimerais pouvoir suivre le blog sans passer par FB
    Merci beaucoup

    • Bonjour,
      Pour s’inscrire, si vous êtes sur un PC il faut cliquer sur « suivre » en haut à droite du site.
      Par un téléphone ou une tablette, il doit y avoir un clic à faire dans le menu en haut
      j’espère que vous trouverez
      Merci !

  29. Sympa l’interview… Et la présentation 🙂

  30. Bonjour.
    Je viens de découvrir votre blog et le trouve vraiment très intéressant. Je trouve que votre présentation est vraiment bien tourné avec l’interview, en tout cas, les réflexions qu’il y a au travers font bien réfléchir 🙂
    Bonne soirée

Rétroliens

  1. Et un tag, un ! | Le Marque-page de Nath'
  2. Une autre manière de présenter mon blog | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :