Interview – 1 livre en 5 questions : J’ai encore menti ! – Gilles Legardinier

1 livre et 5 questions à son auteur, pour lui permettre de présenter son œuvre.

5 réponses pour vous donner envie de vous y plonger.

Gilles Legardinier

Titre : J’ai encore menti !

Editeur : Flammarion

Sortie : 10 octobre 2018

Lien vers ma chronique du roman

Un tel sujet, la perte de mémoire, était vraiment idéal pour construire une histoire « à la Legardinier », non ?

La perte de mémoire n’est pas le sujet, mais le moyen de faire revenir Laura à une vision neuve de sa vie et de ceux avec qui elle la partage. Plus on sait de choses, moins on a de recul et moins on laisse de place à l’imagination. Cet accident anecdotique va permettre à Laura de porter un regard neuf sur tout ce qu’elle ne voyait plus. Sans a priori, on est plus libre, et je crois que l’on est nombreux à avoir besoin de cette distance salutaire sur ce qui nous entoure. Retrouver ses priorités, ne plus laisser abuser ses sens, aller à l’essentiel, uniquement motivé par des élans sincères. Tant mieux si ce sujet sérieux permet en plus des situations réjouissantes !

À l’image de la couverture, on a l’impression que tu t’es tout particulièrement amusé avec ce récit ?

Je suis convaincu que l’on peut parler de choses sérieuses sans se prendre au sérieux. On étouffe, saoulés de tous ces experts qui ne servent à rien, fatigués de tous ces discours qui ne mènent à rien. Ce livre est aussi une joyeuse réaction à ce que l’on nous assène tous les jours. Ce bruit, cette agitation, cette époque survoltée et stérile qui ne rend personne heureux. Quand on s’arrête, que l’on coupe le son et que l’on repart de la base, on voit bien plus clair. L’aventure de Laura l’oblige à cela, et elle nous entraîne avec elle. J’ai adoré redécouvrir la vie à travers elle, me poser des questions évidentes que notre époque ne nous laisse surtout pas le temps d’aborder. Franchement, faut-il prendre tout ce que l’on voit et ce que l’on nous impose tous les jours au sérieux ? J’ai adoré en rire positivement.

Tout redécouvrir, comme le fait ton personnage principal, c’est aussi arriver à se questionner sur le sens des choses et les vraies priorités dans la vie…

C’est exactement ce que fait mon héroïne. Plus d’habitudes, plus d’obligations, plus de principes… Elle repart d’une page blanche pour écrire sa vie. Elle tente, elle espère, elle y croit, mais à la différence d’un enfant qui découvre le monde avec naïveté, elle a gardé son instinct et elle est une jeune femme énergique capable de réagir à ce qui la choque. Le résultat est détonnant. Tout y passe ! Les hommes, le travail, la famille, la vie quotidienne, et elle-même !

Penses-tu que ça change quelque chose que ce soit à une femme à qui une telle mésaventure arrive, plutôt qu’à un homme ?

Je reste convaincu que lorsqu’il est question de sentiments, les femmes ont une amplitude d’action et d’espoir qui est généralement supérieure à la nôtre. Faire vivre cette aventure à une femme est aussi l’occasion de se questionner sur leur place dans notre monde, et là aussi, c’est passionnant ! J’aime aussi confronter des personnages féminins à des situations particulières parce que cela m’oblige à imaginer des solutions qui ne seraient pas les miennes. J’aime cette découverte. Je suis toujours admiratif de voir des personnes différentes de ce que je suis s’en sortir à leur façon, souvent mieux que je ne le ferais. Écrire le personnage de Laura, écouter et observer toutes ces femmes que j’ai la chance de côtoyer, me permet cela.

Dans la vie quotidienne (ou quand on perd subitement la mémoire), le salut vient clairement des autres…

Existe-t-il une situation de la vie où le salut ne vienne pas des autres ? Je n’en vois pas. L’être humain est tout sauf un animal solitaire. Chacune de nos nécessités, chacun de nos élans nous pousse à nous associer. Tout est plus agréable et mieux fait quand on n’est pas seul. On l’oublie souvent dans un climat qui divise et sépare. L’enjeu n’est pas de juger les autres comme un dû qui devrait nous profiter, mais d’apprendre soi-même à faire équipe par tous les moyens possibles. La solution de tous nos problèmes est là. Laura va vivre cela, et j’espère que les lectrices et lecteurs le partageront avec elle.

Photo © Vincent Colin / Coming Soon Prod

 

Publicités


Catégories :Interviews littéraires

Tags:, , , , ,

14 réponses

  1. excellent roman de Gilles Legardinier, merci pour cette interview très intéressante !

  2. J’adore la cover !!! On passe des chats au chien 😆 Il est noté, même si j’ai du retard dans ses romans…

  3. Super interview qui nous fait découvrir un homme charmant; qui dit des choses très profondes tout en délicatesse, des choses qui interpellent. Un grand merci !!!

Rétroliens

  1. J’ai encore Menti ! – Gilles Legardinier – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :