Fatal dimanche, tout s’arrête – Nicci French

Le dimanche est la fin et le sommet d’une semaine, souvent en famille. Ça tombe bien, après six premiers tomes mettant en scène les personnages de Frieda Klein et consorts, on a vraiment l’impression d’une réunion familiale – genre recomposée – entre les protagonistes ayant vécu tant d’aventures tragiques et les lecteurs devenus autant acteurs que spectateurs.

Personnages qui sont devenus des proches

Vous pouvez lire ce roman individuellement, vous passerez un excellent moment, je n’en doute pas. Mais diable que ce serait dommage de passer à côté de la profondeur de personnages qui sont devenus des proches au fil de sept années de lecture.

Ce Fatal dimanche, Tout s’arrête se devait d’être le clou de cette semaine mortifère, le roman qui allait relier le tout. Et il l’est ! Même si le couple d’auteurs anglais n’a jamais caché que la série comporterait huit romans (titre anglais du huitième : « Day of the dead », tout un programme). Autant dire que le final en est un, tout en ne l’étant pas vraiment (mais je n’en dirai pas davantage…).

Les Nicci French ont construit un univers durant toutes ces années, un monde dans le monde à l’intérieur de Londres (autre personnage principal à part entière) et de ses cours d’eau. De tome en tome, à force de digressions, l’enquête est devenue une sorte de fil rouge qu’on perdait parfois de vue. Autant dire que son retour au premier plan est particulièrement marquant.

Rythme !

Rythme très soutenu (ce n’était pas le cas de tous les autres tomes qui avaient chacun leurs propres ambiances), phrasé sec et cadencé, rebondissements en cascade, ce roman a tout du thriller qu’on ne lâche pas des yeux.

Les protagonistes connus sont au centre de l’intrigue et le moins que l’on puisse dire c’est qu’ils ne sont pas ménagés. Attendez-vous à subir des chocs et des émotions à répétition.

Frieda Klein est le genre de personnage qui avait besoin de plusieurs romans pour nous faire découvrir sa complexité (non exagérée). La psychothérapeute s’est révélée aussi froide qu’humaine, avec les pieds sur terre comme personne et qui pourtant perd peu à peu pied.

Point d’orgue (?)

Ce personnage féminin, si loin des enquêteurs masculins dont on nous abreuve à longueur de thrillers, a permis aux Nicci French de donner une épaisseur psychologique rare à leurs romans. Dans ce septième épisode, tous les codes du thriller sont savamment utilisés, mais la psychologie est toujours présente. Comme le disent les deux écrivains : « La névrose est une sorte de scène de crime ».

La série est formidable depuis le début, et ce Fatal dimanche en est un point d’orgue très réussi, le meilleur des sept à mon sens. En soi, c’est un excellent thriller, prenant, rythmé, au suspense à couper le souffle, et intelligemment mené. Tout s’arrête ? Rien n’est moins sûr, mais pour certaines choses et pour certaines personnes le chemin va irrémédiablement changer.

Ils sont épatants ces deux auteurs formant le couple Nicci French !

Sortie : 12 avril 2018

Éditeur : Fleuve Editions

Genre : Thriller

Traduction : Marianne Bertrand

Ce que j’ai particulièrement aimé :

Un (presque) final à la hauteur des attentes !

Le rythme, les surprises

Les personnages et l’ambiance à l’anglaise

4° de couverture

Ce n’est pas une journée comme une autre pour Frieda Klein : le cadavre d’un homme censé la protéger gît sous le plancher de son salon à Londres. Peu après, sa nièce Chloë est kidnappée. Alors que la police prend enfin ses alertes au sérieux, le répit et la paix ne sont bientôt qu’un lointain souvenir pour Frieda et ses proches. Devenue à son insu l’objet d’une obsession macabre, la psychothérapeute comprend que rien n’arrêtera le meurtrier avant qu’il ait atteint son but : détruire sa vie et anéantir ceux qu’elle aime. Cependant, le temps est compté pour démasquer celui qui se cache derrière cette persécution savamment orchestrée. S’agit-il de Dean Reeve, son ennemi éternel ? Un autre criminel opère-t-il dans l’ombre ? La police est désemparée et les journalistes sont sans merci. Entre les fausses pistes et les vraies accusations, Frieda trouvera-t-elle le moyen de sauver sa peau ?

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

23 réponses

  1. Je ne connaissais que de vue, mais tu aiguises ma curiosité! Merci !
    On se voit samedi prochain je crois ?! 🙂

  2. Mais heu, Moi qui croyais que c’était le dernier !

  3. Bon sang, tu as déjà terminé ta semaine alors que je vais seulement arriver au mercredi, moi ! 😀

  4. Ah bin voilà, je peux commencer la série… de préférence dans l’ordre même si c’est tentant de commencer par le weekend 😀

  5. J’ai globalement détesté la série, trouvant les idées de départ intéressantes voir originales, mais je n’ai pas aimé la fin, trop souvent tiré par les cheveux à mon goût ! Et puis j’ai eu beaucoup de peine avec le personnage de Frieda, quasiment aucune empathie avec elle.

    • Comme quoi ;-). Frieda est un personnage très particulier, qui semble froide. Moi j’ai vraiment accroché, j’ai adoré ce personnage différent. Quand à la fin… ce n’est pas encore fini 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :