Interview – 1 livre en 5 questions : 7/13 – Jacques Saussey

1 livre et 5 questions à son auteur, pour lui permettre de présenter son œuvre.

5 réponses pour vous donner envie de vous y plonger.

JACQUES SAUSSEY

Titre : 7/13

Éditeur : Toucan

Sortie : 10 janvier 2018

Lien vers ma chronique du roman

On retrouve, dans ce nouveau roman, quelques personnages bien connus de tes lecteurs

Oui, 7/13 est la septième enquête de Lisa Heslin et Daniel Magne, mes deux flics fétiches. Comme chacune d’entre elles, elle peut être lue indépendamment des précédentes. Au passage, on m’a demandé s’il s’agissait de la septième d’une série de treize : suspense !

On retrouve aussi dans ce roman deux personnage issus du Loup peint : les policiers icaunais Richard Milan et Benoit Martin. De nombreux lecteurs m’avaient fait part de leurs regrets d’avoir dû les quitter à la fin de ce qui était à l’origine un one-shot. L’idée de les intégrer à cette histoire n’est pas venue tout de suite. Mais quand je l’ai saisie au vol, je n’ai pu m’empêcher de tester une espèce de cross-over improbable entre les intrigues, en général assez sombres, mettant en scène Lisa et Daniel, et le côté loufoque de ces deux compères du commissariat d’Auxerre. J’ai tout de suite été séduit par ce mélange instable qui pouvait générer quelques situations comiques, voire déjantées, et c’est ce qui a donné ce ton plus léger à certains passages, notamment au contact des réfugiés de la Côte d’Opale…

Tu y as habilement imbriqué récit contemporain, dactualité, et récit historique. Comment as-tu travaillé cet aspect (bonne chance, au passage, pour nous en parler sans rien dévoiler de lintrigue)…

Quand j’ai commencé ce roman, au début de l’année 2016, je voulais partir sur deux thèmes majeurs. La pollution volontaire de l’eau, scandale planétaire, et la crise des « migrants ». Ces derniers ayant implanté de nombreux camps au bord de notre côté de la Manche, il y avait moyen de lier les deux axes principaux quelque part. Lors de mes recherches sur la pollution des eaux françaises, je suis tombé sur le livre La France toxique, par l’association Robin des Bois. Une terrifiante enquête qui révèle que notre pays (parmi tant d’autres) est une poubelle extrêmement toxique à ciel ouvert. Et lors de cette lecture, un point m’a tout particulièrement interpellé. C’est l’incroyable quantité de poisons déversée depuis des décennies par les munitions de guerre abandonnées dans le sol et sur le fond de la mer. En accentuant ces investigations sur la façon dont les avions alliés larguaient leurs bombes sans tambour ni trompette (ha ha !) dans des zones maritimes de sécurité quand ils revenaient d’un raid avorté, j’ai cliqué sur le lien qui m’a ouvert la grotte merveilleuse où se cachait 7/13. Tout s’est alors éclairé dans mon esprit comme sur un sapin un soir de Noël. Je n’avais plus qu’à écrire cette histoire extraordinaire, car authentique à bien des égards. Celle de l’un des plus grands mystères de la Deuxième Guerre mondiale.

Le titre du roman est énigmatique. Ce coté mystérieux était une volonté de départ ?

Oui, bien sûr. L’identité du personnage historique de cette histoire devait rester secrète jusqu’au moment où j’avais décidé de lever le voile. J’aime les titres pas évidents au premier regard, mais qui accrochent un point d’interrogation dans les yeux de mes lecteurs. Avec 7/13, j’ai vu dès les premiers tests autour de moi que ça fonctionnait à merveille. Une date, un ordre, un code… toutes les hypothèses sont ouvertes ! Mais pour l’instant, personne n’a deviné sa signification avant d’en avoir trouvé l’explication… à la fin du roman.

L’enquête est au cœur de lintrigue, mais tu as pris soin de rendre tout aussi importants les à-côtés en lien avec lhistoire personnelle de tes (touchants) personnages

Daniel et Lisa ont traversé une rude épreuve dans mon roman précédent Ne prononcez jamais leurs noms. Après un événement aussi dramatique, soit ils se reconstruisaient, soit ils disparaissaient. Dans 7/13, je voulais qu’ils relèvent la tête, qu’ils respirent après la tragédie qui les avait brisés. Pour cela, le côté farfelu de Martin et Milan a été un formidable vecteur pour décoincer la boussole émotionnelle de Daniel Magne. Je les avais un peu maltraités dans Le loup peint, je devais leur donner ici un rôle à la fois drôle et important. D’où l’idée des cachets de Benoit Martin qui lui offrent une participation inattendue – et provisoire – à la résolution de l’enquête. Pour Lisa, le retour à la vie est difficile, jalonné de moments extrêmement douloureux. Mais c’est en appuyant sur le fond de la piscine qu’on remonte à la surface…

Malgré le coté très sombre de lhistoire, tu tes réservé quelques belles plages dhumour aussi

L’humour est le côté le plus casse-gueule dans un roman, à mon avis. Comme dans un sketch. Si ça ne passe pas, c’est complètement raté. Puisqu’on me demandait le retour de Martin et Milan, je les ai mis dans des situations impossibles destinées à laisser souffler Magne et mes lecteurs. Si j’ai réussi à les attendrir et à les amuser avec ces deux loustics-là, j’en suis ravi. Peut-être reviendront-ils, peut-être pas? Je n’en sais rien pour l’instant. Ils ne seront pas présents dans la huitième enquête de Lisa et Daniel en cours d’écriture (après le onzième roman – un one-shot – écrit en 2017), mais en tout cas ils m’ont bien fait rire. Leurs perpétuelles dissensions et bon nombre de leurs dialogues ont ensoleillé ces heures d’écriture en leur compagnie. Les fulgurances de Benoit Martin, notamment, dues en partie à ses médicaments, ont été à chaque fois une vraie tranche de rigolade…

Crédit photo : Mathieu Bourgeois

Publicités


Catégories :Interviews littéraires

Tags:, , , , ,

4 réponses

  1. Très belle conversation avec un auteur que j’affectionne tout particulièrement ! Bon week-end… 📚🙂

  2. sympa de nous faire partager cette entrevue. J’aime beaucoup cet auteur. Je vais courir à la librairie !!!

  3. Très belle interwiev Jacques est un auteur et une personne chaleureuse, et humaine. C’est toujours un plaisir de le lire et de le rencontrer , de discuter avec lui également. J’ai le livre dédicacé depuis hier après midi, il va être en première position sur ma liste de lecture.

Rétroliens

  1. 7/13 – Jacques Saussey – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :