Fantazmë – Niko Tackian

Avec Fantazmë, Niko Tackian a composé un second opus, en brut majeur, mettant en scène son commandant Tomar Khan. Les personnages rencontrés dans Toxique prennent ici une autre dimension. Oh, ne vous privez pas pour autant de la lecture de ce roman si vous n’avez pas lu le premier !

Supplément d’âme

Fantazmë (« spectre » en albanais) est un vrai et bon polar musclé qui a le bon ton de ne jamais oublier les émotions en chemin. L’enquête pourrait paraître classique, mais le soin apporté à dessiner les personnages et le fond de l’intrigue procure le supplément d’âme qui donne sa singularité au récit.

Aucun temps mort dans cette enquête policière, entrecoupée des états d’âme de protagonistes de plus en plus touchants. Une histoire de règlement de compte qui met vite en lumière ceux qui sont dans l’ombre : les migrants et les exploités. Avec un Niko taclant au passage certaines institutions pour le non respect des droits fondamentaux de l’Homme.

Fantazmë (excellent titre !) est un vrai polar grand public (rien de péjoratif dans ce terme, bien au contraire), ultra efficace et qui développe le potentiel entr’aperçu dans Toxique ; ce second roman étant plus abouti, à mon sens.

Cinématographique

Niko Tackian a un vrai sens du rythme, sans aucun doute lié à son autre métier de scénariste pour la TV et la BD. Son écriture et sa construction narrative sont cinématographiques, ce qui rend le roman difficile à lâcher. Dommage qu’il soit assez court, trop court à mon goût.

L’intrigue est intelligemment ancrée dans l’actualité post-attentats, on sent que l’auteur a incorporé dans son écriture les faits réels liés à l’actualité. On est en prise directe. Et puis, il y a la manière dont l’histoire s’entrechoque avec les destins personnels qui rend certains passages poignants.

Fantazmë est un polar prenant, divertissant et ancré dans la cruelle réalité. Niko Tackian a réussi à créer des personnages qu’on a vraiment envie de retrouver par la suite. On en redemande.

Lien vers l’interview de Niko Tackian au sujet de Fantasmë

Sortie : 04 janvier 2018

Éditeur : Calmann-Lévy

Genre : Thriller

Ce que j’ai particulièrement aimé :

Le fond de l’histoire

la construction très cinématographique

Les personnages qui prennent du corps

Ce que j’ai moins aimé :

Un peu court, à mon goût

4° de couverture

Janvier 2017. Dans une cave du XVIIIe arrondissement de Paris, un homme est retrouvé, battu à mort. Le commandant Tomar Khan
pense à un règlement de compte. Le genre d’affaire qui restera en suspens des années, se dit-il. Mais voilà, l’ADN relevé sur les lieux
a déjà été découvert sur le corps d’un dealer albanais, battu à mort dans une cave lui aussi. Et bientôt une rumeur court dans les quartiers chauds de Paris, celle d’un tueur insaisissable, un Fantazmë, un « spectre » en albanais, qui s’en prend à la pègre.
Avec cette enquête troublante, Tomar Khan plonge dans des zones d’ombre où s’affronteront inévitablement son devoir de policier et ses sentiments d’être humain.
Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

17 réponses

  1. Je compte le lire avant le week-end, j’avais bien apprécié l’atmosphère de Toxique, ses personnages et le déroulement, bien plus d’ailleurs que ses deux premiers romans…

  2. J’ai adoré Toxique donc je compte lire celui-là très vite; merci pour cette intéressante chronique

  3. Celui-ci fait l’unanimité chez Collectif Polar.
    C’est de la vrai bonne littérature populaire, voilà pourquoi.
    Je compte sur les flingueuses pour nous en dire plus bientôt

  4. J’avais bien aimé Toxique, du coup Fantazmë est dans ma liste d’envies pour cette rentrée. Ravie d’avoir ton avis !

  5. Encore un mec que j’ai en stock et à découvrir

  6. Yvan, c’est toujours trop court… 😆 Quand à tes fantasmes, je ne veux pas les connaître. Et tu serais prié d’ouvrir un dico parce que « Fantazmë » ça s’écrit pas comme ça !

    À propos de « ça s’écrit pas comme ça »…

    C’est une pute elle a écrit « JESUS » sur son t-shirt. Une bonne-soeur la voit et se met à l’engueuler en lui disant qu’elle devrait avoir honte d’écrire le nom du Seigneur sur son t-shirt, vu le métier de débauche qu’elle fait.

    Et la bonne soeur s’en va, furax.

    La pute, étonnée, se retourne et dit à sa collègue :
    — Hé, « Je suce », ça s’écrit pas comme ça ? 😆

  7. Lu ce week-end et je lui préfère largement Toxique qui est plus entraînant et profond, ici j’ai une impression de survol rapide sur les personnage et l’enquête, je te rejoins sur le côté trop court du roman du coup, dommage…

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : Fantazmë – Niko Tackian – EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Festival Sans Nom 2018, salon du polar de Mulhouse – Info 2 – Visuel et premiers auteurs – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :