Lausan’noir 2017 – Compte-rendu

Du 27 au 29 octobre 2017 s’est tenue la deuxième édition du salon du polar de Lausanne, en Suisse : Lausan’noir. J’ai eu le privilège d’y participer en tant que visiteur mais aussi en tant que modérateur de tables rondes. En voici mon retour en mots et en images.

La littérature noire ne se limite pas à la seule France ! Il serait temps de s’ouvrir davantage aux autres littératures noires francophones, dont celle de Suisse. Le français que je suis a donc apprécié rendre visite au pays helvète.

Le salon a connu quelques péripéties et annulations la semaine précédente, je ne vais pas m’appesantir sur le sujet. Tout juste puis-je dire que j’ai croisé des organisateurs à l’écoute des remarques et extrêmement accueillants. Une vraie chaleur humaine.

Le plateau avait fière allure, entre auteurs suisses et français. J’y ai vu un Sire Cédric attirer du monde. A titre personnel, j’y ai croisé avec plaisir Sonja Delzongle (passée presque en coup de vent), Gilles Caillot (très présent), Laurent Loison (mon sympathique voisin de tablée du soir), Gaëlle Perrin-Guillet (qui a rendu chèvre le cuisinier dans son food truck), Gipsy Paladini (première rencontre, et pas question que ce soit la dernière. J’ai pu acheter son roman en exclu, alors qu’il ne sort chez Fleuve que le 09/11), Romain Puértolas (the man in blagues).

Et puis, j’ai pu échanger avec des auteurs suisses qui m’ont vraiment donné envie de découvrir leurs univers. Belles découvertes humaines avant une future découverte littéraire, j’espère : Marie-Christine Horn, Nicolas Feuz, Mark Zellweger.

La salon se déroulait dans un endroit atypique. un petit théâtre, le 2.21, décoré de noir et de rouge. Ambiance sombre, cohérente avec le thème (sombre aussi pour les photos, désolé pour leur piètre qualité, le manque de lumière ne fait pas bon ménage avec les photos via les smartphones).

Deux salles pour les nombreuses et riches tables rondes (qui sont en fait les salles du théâtre), deux autres pour certaines animations, deux bars, et le hall central qui servait aux dédicaces. Autant les salles étaient parfaitement adaptées pour les interviews, autant je suis plus réservé sur l’agencement de la travée des dédicaces. A titre personnel, je n’aurait pas pris tant de place sur tout un coté pour un espace « librairie » et j’aurais réservé toute la place pour les auteurs en dédicace. Avis tout personnel, mais vient-on à un tel salon pour acheter le dernier Indridason ? Je ne le pense pas, on vient surtout pour les auteurs présents.

Le théâtre de l’extérieur

Le hall des dédicaces (en pente, comme toute la ville de Lausanne)  

L’un des bars

L’Atelier Typographique de la Cité en démonstration continue

L’une des salles de tables rondes (« tables ouvertes », comme disent les suisses, j’aime bien ce terme)

J’ai pu y animer deux tables rondes, merci encore aux organisateurs pour leur confiance !

Avec les deux Xavier des Editions Belfond, Xavier-Marie Bonnot (Le dernier violon de Menuhin) et François-Xavier Dillard (Ne dis rien à papa), ainsi que Solène Bakowski (Un sac, en poche chez Milady thriller).

Nous avons échangé sur la thématique des secrets de famille. Un sujet passionnant, qui aurait pu être plombant, mais c’était sans compter sur l’humour ravageur des trois auteurs. Formidable (je pense que ça se voit sur les photos) !

J’ai surement dit un bêtise… 😉

Seconde table ronde, avec Marie Vindy (Justice soit-elle chez Plon) et Franck Bouysse (Glaise à La manufacture de livres). Pas évident de faire le lien entre les deux de prime abord mais, outre qu’ils sont édités pour partie par le même éditeur, nous avons trouvé des thèmes en commun. Comme la place de la femme ou encore leurs manières de « mettre les mains dans la terre » en parlant du milieu rural. Un échange fort et très prenant.

Et puis, j’ai assisté avec grand plaisir aux tables rondes menées par David Smadja, du blog C’est contagieux !

Celle, formidable avec Sire Cédric.

A noter, l’intéressante idée des organisateurs de profiter d’être dans un théâtre pour faire parfois intervenir des acteurs pour déclamer des passages des livres (sans que l’auteur ne soit prévenu, Sire Cédric a été étonné d’entendre subitement la lecture du violent chapitre d’introduction de son dernier roman, Du feu de l’enfer).

Seconde table ronde de David, avec Joseph Incardona et Gipsy Paladini. Ils se sont bien trouvés ces deux-là, malgré leurs univers différents.

Une très belle découverte pour moi que Joseph Incardona, qui m’a donné envie de lire ses romans ! A noter qu’il a obtenu le prix du polar romand durant cette édition de Lausan’noir 2017, pour Chaleur chez l’éditeur Finitude.

Et puis, nous avons fait une table ronde de blogueurs, que nous avons auto-géré entre David, Valérie (du blog Sangpages) et moi. Un échange à la bonne franquette sur le monde des blogueurs, leur importance grandissante et nos manières personnelles de voir les choses (ça tombe bien, on a la même). Le public a pu participer avec ses questions.

J’en profite pour chaleureusement remercier Valérie, qui est à l’origine de l’invitation de deux blogueurs français en Suisse. Une blogueuse et une personne formidable.

Une virée littéraire suisse pleine de bonne humeur et de belle rencontres, merci pour tout !

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , ,

16 réponses

  1. Merci de retranscrire si bien la joyeuse ambiance et le plaisir d’avoir partagé ce salon avec Valérie, toi et tous ces formidables auteurs 😊
    Et merci pour les photos sur les tables rondes mon Ami 💖

  2. Merci Yvan pour ce magnifique compte-rendu. Ce week-end à Lausanne donne vraiment envie. Vivement l’année prochaine.

  3. Mais tu fais tout dans le noir, toi !! La Barbara au féminin !! Oui, je sors 😉

  4. Magnifique compte-rendu, merci, merci beaucoup !!! Non seulement ça donne envie d’y être l’année prochaine mais en plus ça me donne envie de découvrir les polars suisses que j’inscris dans ma Pal ; les photos, les commentaires, tout est parfait 🙂

  5. Merci, chaque fois on s’y croirait et ça fait du bien ! J’aurais aimé voir la tête de Sire Cédric 🙄

  6. Merci Yvan pour cet article mais surtout d’avoir été là ! C’état génial 🙂

  7. Marrant, je reconnais la salle de concert où j’étais allé voir Maserati il y a quelques années.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :