Depuis l’au-delà – Bernard Werber

« Bonsoir ou bonjour, vous êtes avec nous en direct dans Paranormal a droit, la seule émission du PAF consacrée à tout ce qui a trait au surnaturel, et qui se bat pour donner des droits à tous les esprits de l’au-delà.

Il est 2h30 du matin et je suis Aloin Bongrain-Dubourgois, défenseur des âmes perdues depuis plus de 40 ans.

Je reçois ce matin Lucy Filipini, médium professionnelle qui fait beaucoup parler d’elle ces derniers temps. 

– Bonjour Lucy. Je vous ai invitée pour discuter du nouveau livre de Bernard Werber, Depuis l’au-delà, qui raconte l’étonnante enquête que vous avez menée au coté d’un esprit bien connu de nos téléspectateurs : Gabriel Wells, auteur à succès, tragiquement décédé récemment.

– Bonjour Monsieur Bongrain, quelle idée de m’inviter à une heure pareille !

– Ahah, je vois que votre réputation n’est pas usurpée, vous n’avez pas la langue dans votre poche. Alors ce nouveau Werber, qu’avez-vous à en dire ?

– Figurez-vous que je l’aime bien ce cher Bernard, depuis longtemps d’ailleurs. Ça fait de nombreuses années qu’il aime parler de l’au-delà. Bon, sur ce coup-là, je le trouve un peu gonflé d’ainsi s’incruster dans mon intimité et de celle de Monsieur Wells ! Ce n’est pas parce que je suis médium et que Wells est mort, qu’il peut se permettre d’entrer ainsi dans nos pensées !

Il est vrai qu’il avait une bonne raison, puisqu’il nous a aidé à mettre en lumière un meurtre : celui de Gabriel Wells !

– On va y revenir, Lucie. Mais parlez-nous un peu de vous et de Gabriel Wells…

– Que voulez-vous que je vous dise… Je parle avec les esprits, ceux qui ne se sont pas encore réincarnés, J’en ai parfois plein la tête, mais ils sont là avec moi, avec nous, en nous. Il faut bien qu’on leur donne un peu la parole, Monsieur Grosgrain !

– C’est bien le but de cette émission, Lucie !

– Donc, j’ai aidé Gabriel Wells à découvrir qui est son assassin. Sacrée aventure !

– Sans faire du mauvais esprit, on n’est pas dans un polar, le livre de Bernard Werber met surtout en avant vos relations personnelles et les relations avec l’au-delà. Il faut dire que l’auteur nous emmène en terrain connu à la quête de l’inconnu. Il a cette manière bien à lui de mélanger son histoire avec des extraits de L’Encyclopédie du savoir relatif et absolu d’un parent de Gabriel Wells. Rien de très neuf sous les étoiles, mais c’est une potion ectoplasmique qui a du corps.

– Je ne suis pas ici pour faire une étude de texte, Monsieur Bonnegraine, mais pour parler de notre affaire de meurtre !

– Justement Lucie, c’est quand même un comble de se faire assassiner quand on est un auteur de romans à suspense, non ? D’ailleurs, j’ai comme l’impression que Bernard Werber a parlé de lui à travers le parcours de Gabriel Wells. Leurs rapports compliqués avec l’intelligentsia littéraire de notre cher pays des lettres semblent assez proches. Vous ne trouvez pas qu’en parlant de Wells, Werber parle aussi de lui ?

– C’est bien possible, je ne le connais pas aussi bien que Gabriel. Je comprends mieux, les morts que les vivants, vous savez… En tout cas, ils ont effectivement des points en commun, à la différence que Monsieur Werber croit aux esprits de son vivant alors que Wells n’y croit que depuis qu’il est mort ! Mais il n’essaye pas particulièrement de nous convaincre dans son livre. Comme il le dit bien « L’important est de croire en quelque chose ». Vous ne croyez-pas, Monsieur Dubourgeon ?

– Si si, mais croire ce n’est pas aussi une manière de se questionner sur soi-même ?

– Vous l’avez bien lu dans le récit de Monsieur Werber ! Quand on est mort, c’est trop tard, et on a beau se questionner sur sa vie perdue et sur les occasions manquées, c’est un peu tard.

– L’esprit de Gabriel Wells est-il avec nous sur le plateau ? Pouvez-vous nous mettre en contact avec lui pour qu’il nous dise quelques mots ?

– Si vous étiez un peu plus réceptif, Monsieur Bonbourgeois, vous pourriez le faire vous même ! C’est une question d’empathie et de curiosité aussi, vous savez. Bon, il y a aussi d’autres moyens de faire, mais c’est plus dangereux, comme l’explique bien Monsieur Werber. De toute façon, il n’a pas envie de vous parler, il est en grande conversation avec son grand-père en ce moment.

En tout cas, ça a été une enquête rondement menée, et moi qui suit fidèle en mes principes, j’ai eu droit à mon lot de surprises… Et puis, la manière qu’a Bernard Werber de raconter notre aventure m’a parfois fait réfléchir, avec sa façon de la relier au grand fourre-tout qu’est l’inépuisable Encyclopédie du savoir relatif.

– Merci Lucie Filipini d’avoir partagé ce moment avec nous dans le cadre de Paranormal a droit. Passez le bonjour au sympathique Bernard Werber et à toute la famille Wells (enfin je parle de ceux qui sont morts).

– Merci Aloin Bongrain-Dubourgois (en fait, je sais parfaitement comment vous vous nommez).

– Je vous donne rendez-vous le mois prochain pour une émission spéciale consacrée aux grands esprits (morts) qui se rencontrent.

Bonne nuit et faites de beaux rêves. »

Sortie : 05 octobre 2017

Éditeur : Albin Michel

Genre : Fantastique

Ce que j’ai particulièrement aimé :

Un vrai divertissement assumé 

Les pics contre une certaine presse

Les passages de l’Encyclopédie

Ce que j’ai moins aimé :

Un petit air de déjà vu chez Werber

4° de couverture

Je me nomme Gabriel Wells. Je suis écrivain de romans à suspens. Ma nouvelle enquête est un peu particulière car elle concerne le meurtre de quelqu’un que je connais personnellement : Moi-même. J’ai été tué dans la nuit et je me demande bien par qui. Pour résoudre cette énigme j’ai eu la chance de rencontrer Lucy Filipini. En tant que médium professionnelle, elle parle tous les jours aux âmes des défunts. Et c’est ensemble, elle dans le monde matériel, moi dans le monde invisible, que nous allons tenter de percer le mystère de ma mort.

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

14 réponses

  1. Super la chronique! Et en voilà un que je mets direct en wish!!!!Merci pour cette découverte 😉

  2. Encore un rdv annuel incontournable… même s’il y a du bon et du moins bon (souvent lié à cette impression de déjà-vu).
    Mais bon, il est en stock…

  3. H ahaha ! Tu es en verve en ce moment ! !! 😀😀😀
    Je me suis un peu lassée de Werber. … pourtant le thème a un air des Thanatonautes qui pourrait me faire replonger. …

  4. Je ne sais pas si je lirai le livre en question, mais j’ai bien aimé ce billet original !! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :