Retour à Duncan’s Creek – Nicolas Zeimet

C’est un retour que nous propose Nicolas Zeimet, et une expérience de lecture !

Une suite sans en être une

Retour à Duncan’s Creek est à la fois la suite de son roman Seuls les vautours (paru en 2014) et un roman différent. Je m’explique : une partie des mêmes personnages, un environnement connu, mais une histoire qui se suffit à elle-même.

Construction classique, mais émotions XXL pour ce récit maîtrisé de main de maître, entre présent et réminiscences du passé (1987, époque de la sortie de La Bamba).

Une fois de plus, la filiation avec Stephen King saute aux yeux, dans la manière qu’a l’auteur de décrire la vie d’une bourgade américaine et surtout par cette histoire d’amitié entre trois adolescents. Récit initiatique à la Stand by me, mais au ton plus sombre et à l’intrigue plus violente.

Une histoire dure, et une horreur décrite avec autant de force que de sensibilité et de retenue. Le tout avec un talent narratif bien au dessus du lot.

Prose léchée et émotions fortes

Je défie quiconque d’imaginer un auteur français derrière ces mots. Ils pourraient émaner d’un auteur américain chevronné.

Oui, Nicolas Zeimet a un talent fou ! Sa prose est suffisamment léchée pour bien mettre en valeur les émotions des trois adolescents, entrés trop vite dans le monde des adultes. Soignée pour parler de cette amitié qui va se trouver ruinée par le sort et la violence des hommes. Ou comment être écrasé par un passé trop lourd.

Il pointe une certaine nostalgie dans ce récit, de cette période des années 80 tout comme de ce temps adolescent. Mais il n’y a pas que ça. Les relations entre les adultes qu’ils sont devenus sont déchirantes.

Cœur serré

Je l’ai dit, Nicolas Zeimet écrit formidablement bien lorsqu’il décrit l’ambiance. Mais que dire alors de ses dialogues ? Si vivants et si vrais ! Des échanges emplis d’émotions à s’en faire dresser les poils sur les bras.

Retour à Duncan’s Creek est un peu son Docteur Sleep (suite de Shining du King). Une suite, sans en être une. Une manière originale de prolonger le destin de personnages auxquels on s’attache intensément.

Nicolas Zeimet signe un roman marquant sur la sortie brutale de l’enfance et sur la puissance de l’amitié. Un récit qu’on suit le cœur serré, parfois au bord des larmes. Retour à Duncan’s Creek est le genre de livre qui restera durablement en mémoire, assurément.

Sortie : 08 septembre 2017

Éditeur : Jigal

Genre : Roman noir

Ce que j’ai particulièrement aimé :

La beauté de l’écriture

La puissance des dialogues

La force des personnages

Les émotions, omniprésentes

4° de couverture

Après un appel de Sam Baldwin, son amie d’enfance, Jake Dickinson se voit contraint de retourner à Duncan’s Creek, le petit village de l’Utah où ils ont grandi.

C’est là que vit Ben McCombs, leur vieux copain qu’ils n’ont pas revu depuis plus de vingt ans. Les trois adolescents, alors unis par une amitié indéfectible, se sont séparés dans des circonstances dramatiques au début des années quatre-vingt-dix.

Depuis, ils ont enterré le passé et tenté de se reconstruire. Mais de Los Angeles aux montagnes de l’Utah, à travers les étendues brûlantes de l’Ouest américain, leurs retrouvailles risquent de faire basculer l’équilibre fragile de leurs vies.

Ce voyage fera resurgir les haines et les unions sacrées, et les amènera à jeter une lumière nouvelle sur le terrible secret qui les lie. Ils n’auront alors plus d’autre choix que de déterrer les vieux cadavres, quitte à renouer avec la part d’ombre qui les habite… et à se confronter à leurs propres démons.

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

20 réponses

  1. J’aimerai beaucoup le découvrir! J’ai Seuls les vautours dans ma PAL, et j’irai découvrir celui ci après, car ta chronique me donne bien envie de me lancer dans cette saga qui fleure l’Amérique….;)

  2. Seul les vautours est greffé en moi peut être est ce pour cela que j’ai eu un peu plus de mal à entrer dans celui ci mais il est vrai que les émotions y sont fortes et déstabilisantes
    Une bien belle écriture en tout cas

  3. Une petite pépite !
    Mais rien à voir avec « Seuls les Vautours ». Il faut vraiment s’en détacher et le prendre pour un roman complètement à part si on ne veut pas se créer une déception.

  4. Une de mes lectures actuelles. Je suis bien dedans !

  5. Je ne dois pas être la seule à avoir attendu cette suite qui n’en est pas une! 🙂

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : Retour à Duncan’s Creek – Nicolas Zeimet – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :