La nature des choses – Charlotte Wood

Kidnapping. Séquestration. Des thèmes éculés dans l’univers du thriller. Et pourtant…

Se démarquer

Le roman de Charlotte Wood est bien davantage que ce qu’il paraît être. La nature des choses est à la fois un suspense, un roman noir, et propose de profondes réflexions humaines. Voilà bien une lecture qui a su se démarquer.

Dix femmes enfermées au beau milieu de l’impitoyable désert australien. Et trois geôliers qui s’avèrent être tout aussi enfermés que leurs victimes.

Ce récit m’a capturé / captivé, attrapé / accroché. Charlotte Wood m’a ferré avec ses mots et sa manière personnelle de développer son histoire.

Son parti pris ne plaira pas à tous les lecteurs, mais est vraiment une des composantes de ce qui m’a chamboulé. Car, l’auteure ne donne pas toutes les clés, elle suggère nombre de réponses et laisse l’imaginaire du lecteur faire son travail. Une volonté qui peut être déstabilisante, mais qui, pour ma part, a fortement renforcé mes émotions de lecture.

J’ai pu entrer en empathie avec des personnages qui, pourtant, sont aux antipodes de mon mode de pensée. Charlotte Wood  a réussi à leur donner corps, pour permettre au lecteur de vivre à leurs cotés et de viscéralement ressentir leurs sensations.

Insinuer

La nature des choses n’est pas le genre de thrillers qui en rajoute dans l’horreur descriptive et morbide. Et c’est une de ses forces, à mon sens. L’auteure a une vraie capacité à décrire le quotidien de ces personnages tout en insinuant, instillant les sentiments de manière particulièrement puissante. Un peu le mariage de la carpe et du lapin, entre tension, scènes marquantes et intimisme.

J’ai trouvé sa manière de faire d’une subtile intelligence. J’ai été littéralement pris au piège de ce récit aussi révoltant qu’émouvant. Une histoire qui fait cogiter, et la réflexion a décuplé mes émotions.

La nature des choses est un superbe roman noir sur l’enfermement (mais pas seulement…), à la fois dur et subtil. La manière qu’à Charlotte Wood de développer son intrigue et ses personnages rend la violence ressentie d’autant plus pénétrante, si on aime faire marcher les rouages de son esprit. Marquant.

Sortie : 06 septembre 2017

Éditeur : Le masque

Genre : Thriller

Traduction : Sabine Porte

Ce que j’ai particulièrement aimé :

Le parti pris de ne pas tout expliquer

La subtile manière de raconter l’histoire

La capacité à créer des personnages forts

4° de couverture

Dix femmes emprisonnées au milieu du désert australien. Dix femmes au crâne rasé, vêtues d’habits étranges. Trois geôliers, vicieux et imprévisibles, pour les surveiller. Un jour, la nourriture vient à manquer. Pour elles comme pour eux. Et les proies se changent en prédatrices.

 

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

19 réponses

  1. Il me plaît bien celui-ci, merci pour cet avis et cette découverte.

  2. Tiens, tiens. J’ai vu des avis plus mitigés sur celui ci, et maintenant je comprends…Comme j’aime bien quand c’est plus l’imagination qui travaille, je me dis qu’il pourrait me plaire….Allez je note! Merci pour ce joli avis! 😉

  3. coucou Yvan,
    surprise de te revoir dans mes indésirables,
    je n’y croyais plus,
    il me tente celui ci, je le note,
    mais d’abord une étagère 😉
    a bientot

  4. Arf moi j’avoue préférer être mené d’un point A à un point B sans encombres. Dommage pour moi sur ce coup-ci…

  5. Moi qui aime tout savoir dans un livre, voilà qu’en plus de l’acheter, le lire, le chroniquer, je vais devoir faire marcher mes petites cellules grises et inventer des choses…

    Ça pourrait me plaire !

  6. Tiens, quelqu’un m’a dit que celui-ci il était pour moi !
    Qu’est ce que tu en pense toi ?

  7. Je me lasse des thrillers mais s’ils sont bons et atypiques, je prends! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :