Rencontre Henri Loevenbruck – Librairie Page 50 à Strasbourg – 02 juin 2017

Henri Loevenbruck aime les libraires et encore davantage les libraires indépendants. Comme il le dit bien, les livres ne sont pas indispensables pour vivre, c’est bien pour cela qu’ils sont essentiels.

L’auteur n’hésite pas à accepter une invitation, même lorsqu’il s’agit d’une petite librairie provinciale de quartier. Il suffit qu’il sente la motivation à travers cette invitation.

Henri Loevenbruck était présent à la petite mais tellement chaleureuse librairie Page 50 de Strasbourg le 02 juin 2017, qui vient juste de fêter ses 10 premiers mois d’existence. Merci aux éditions J’ai lu (merci Marie !) pour avoir permis cette belle rencontre. Merci à Anne, la libraire passionnée, pour m’avoir proposé de l’animer, avant la traditionnelle séance de dédicaces.

Une petite heure d’échanges, en plein air juste devant la librairie, avec des lecteurs passionnés. Certains bikers avaient fait le déplacement, et une non lectrice s’était même présentée pour faire dédicacer des livres pour son fils. Elle est repartie en ayant mieux compris tout ce que l’auteur véhicule dans son dernier roman Nous rêvions juste de liberté (selon ses propres mots de remerciements à l’adresse de l’écrivain).

Un bel échange, décontracté, avec un Henri Loevenbruck visiblement heureux de cette proximité avec ses lecteurs. Pas besoin d’être des centaines pour rendre l’échange mémorable, au contraire.

Nous avons pu parler des multiples facettes de son talent ; aucun de ses romans ne ressemblant aux autres. La discussion s’est logiquement axées sur son dernier livre, mais pas seulement. Nous avons beaucoup parlé du Syndrome Copernic aussi, et de la période particulière où il a été écrit (Henri venait d’avoir un grave accident de moto).

Il a confirmé ce que j’ai pu constater par moi-même sur les réseaux sociaux, à savoir que Nous rêvions juste de liberté a été le livre le mieux reçu par ses lecteurs (même si paradoxalement ce n’est pas celui qui s’est le mieux vendu, loin s’en faut).

Il a échangé sur ses influences, sa propre conception de la liberté…

Il a expliqué où en était le projet d’adaptation cinématographique de Nous rêvions juste de liberté (la route est encore longue, mais c’est en bonne voie).

Il a parlé de son prochain roman, J’irai tuer pour vous, qu’il espère pouvoir sortir en octobre. Une histoire vraie sur un tueur de l’État français, qu’il a romancé pour qu’on ne puisse pas reconnaître l’homme en question. Après avoir écrit le roman à la première personne, il l’a entièrement repris pour passer la narration à la troisième personne.

Sa trilogie de La Moïra ressortira également chez J’ai lu (surement en juillet), en version intégrale et en mi-poche. Une version entièrement retravaillée par l’auteur.

Ce 2 juin 2017 était un très joli moment d’échange et de convivialité, grâce à un auteur qu’on pourrait écouter des heures durant, tant il a des choses à dire et des anecdotes à raconter. Un moment rare, un moment vrai.

Librairie Page 50 

Rue du Renard Prêchant, 67000 Strasbourg

Lien vers la page Facebook de la librairie

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, ,

6 réponses


  1. https://polldaddy.com/js/rating/rating.jsBonjour,
    J’aimerais savoir si les gagnants pour le concours de St Maur en poche ont déjà été annoncés ou non?? Par avance merci de votre réponse et merci pour tous vos conseils lecture! Lorraine
    Télécharger Outlook pour Android
    ________________________________

  2. Merci Yvan pour ce retour qui permet de connaître l’actualité future de l’auteur 😉

  3. Super chouette dis donc ! En tout cas, en voyant le décor derrière toi (les maisons), tu n’aurais pas pu nous faire croire que tu te trouvais à Marseille !! 😛

    Vu toutes les critiques de son livre « nous rêvions juste », j’aurais pensé que l’auteur en avait vendu des semi-remorques entiers.

    Je dois avoir lu aussi sa trilogie de la Moïra… mes souvenirs datent. En tout cas je sais que j’étais partie en vacances en juin 2006 avec une trilogie du monsieur, trilogie en belle édition qui pesait dans mes bagages, et c’était de la fantasy. J’avais bien aimé 🙂

  4. Tu as du te régaler mon ami !
    Toi qui as adoré « Nous rêvions juste de liberté »
    Et c’est vrai que je t’ai promis de le relire lors qu’il serait en poche. Aussi je tiendrai celle-ci sans doute cet été.
    C’est aussi une bonne nouvelle pour la Moïra car cette série sort bien à la bibliothèque et je l’ai racheté régulièrement mais là on ne trouvé plus le tome 3. Alors là, ça va être racheté dés sa sortie et remis tout neuf en rayon ! 😉

  5. Oups, j’oublié, bravo aussi à Anne la libraire en plus de vous deux messieurs ! 🙂 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :