Interview – 1 livre en 5 questions : Malgré elle – David-James Kennedy

1 livre et 5 questions à son auteur, pour lui permettre de présenter son œuvre.

5 réponses pour vous donner envie de vous y plonger.

David-James Kennedy 

Titre : Malgré elle

Editeur : Fleuve Editions

Sortie :13 avril 2017

Lien vers ma chronique du roman

Vous semblez avoir particulièrement soigné le rythme de ce thriller. On se croirait vraiment dans un film d’action…

C’était mon objectif, de la densité mais pas de temps morts. Que ce soit pour un film ou pour un roman, j’aime être happé par une histoire qui croît en intensité. Je voulais trouver un rythme proche du film « Le fugitif » avec Harrison Ford que j’ai adoré.

C’est plutôt rare de voir ce genre de thriller se déployer sur autant de pages (560 tout de même !)…

Ce n’était pas calculé même si ce format me plaît bien, on peut passer du temps avec les personnages et créer une intimité avec eux. Mais en ce qui me concerne, la priorité va toujours à l’intrigue. Même s’il est indispensable d’avoir des personnages forts et attachants, ils doivent vivre des choses intenses et emmener le lecteur. Il doit frissonner pour eux, se laisser envahir par leurs émotions positives ou négatives, percevoir des sensations proches des leurs… C’est ce que j’essaie de transmettre en écrivant. « La vérité sur l’affaire Harry Québert » est un pavé de plus de 700 pages que je n’ai pas vu passer, que j’ai adoré, alors qu’on peut s’ennuyer avec un récit trois fois plus court dont l’action tarde à démarrer !

C’est à la fois un récit grand public, mais qui aime aussi jouer autour d’une thématique scientifique (sans trop en dévoiler)…

Oui, je ne suis pas fan des trucs tordus ou hyper éthérés, j’aime en général ce que les gens aiment. Ce qui ne signifie pas fuir l’originalité ou la nouveauté. J’apprécie les films ou les livres avec des personnages qui portent une part de ce que l’on aurait voulu être ou faire, pas forcément ce que l’on est au quotidien. Pour le contexte, la science a un côté obscur très intéressant. On est tous fascinés par ces découvertes scientifiques qui changent notre quotidien ou par des avancées médicales qui ouvrent de nouvelles voies. Les histoires qui vous propulsent à la frontière de la réalité actuelle, qui l’exacerbent, qui flirtent avec elle sans pour autant la franchir ostensiblement, m’attirent. Ayant une formation de base scientifique, j’ai adoré creuser le sujet de l’IRM, de la mémoire. Et ensuite attirer le lecteur dans l’intrigue, jusqu’aux limites actuelles de la science pour le perdre sur cette ligne où la réalité talonne parfois la fiction, fut un vrai plaisir ! Mon souhait était qu’à un moment, il se retourne à bout de souffle et s’interroge : « Je suis où là ? Tout est vrai ou je rêve complètement » ? La réalité est parfois surprenante !

Une partie de l’histoire se déroule dans le passé. Vous avez une certaine nostalgie des années 80 et de l’adolescence ?

Pas de nostalgie globale, non. J’aime ma vie telle qu’elle est aujourd’hui et ne repartirais pas en arrière, c’est plus l’avenir qui m’intéresse. Mais j’adore aussi me remémorer certains souvenirs, ambiances ou sensations fortes corrélées à des moments vécus. Ils sont nos bagages intimes et aident à nous construire. Les expériences passées sont sensées nous rendre plus fort pour affronter chaque jour. L’avantage de l’écriture est de pouvoir les revivre à volonté en sélectionnant les meilleurs instants et en les exacerbant. En ce qui concerne les années 80, il y avait une forme d’insouciance, de créativité, de mystère préservé (on n’accédait pas à tout en un clic !) qui me plaisait bien. La vie était sans doute moins aseptisée, moins tracée, moins sur des rails qu’aujourd’hui. Ça, c’est pour le côté positif…

Mais j’ai toujours beaucoup apprécié les histoires qui allient un passé mystérieux à la réalité présente des personnages.

Ce roman est aussi un véritable tour du monde effréné. C’est votre côté globe-trotter ?

Non, je serais plutôt du genre casanier ! Mais j’ai quand même un peu voyagé. Je voulais que mes « héros » soient confrontés à quelque chose d’impossible qui remontait du passé et en même temps qu’ils subissent une pression intense tout au long du livre. J’ai donc choisi de les emmener dans une course-poursuite à travers le monde, de leur faire traverser quelques lieux mythiques, comme le Loch Ness et sa légende, qui m’ont toujours fasciné même si je n’y suis jamais allé. D’autres passages se déroulent dans des endroits qui m’ont laissé un souvenir impérissable… Encore une fois, la magie de l’écriture permet d’y retourner en caressant les meilleurs instants ! Emma et Tom vivent des choses fortes en parcourant ces pays, ça renforce leurs liens, ça les soudent et je souhaite que mes lecteurs perçoivent des émotions intenses à travers eux.

 

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

4 réponses

  1. Un beau film en tout cas et très réussi !
    Merci à vous 2 pour cette belle interview

  2. très bon livre que je conseille fortement on ne s’y ennuie pas une minute.
    J’ai hâte que le prochain soit écrit.

Rétroliens

  1. Malgré elle – David-James Kennedy – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :