Interview – 1 livre en 5 questions : Dysfonctionnement de l’être – Gaylord Kemp

1 livre et 5 questions à son auteur, pour lui permettre de présenter son œuvre.

5 réponses pour vous donner envie de vous y plonger.

Gaylord Kemp

Titre : Dysfonctionnement de l’être

Sortie : 04 février 2017

Éditeur : Les indés

Lien vers ma chronique du recueil de nouvelles

Quelle est l’idée commune à toutes ces histoires noires ?

Le fil rouge du recueil est que n’importe qui peut arriver au point de rupture et basculer dans la folie ou la violence.

Les faits divers sont souvent bien plus sordides que ce que l’on peut lire ou voir dans les fictions. L’idée que l’Homme possède des propensions à l’autodestruction et à la brutalité est une évidence, un fait. C’est là, en chacun de nous. En sommeil.

Ce qui m’intéresse, c’est de creuser et de découvrir ce qui pousse des individus à passer à l’acte.

Est-ce le contexte ? Une addiction ? Leurs origines ?

Pourquoi le choix de nouvelles courtes ? C’est un exercice bien particulier ?

5 des 6 nouvelles sont courtes. J’explique cela par le besoin du coucher sur papier des histoires que j’avais en tête depuis longtemps. Une force me pousse à m’en libérer. Écrire un roman, cela veut dire passer une année complète (voire deux) sur la même histoire, avec les mêmes personnages. Je ne me sentais pas de me cantonner à cela.

Il y a tout de même eu une évolution avec la dernière nouvelle « La hargne du tordu » qui est plus longue. J’aurais presque pu en faire un roman.

J’ai d’ailleurs 2 ou 3 idées de romans. Je m’y attellerais sûrement pour 2018, mais une chose est sure, je continuerai la nouvelle. Ce format offre une liberté appréciable et me permet d’explorer d’autres voies. Par exemple, pour le recueil USA Dream qui sort le 10 mars, et auquel j’ai participé sur un texte, je me suis concentré sur l’aspect social. « Bang bang » reste un récit noir, mais il s’inscrit dans l’air du temps comme une photographie, une cristallisation, des élections américaines.

On sent que tu as cherché à varier les plaisirs, et proposer des ambiances et des styles de narration vraiment différents…

Oui même si ce n’est pas une volonté de ma part. Le premier jet de la nouvelle« Le touriste » date d’il y a 3 ans.

Dysfonctionnement de l’être est une sorte de laboratoire où, selon les périodes, j’ai exploré différentes voies.

Je suis incapable de m’enfermer dans un style ou un genre.

Les personnages sont soignés également. Tu t’attaches à eux, même avec des récits courts ?

Oh que oui ! Même si le récit est court, les personnages ont longuement mûri.

Je les soupçonne même d’avoir une vie en dehors des pages. Il se trouve d’ailleurs que certains d’entre eux existent pour de vrai. À un ou deux détails près.

Je ne m’interdis rien et il se pourrait que des personnages de Dysfonctionnement de l’être apparaissent dans d’autres écrits.

C’est quoi l’avenir proche pour l’auteur qu’est Gaylord Kemp ?

L’avenir, c’est d’abord la jeunesse (ça fait un bon slogan, non ?).

J’ai finalisé la suite de Menace à Arras, mon polar sortit dans la collection Polars en Nord junior chez Ravet Anceau et je vais le proposer à mon éditrice sous peu.

Je suis en pleine promo pour le premier volet des aventures de Carlton Heston, raton détective (polar historique illustré par Adeline Kemp pour les + de 6 ans sortis chez Aconitum). D’autres volets vont voir le jour et, même s’ils ne sont pas écrits par moi (le volume deux sera de Betty Séré de Rivieres et Pierre Gaulon, le trois de Michael Moslonka…), je chapeaute la série et veille au grain comme le papa poule que je suis.

D’ici 2018, 2 albums illustrés pour les tout petits devraient aussi voir le jour (dont un chez Livr’s éditions avec le talentueux Lou Ardan aux crayons).

J’espère également vous réserver quelques autres surprises.

Publicités


Catégories :Interviews littéraires

Tags:, , , ,

11 réponses

  1. Bon travail ce recueil. Certains personnages existent en vrai ??
    Continue à nous transporter dans tous les sens, on aime.

  2. Un polar pour petit bout !!! Il me le faut pour partager avec mon petit d’homme de 7 ans qui semble avoir le même virus que sa maman…

  3. Je tiens à saluer Gaylord pour sa participation à « Silencieuse et perfide »
    Une initiative qui me touche de près comme tu le sais.
    J’aime les nouvelles, je risque donc de me laisser tenter 🙂

Rétroliens

  1. Dysfonctionnement de l’être – Gaylord Kemp – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :