Interview – 1 livre en 5 questions : Mör – Johana Gustawsson

1 livre et 5 questions à son auteur, pour lui permettre de présenter son œuvre.

5 réponses pour vous donner envie de vous y plonger.

Johana Gustawsson

Titre : Mör

Sortie : 15 mars 2017

Éditeur : Bragelonne

Lien vers ma chronique de Mör

L’étape du deuxième roman n’est jamais facile à passer. Alors, comment ça s’est déroulé pour toi, Johana ?

Tout le monde m’avait prévenue : le deuxième roman était le pas le plus difficile. Je n’en avais absolument pas conscience, et le fait qu’on me le répète encore et encore m’a profondément stressée !

Après avoir finalisé le squelette de Mör, j’ai repoussé l’écriture, retardé le moment où j’allais commencer ce « deuxième » roman. L’angoisse me prenait à la gorge, vraiment… J’avais tellement peur qu’il ne plaise pas aux lecteurs qui avaient adoré Block 46 !

Puis j’ai réalisé que je regardais dans la mauvaise direction : je devais me faire plaisir, prendre un pied extrême à écrire Mör, pour donner à mon tour du plaisir à mes lecteurs. La peur a desserré son étreinte et j’ai commencé à écrire. Et j’ai vraiment pris mon pied !

C’est encore une intrigue particulièrement sombre que tu développes cette fois-ci…

Je ne réalise pas que mes intrigues sont si sombres ! La réaction de mes lecteurs me surprend toujours !

Cette fois-ci je plonge en effet dans les racines du mal. Je suis des générations de femmes, de 1888 à 2015, pour analyser l’origine des traumatismes, des non-dits, des drames qui conduisirent à la naissance de ce tueur en série.

Car je suis convaincue que les racines du mal mettent du temps à pousser. Je suis convaincue que l’on ne naît pas tueur en série, on le devient.

Mais quel amour pour tes personnages ! Cet amour transpire de chaque page. Que ce soient les personnages que l’on retrouve suite à Block 46 ou les nouveaux, d’ailleurs…

Les personnages sont ceux qui restent avec nous lorsque l’on a refermé un livre. Hercule Poirot, Clarisse Starling, Hannibal Lecter, Wallander, Harry Hole, Myron Bolitar… Ils sont restés avec moi longtemps après avoir tourné la dernière page de leur histoire.

Lorsque je créais le squelette de Block 46, j’ai voulu créer des personnages forts, puissants, inoubliables, qui resteraient avec le lecteur longtemps après refermé le livre.

Avec Mör j’ai renouvelé cette promesse. Aliénor, Karla, Dan, l’anthropologue aux babouches, son épouse, ils existent tout autant qu’Emily et Alexis pour moi, avec la même force.

Tu es en train de devenir l’auteure la plus cosmopolite du polar français. Cette intrigue se déroule à nouveau à travers plusieurs pays…

Je vous fais voyager, n’est-ce pas ? Mes intrigues sont à l’image de ma vie : marseillaise, d’origine catalane, mariée à un suédois, qui vit à Londres. Ce multiculturalisme marque profondément ma vie quotidienne : vous devriez voir nos repas de famille, moi qui m’adresse à mon fils en français, mon mari qui lui parle en suédois et me répond en anglais, c’est les Nations Unies à la maison !

Donc, cette fois encore, je promène mes lecteurs entre Londres et la Suède, de 1888 à 2015 : un double voyage !

J’ai senti que tu t’étais vraiment lâchée dans ton écriture par rapport à Block 46. Tu l’as senti aussi tout au long de la phase d’écriture ?

Oui, je me suis sentie plus libre, plus en phase avec mon identité d’auteur. J’ai osé davantage, j’étais moins ligotée par le doute et la peur.

Je me demande comment je me sentirai pour le troisième dont je commence à peine les recherches !

Publicités


Catégories :Interviews littéraires

Tags:, , , ,

16 réponses

  1. Au vu de block46, je ne doute pas un seul instant que mör va connaître un beau succès. Hâte de le lire ! Et de voir comment Johana s’est lâchée hihihi

  2. Pas encore ku Block 46 mais c’est prévu !! Elle me plait bien cette Johanna que j’espère bien rencontrer à Lyon !
    Beau travail !

  3. lors encore merci.

  4. je recommence tout a disparu,
    je disais,
    Yvan je suis ravie de revoir une chronique de toi, je ne les reçois pas toutes,
    mais celle ci ne me laisse pas indifférente vu que j’ai adoré le premier livre, donc tu te doute que je le rajoute à ma pal.
    et de toute façon tu ne me laisse pas le choix 😉 tellement elle me donne envie de courir le chercher.
    Merci Yvan pour tes partages.

  5. Nom de Zeus, pas encore lu le premier et pourtant, il est sur ma PAL ! Bon, comme il reste un chouïa de place, j’ajoute le deuxième !!

  6. Elle est formidable Johana. Une jolie lumière dans le monde du noir ☺

Rétroliens

  1. Mör – Johana Gustawsson – EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Livre : La chronique d'Yvan - Son coup de cœur de mars 2017 - Les déblogueurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :