Le feu des âmes – Glenn Cooper

chronique-litteraire

glenn-cooper-le-feu-des-amesLe premier tome de la trilogie de La terre des damnés avait été un choc pour moi. Je ne me souvenais pas avoir lu un divertissement aussi imaginatif et intelligent depuis des lustres. Autant dire que je trépignais d’impatience à l’idée de lire ce tome deux.

Pas facile de rebondir

Pas facile de rebondir après une telle réussite et de proposer quelque chose d’aussi enthousiasmant. Maintenant que le concept est connu, la surprise n’est clairement plus de la partie. Le risque était de ne soumettre qu’une pâle photocopie.

Glenn Cooper s’en sort avec les honneurs, tant son concept a un potentiel quasi infini. Le feu des âmes est à nouveau très prenant, et ses 620 pages s’avalent goulûment, même si l’auteur prend son temps pour tout mettre en place.

Si vous n’avez pas lu le premier tome (La porte des ténèbres), je resitue le paysage littéraire. Cette trilogie est à la fois un thriller scientifique ET historique ET d’aventure ET de science-fiction ET fantastique. Une sorte de dystopie décalée qui arrive à utiliser les meilleurs ingrédients du (des) genre(s) pour en tirer le meilleur. Du grand spectacle !

Un malin

Glenn Cooper est un malin. Il a compris que le risque de tourner en rond était important. Il a donc gardé tous les bons composants du premier épisode pour axer davantage sa vision sur les personnages.

Des personnages avec (et pour) qui les retrouvailles sont puissantes. De nouveaux protagonistes prennent également une place prépondérante dans l’histoire, sans que pour autant ils ne soient légion. Et c’est tant mieux, le risque était de trop diluer l’intrigue.

Glenn Cooper nous balade une fois de plus à travers l’Europe (mais une Europe telle que vous ne la connaissez pas, comme une déformation monstrueuse de ce qui a été). Quel plaisir de voir un auteur américain aussi au fait de l’Histoire du continent européen (et quel pied de voir l’intrigue traverser Strasbourg, ma ville natale). Chut, plus un mot, je risque d’en dire trop…

Aussi sombre que flamboyant

Moins de surprises avec Le feu des âmes, donc. Mais toujours le talent fantastique de Glenn Cooper pour déformer le réel et proposer un feu d’artifice aussi sombre que flamboyant, aussi ludique qu’enrichissant.

La terre des damnés est une trilogie exceptionnelle, et le tome trois s’annonce comme une vaste pagaille !

Lien vers ma chronique du tome 1 : La porte des ténèbres

Lien vers l’interview de Glenn Cooper, réalisée à la sortie du tome 1

Sortie : 19 janvier 2017

Éditeur : Cherche-Midi

Genre : Thriller historique, d’aventure, scientifique, fantastique

Traduction : Diniz Galhoz

Ce que j’ai particulièrement aimé :

Une suite, moins surprenante, mais bien menée

L’originalité du concept et de l’intrigue

Les personnages

Le contexte « historique »

L’imagination

4° de couverture

La porte des Ténèbres, qui nous sépare d’un monde parallèle peuplé des pires criminels de tous les temps, s’est ouverte.

Emily Loughty, la scientifique responsable de cet accident, et John Camp, un ancien militaire, ont pour mission de franchir la brèche de l’Enfer pour en ramener les innocents qui y ont été projetés. De son côté, l’agent du MI5 Ben Wellington est chargé de traquer les échappés des Ténèbres qui, sur Terre, terrorisent les vivants.

Tous luttent contre la montre, car le passage va bientôt se refermer. Mais, cette fois… définitivement.

Advertisements


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

21 réponses

  1. Bon il faut que je lise le premier alors 😉

  2. Bon le 1er m’avait déçu bon j’attendais bcp de cet auteur…mais je me suis promise de tenter le 2. Quand et t’il sortie Yvan ?

  3. Bigre, il serait temps que je découvre cet auteur, moi !! :/ Il y a du laisser-aller…

    « une pâle photocopie » ? Ben faut changer la cartouche d’encre mon ami, pas la peine d’appeler le SAV. Et en plus, j’apprends que tu avale ça goulûment, mon cochon ! 😆

    Tiens, gratuit rien que pour toi :
    Un jeune homme rentre dans un bistrot :
    – Un double whisky… non deux

    Le barman sert et regarde notre jeune ami boire cul-sec ses 2 whiskies et lui demande :
    – Excusez-moi, mais vous fêtez quelque chose ?
    – Oui, ma première pipe
    – Ha c’est magnifique ça, ça compte dans la vie d’un homme! Je vous sert quelque chose d’autre ?
    – Non c’est gentil, maintenant le goût est passé.

    JE SORS !

  4. Très envie de tenter, mais pas envie d’attendre entre les tomes, alors je me note précieusement les titres!!!!!;) Mais j’ai hate de découvrir cette trilogie dont tu nous parles si bien!!!!;)

  5. Faut que je me lance aussi. Je l’avais noté lors de ta première chronique, je n’ai plus d’excuses ☺

  6. Rhaaaaaa, je ne l’ai pas encore celui-ci mais je finirai bien par l’attraper ! Tu peux en être sur. Tu sais que comme toi j’aime cet auteur. 🙂

  7. Pas souvenir d’avoir entendu parler de ce romancier, ni de sa trilogie, mais je risque d’attendre que le 3ème sorte et les lire à la suite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :