Carte blanche à : Nathalie, du blog Sous les pavés… la page

CARTE BLANCHE À…

J’aime, de manière exceptionnelle, offrir une carte blanche sur ce blog. J’aime ouvrir ma porte et laisser les clés en toute confiance, mais je ne le fais qu’avec des personnes dont je sens qu’elles me surprendront. 

Lorsque l’on offre une carte blanche, par définition on ne sait jamais à quoi s’attendre. Par le passé, j’ai ouvert mes portes à deux auteurs. Ghislain Gilberti qui a parlé de son inspiration et est revenu sur un passé difficile (voir sa carte blanche ici), et Ian Manook, fin janvier 2015, qui a rebondi sur l’attentat de Charlie (voir sa carte blanche ici).

J’ai voulu, cette fois-ci, laisser la place à Nathalie, blogueuse de Sous les pavés… la page. Pourquoi elle, tout particulièrement ? Parce que je la connais bien, parce qu’elle a une sensibilité qui se rapproche de la mienne et surtout parce que je savais qu’elle allait me surprendre ! Et ça n’a pas manqué ;-).

Voici le monde et son monde vus à travers ses yeux, depuis les années 70 jusqu’à aujourd’hui.

1970

1970… Coluche fait ses débuts pendant que la guerre du Biafra s’achève et a fait 2 millions de morts. L’inventeur du Rubik’s Cube va faire fortune alors que le cyclone de Bhola fait 400 000 victimes au Bangladesh. Le premier choc pétrolier en ruinera certains, le scandale du Watergate en fera tomber d’autres… Jimmy Hendrix, Janis Joplin puis Picasso disparaissent… 

1975… La première imprimante laser fait son apparition et un séisme en Chine fait plus de 250 000 victimes. Les émeutes de Soweto précèdent la consécration de Travolta et la mort de Mesrine coïncide avec le second choc pétrolier… Agatha Christie, Charlie Chaplin et Elvis font leurs adieux…

Moi… je découvre le monde. J’ouvre mes yeux à l’inconnu puis je les ouvre à la lecture. Les contes d’Andersen ou de Grimm, les bibliothèques roses, puis vertes… L’univers me parait infini et mon imagination n’a aucune limite. Les livres sont les amis que je n’ai pas, ils sont avec moi la nuit, éclairés par une lampe de poche lorsque le noir m’effraie. Ils sont là le jour quand j’ai besoin d’échapper à une réalité que je renie. Ils sont peu nombreux, faute de moyen mais ils sont lus, relus, choyés. Ils sont mon avenir. Forcément.

Pendant ce temps là, le conflit israélo-palestinien dure depuis plus de 20 ans…

198011

1980… Le walkman fait fureur et la guerre Iran-Irak fait plus d’un million de victimes. E.T. l’extraterrestre est un succès au cinéma pendant que l’Ethiopie meurt de faim. On assassine John Lennon, un acteur de westerns devient président des Etats-Unis et les enfants adorent Goldorak. Hitchcock, Grace Kelly et Bob Marley s’éteignent…

1985… Un millier de victimes sur la place Tian’anmen, des milliers après la catastrophe de Tchernobyl. On explore Uranus et Neptune et on juge Klaus Barbie. Le mur de Berlin s’effondre et Mel Gilbson fait fureur dans l’Arme fatale. Coluche créé les Restos du cœur et une éruption volcanique fait 25 000 morts en Colombie. Barjavel, Dali et puis Coluche tirent leur révérence…

Moi… je découvre la musique. Je traverse mon adolescence, tentant vainement de ressembler à quelqu’un d’autre. Je vois Amadeus, et Mozart me transporte. Je lis Stephen King et me délecte de mes cauchemars. La mort traverse ma vie et je grave un poème sur un bureau de collège. La mélancolie est mon alliée, mes livres sont mes amis et j’écris quelques textes déplorables, vite jetés et oubliés.

Pendant ce temps là, l’intifida enflamme le conflit israélo-palestinien…

1990

1990… La guerre du Golfe fait la Une des journaux : plus de 25000 morts, tandis que le tunnel sous la Manche est inauguré. Kevin Costner danse avec les loups et les Tutsis se font massacrer au Rwanda. L’URSS et l’Apartheid chutent, le micro-ordinateur se propage dans les foyers occidentaux. Un tremblement de terre en Iran fait 40 000 morts. On enterre Gainsbourg, Freddie Mercury et Kurt Cobain…

1995… Le téléphone portable se popularise et les conflits en Yougoslavie font près de 300 000 morts. Di Caprio est le roi du monde  et le bilan de la guerre au Congo est de 4 à 6 millions de morts. L’Allemagne se réunifie et donne la main à la France, le service militaire est supprimé. Adieu à ma sorcière bien-aimée, à Gene Kelly et Franck Sinatra…

Moi… j’ai 20 ans et l’insouciance m’accompagne. Je découvre l’indépendance et la joie de vivre. La mélancolie se fait oublier pour un temps. Je traverse ma vingtaine, auréolée d’amis. Certains de chair, d’autres de papier. J’ouvre mon esprit à d’autres sons et d’autres idées. J’apprends, j’observe, j’écoute. J’essaie de me ressembler. 

Pendant ce temps là, il n’y a toujours aucun processus de paix qui stopperait le conflit israélo-palestinien…

2000

2000… La Chine devient une des premières puissances mondiales et les tours du World Trade Center s’effondrent. Au Soudan, la guerre du Darfour abouti au génocide de 300 000 personnes pendant qu’on filme des inconnus dans un loft. Tolkien ne voit pas ses créatures portées à l’écran et un tsunami dans l’océan Indien fait plus de 200 000 victimes. Gilbert Bécaud, Jean Yanne et Barry White ne verront rien de tout cela…

2005… La crise des subprimes déclenche une crise économique mondiale tandis qu’au Népal, la monarchie est abolie. L’Iphone fait son entrée sur le marché et on dénombre pas loin de 7 560 catastrophes naturelles à travers le monde sur la décennie, 1 244 000 morts. Les films en relief font leur apparition et les Etats Unis élisent un homme noir à la Maison Blanche. Michael Jackson, Rosa Parks et Syd Barrett l’ignoreront…

Moi… j’ai 30 ans et la conscience de la fragilité de la vie. Je découvre la perte, j’apprends la résilience. La mélancolie me retrouve comme une vieille compagne. Je traverse ma trentaine, escortée par mon isolement et j’apprends à l’aimer. Mes livres me suivent au gré de mes voyages, fidèles amis. Je découvre des sons nouveaux, des auteurs nouveaux. J’avance, je construis ma vie.

Pendant ce temps là, le conflit israélo-palestinien se poursuit avec la guerre de Gaza…

2010b

2010… Plus de 200 000 morts après le séisme en Haïti et la politique d’austérité se met en place dans toute la zone euro. Le printemps est arabe et les mouvements d’extrême-droite progressent en Europe. Les émissions de gaz à effet de serre continuent d’augmenter et Oussama Ben Laden est tué par un commando américain. Nous sommes tous Charlie mais le nombre de réfugiés dépasse les 55 millions dans le monde. Salinger, David Bowie et Amy Winehouse sont partis…

Moi… j’ai 40 ans et la conscience des quelques cheveux blancs qui les accompagnent. Je découvre la perte du temps, j’apprends à vivre avec. La mélancolie est toujours là mais elle est enfouie sous la folie du monde. Je vogue vers ma cinquantaine, protégée par ma solitude et j’ai appris à l’aimer. Mes livres se sont multipliés, ils portent l’odeur de ma vie et me suivront dans tous mes voyages. J’apprends l’écriture, je la partage, je la donne. J’ai avancé et j’ai compris une chose : je suis un grain de sable, mais même un grain de sable a son importance.

Pendant ce temps là, le conflit israélo-palestinien se poursuit et dure depuis près de 70 ans…

nathalie

Qui est-elle ?

Nathalie, blogueuse à Sous les pavés… la page

Elle s’est également essayée à l’écriture de quelques nouvelles, dont voici les liens :

Feu (qui avait gagné le concours de nouvelles lancé par le site MonBestSeller.com !)

Joyeux Noël, Jeanne

Appartement avec vue

Vu son talent dans l’écriture des chroniques ou des nouvelles, je ne serais pas étonné qu’elle ne s’arrête pas là.

Advertisements


Catégories :Littérature, Musique

67 réponses

  1. Merci pour tout mon ami. Merci de laisser de la place à ma créativité 😉
    Et surtout… merci d’être mon meilleur ami 🙂

  2. Ah Nathalie !!! J’en suis fan ….
    Tellement d’émotions dans cette carte blanche, j’espère aussi qu’elle continuera à écrire et qu’elle ira encore plus loin !!

  3. Vraiment quelqu’un de bien
    Le epunde fois où nous nous sommes vues j’ai ressenti quelque chose … je lui ai même avoué que si j’avais eu une soeur j’aurais aimé que ce fut elle
    J’espère moi aussi qu’elle n’en restera pas là avec l’écriture, elle est trop douée
    A bientôt les amis

  4. Magnifique. ….l’approche systémique dans sa dimension affective et spontanée. Un mix de sciences historiques et de tripes….merci Yvan d’avoir ouvert tes lignes. C’est tout toi. ..bravo aux deux

  5. Génial cet article!! À partir de 1980 je revis tous ces événements en accéléré…. De beaux événements, d’autres tristes et révoltants… Mais ainsi est fait le monde, ça fait du bien de se rappeller. Merci. Bravo Nathalie.

  6. Quelle belle rétrospective , bien que très sombre , ma tantine . Félicitations pour cet article !

  7. Oh Nath, la douce et mélancolique….Je crois en toi, en ton talent, ne lache rien!!!!!Merci pour ce bel article, et moi je voudrais juste dire que je l’adore ce grain de sable ❤

  8. Quelle talent et quelle mémoire, une plume comme j’aime ❤

  9. ma sœur,
    que dire après tous ces compliments,
    et bien surtout ne t’arrête pas, moi tu m’a émue,
    bien sur je connais tes sentiments pour cette vie que nous avons eues,
    mais du plus loin que je me rappelle tu m’as toujours enchanté.
    les livres comme toi on toujours été une passion pour moi,
    cette rétrospective est juste une idée grandiose,
    bravo et encore bravo.

  10. Cette carte blanche nous démontre, s’il en était encore besoin, à quel point nous avons raison d’aimer Nathalie. C’est une jeune femme d’une sensibilité rare, et d’un talent certain. Il ne lui reste qu’à se laisser aller, et enfin libérer tous les mots qui sommeillent en elle.
    Et une belle rétrospective sur ces décennies passées. Compliments, ma belle.
    Je t’embrasse, bien amicalement.

  11. Hoo merci ma soeurette 😚😚😚

  12. Oh putain, quelle rétrospective ! J’en ai tué des gens, moi, en naissant en 75…. 😦

    Bravo pour la carte blanche, bravo pour l’idée, bravo pour la mise en page et les collages, j’adore ! Entre nous, ça ne m’a pas rajeuni de voir que j’avais lu « Les rivières pourpres » il y a si longtemps. 😆

  13. Sympathique carte blanche.
    Bizzz tropicales Nath et merci à Yvan de t’avoir ouvert ses portes 😉

  14. Comme il est émouvant ce billet d’humeur de notre Nath.
    Et comme tu as bien fait de lui laisser les clé de ton refuge.
    J’espère bien qu’elle va continuer d’écrire et de nous faire rêver, aimer, pleurer, râler aussi.
    Nath tu as du talent, un talent fou même !
    La sensibilité de ta plume n’est plus à démontrer.
    Alors prends confiance en toi et lance toi, n’est plus peur; le monde t’appartient.
    Et je crois que comme moi à l’époque, la quarantaine te va bien.
    Et cette maturité va ta rendre sereine et t’apporter ce petit plus d’expérience qui va nourrir tes futurs textes.
    Moi je crois en toi, j’y crois depuis que je te connais !
    Je sais parler à mon coeur.
    Tu parleras donc à toutes les âmes sensées !
    Je vous embrasse vous deux.
    Et encore merci pour cette carte blanche bien remplie.

  15. Très bel article, vraiment. Une jolie carte blanche

Rétroliens

  1. Rétrospective – Sous les pavés…..la page

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :