La vallée des ombres – Xavier-Marie Bonnot

chronique-litteraire

xavier-marie-bonnot-la-vallee-des-ombresXavier-Marie Bonnot n’écrit pas des romans noirs pour violenter le lecteur. Il écrit des histoires pour sonder la partie sombre de l’âme des hommes. Il n’est pas du genre à faire accumulation d’horreurs. Pourtant, ses livres décrivent combien l’horreur peut se tapir dans l’ombre, au fond de nous.

Encaissé / Encaisser

La vallée des ombres ne déroge pas à cette règle. Après l’excellent La dame de pierre, l’auteur récidive dans la description d’une région montagneuse et nous propose à nouveau le genre de personnages qu’on n’oublie pas. Des protagonistes plein de failles, dont la part d’ombre obscurcit leur entourage proche.

Voici typiquement un roman noir « à la française » dans ce qui se fait de plus humain. Des hommes et des femmes aux caractères bourrus, avec de lourds secrets qui pèsent sur leurs âmes, avec de profondes déchirures qui cisaillent leurs cœur.

Une vallée encaissée où ces personnages encaissent difficilement leurs passés. Une vallée à flanc de coteaux où ils ne peuvent plus laisser de coté leurs parts d’obscurité.

Questionnements et émotions

Xavier-Marie Bonnot nous intrigue autant qu’il nous touche, nous questionne autant qu’il nous émeut. Son récit remue le lecteur qui s’attache à ses personnages qui courent après leurs ombres. Mais reste-t-il vraiment de l’espoir ?

Il faut dire que le personnage principal n’est pas du genre à inspirer de la sympathie au premier regard. Ancien légionnaire, il avait fui sa vallée avant d’y revenir au chevet de son père ancien grand syndicaliste. Il est plutôt du genre à parler avec ses poings qu’avec sa bouche, du moins pourrait-on le penser, au début… Manque de bol, les cadavres s’accumulent autour de lui, alors qu’il cherche à comprendre une mort vieille de 20 ans.

Social

La vallée des ombres est un roman humain. Un roman social aussi, quand il décrit l’univers perdu des ouvriers. Un monde révolu que les moins de 20 ans n’ont pas connu, comme ces grèves qui ont émaillé les années 80. De nos jours, la vallée industrielle est en friche, mais certaines blessures demeurent.

Il est question de vengeance, sans l’ombre d’un doute. La vallée des larmes n’est pas comblée. Mais ce roman noir est davantage que ça, plus profond que ça. Et même si son démarrage n’a rien de vraiment original, le lecteur que je suis s’est rapidement attaché aux hommes et aux femmes qui traversent ce récit, tout comme à la plume expressive de l’auteur. Une écriture tout en retenue, belle et suggestive, idéale pour éclairer cette sombre histoire.

Avec La vallée des ombres, Xavier-Marie Bonnot réussit, une fois de plus, à nous plonger avec pudeur dans les tréfonds de la conscience de personnages troubles et meurtris.

Sortie : 03 novembre 2016

Éditeur : Belfond

Genre : Roman noir

Ce que j’ai particulièrement aimé :

L’écriture

Les personnages

4° de couverture

René Vasseur est une machine, un être au cuir épais qui a fait la guerre, qui a changé de nom. René Vasseur est un légionnaire. Après vingt ans d’absence, la haine au cœur, il revient dans son village natal, au fond d’une vallée industrielle dévastée par la crise. Peu à peu, surgissent les ombres du passé : la femme qu’il a aimée, l’ennemi d’enfance devenu flic, l’ami qui a basculé dans le grand banditisme, son père, ancien patron de la CGT locale, tyrannique et désabusé… Et le drame qui a bouleversé sa vie : la mort de son frère, Rémy, dix-huit ans, assassiné lors des grèves de décembre de 1986.

René est-il venu venger son frère ? Pourquoi ne l’a-t-il pas secouru alors qu’il en était capable ? Pourquoi a-t-il rejoint la Légion ?

J’ai peur. J’ai toujours eu peur. C’est peut-être pour cela que je suis dangereux.

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

30 réponses

  1. Un livre que je n’oublierai pas de sitôt … un livre qui me parle … beaucoup d’humanité dans ce livre et Xavier Marie Bonnoy est quelqu’un de bien !

  2. Oh ben tiens, celui ci je me le note!!!;) Rien que le titre, je le trouve beau, et avec ce que tu en dis il pourrait bien me plaire….;) Merci pour la découverte! 😉

  3. Tiens je me le note celui là. René est un légionnaire rien que ça ce sera mon prochain merci Yvan

  4. j’aime vraiment bien cette nouvelle déco 🙂 les couleurs sont douces au regard.
    Merci pour cette découverte amigo 🙂

  5. J’hésitais sur ce titre, bin voilà tu m’as convaincu.
    C’est vrai que c’est très bon les rognons soit dit en passant 😀

  6. QUOI ?? L’auteur violente ses lecteurs et leur sonde leur… ? Mon dieu, mais c’est encore plus horrible que les rognons de Nath ! Mais que fait la police ? Elle surveille les achats de farine ? 😆

    Merde, je viens de finir par noter ce titre, pourtant, j’essayais de résister… 😛 Joyeuses fêtes à tout le monde, avec ou sans rognons aux piments ou pas…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :