Lux – Maud Mayeras

chronique littéraire

Maud Mayeras - LuxTu sais que je ne veux que ton bien, ami lecteur.

Je dois donc te prévenir qu’il n’est pas anodin de se plonger dans un roman de Maud Mayeras, pas sans risque de lire ce Lux.

Tentacules

Les mots de Maud sont comme des tentacules. Ils t’enveloppent, s’en est presque douillet parfois tant ils sonnent justes et vrais. Ils t’enserrent ensuite. Fort, de plus en plus fort, jusqu’à arriver au stade de l’étouffement.

Les mots de Maud, tu les prends aussi en pleine tronche, certains comme des gifles. Ces mots là, tu les ressens au plus profond de ton être, ils te tordent les tripes, te fendent le cœur. Mais comment fait-elle pour toucher ainsi ce qu’il y a de plus profond en toi, de plus personnel, de plus humain, de plus inhumain ?

Personne n’écrit comme Maud Mayeras, personne. J’oserais juste faire un parallèle avec Stephen King, tant parfois je trouve certaines connexions entre eux. Oh là, voilà que je dégaine l’artillerie lourde, vas-tu me dire, ami lecteur ! Rassure-toi, je ne fais que mettre en parallèle leurs manières de parler de nos monstres intérieurs et d’écrire tout en émotions. Ils sont de la même famille, ont les mêmes gènes.

Couleurs, odeurs et sensations

Mais Maud Mayeras est unique, singulière, exceptionnelle. Ses romans, et Lux en particulier, sont des expériences sensorielles. Elle ne décrit pas ses personnages ou son environnement. Non, elle leur donne vie, en couleurs, en odeurs, en sensations.

Lux ne se lit pas, il se ressent ; hypertrophie émotionnelle. Ces mots là, cette histoire là, se dégustent. Et sans que tu n’y prennes garde ils se retrouvent tatoués en toi. Indélébiles, omniprésents même lorsque le livre est refermé. Impression étrange, déstabilisante, perturbante.

Un roman à l’ambiance toute aussi étrange, apocalyptique (comme je l’aime). Le récit démarre sur des bases qui ne permettent pas d’imaginer tout ce que te réserve l’auteure. Maud Mayeras te trimballe, te bringuebale et te conduit vers des sentiers imprévisibles et déroutants. C’est vrai que les ingrédients qu’elle utilise sont connus, mais elle a parfaitement digéré ses influences cinématographiques et littéraires pour proposer un récit à sa sauce.

Pour la première fois, l’écrivain a localisé son récit : l’Australie, et ses déserts entourés de la mer. Ce n’est pas la seule originalité.

Ténèbres et lumière

Lux est une unité de mesure de l’éclairement lumineux, nous dit Wikipédia. Cette histoire se jauge en effet au degré de lumière qui suinte à travers l’obscurité poisseuse. Des ténèbres peut jaillir une petite lumière… ou pas.

Je l’ai dit, cette histoire se ressent et ses personnages se respirent. Les mots se boivent. Les émotions font que les poils se dressent tant les horreurs et la beauté qui s’en dégagent parlent à l’âme. Enthousiasmant souvent, au point d’afficher un sourire aux mille dents. Terrifiant constamment au point d’ouvrir de grands yeux ronds. Pour te toucher et te surprendre, crois-moi, Maud Mayeras est vraiment unique.

Ce roman n’est pas un thriller. Tu t’étonneras peut être de ne pas me voir le comparer au chef-d’œuvre qu’est son précédent roman. Normal, Lux est Lux, Reflex est Reflex, rien à comparer à part l’écriture inimitable.

Obsessionnel

Lux est un roman noir qui parle de monstres humains, d’amitié, d’amour (filial ou non), de folie, de l’enfance, de la perte d’innocence. Certains thèmes obsessionnels chez l’auteure ; relations tout aussi obsessionnelles des parents et des enfants, recherche de sa place dans un monde qui ne le permet pas vraiment.

Cette lecture m’aura presque hypnotisé, chamboulé souvent. Maud Mayeras a la capacité de te tirer des larmes même avec de simples personnages de passage (le passage avec la mère qui a deux filles).

Un roman assez court (un petit peu trop à mon goût), de brefs chapitres qui te prennent à la gorge, une dimension insoupçonnée de l’histoire, des chocs au cœur (au point d’avoir l’impression qu’il s’arrête le temps de quelques battements), des personnages typés qu’on n’oublie pas.

Lux est tatoué en moi, clairement.

Lien vers l’interview réalisée avec Maud Mayeras au sujet de ce roman

Sortie : 06 octobre 2016

Éditeur : Anne Carrière

Genre : Roman noir

Mon ressenti de lecture :

Profondeur : 8/10

Dimension de l’histoire : 8/10

Psychologie : 9/10

Qualité de l’écriture : 10/10

Émotions : 9/10

Note générale : 9/10

4° de couverture

C’est l’histoire d’un retour, d’une sentence et d’une vague qui monte à l’horizon.

2016. Antoine Harelde débarque à Ceduna, dans les terres arides du sud de l’Australie.

Vingt ans auparavant, il a passé un été dans cette petite ville perdue et, en l’espace de trois mois qui l’ont vu quitter l’adolescence, il a connu la joie, l’amitié, l’amour et l’horreur.

Aujourd’hui il est un homme. Il n’a pas oublié, il n’a rien pardonné.

Mais la justice prend d’étranges et inquiétantes couleurs à la lumière de l’apocalypse.

Ballade meurtrière sur fond de fin des temps, Lux est le roman de la confirmation d’une jeune auteure au sommet de son art.

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

46 réponses

  1. Ah celui là me tente beaucoup et tes mots me font plus qu’en envie d’aller le chercher bientôt

  2. Bien sûre je le lirai, pas envie de me retrouver à la cave sans livres ..

  3. Whaouuh apres une chronique comme celle-ci JE VEUX LIRE LUX !!!

  4. Yvan, je t’ai déjà dit que je n’avais pas le temps de changer mon programme de lecture en ce moment. C’est bon, je veux le lire, ce « Lux », c’est pas la peine d’en rajouter comme ça, zut à la fin ! (Oui, je suis vraiment très énervé, je dis des gros mots, pardon je le referai plus.)
    Bon, chronique magnifique, c’est la routine mais ça n’empêche pas de le dire 😉

  5. Ah non mais là, déjà que j’étais impatiente, juste parce que c’est le dernier Maud Mayeras, je le voulais…
    Mais là, mais LA avec ce que tu en dis ce que tu ressens je le veux d’autant plus!!!!!Mais vraiment je vais courir l’acheter d’ici peu!!!!!
    Merci pour cet avis!

  6. Non mais là après une chronique pareille, il ne nous reste plus qu’à se le procurer… Et dire que j’ai Reflex dans ma PAL et que je ne l’ai toujours pas lu… 😦

  7. Bonsoir Yvan, Je garderai toujours en moi cette rencontre que j’ai faite de Maud à tes côtés au Salon St Maur en Poche en juin dernier. J’y ai acheté et dévoré HEMATOME et REFLEX (sur tes conseils pour HEMATOME hein ? héhé). A moi maintenant de découvrir LUX, il me tarde de le … dévorer ! C’est une magnifique auteur, tout est de qualité chez elle ! Merci de me l’avoir fait connaître.

    • Ah Isabelle, quelle belle rencontre ça a été, j’ai été content de la vivre ;-).
      Oui je sais que tu as dévoré les deux précédents à la suite, et je sais que tu vas plonger dans ce Lux
      Vivement 2017 hein 😉

  8. Mais où va-t-on ? David sous-traite ses chroniques, Maud Mayeras délocalise… Tout fout l’camp, mon bon monsieur.

    Lui, je veux le lire aussi et je suis contente de savoir que Reflex restera Reflex et qu’on ne le comparera pas à Lux.

    Allez, fiat lux ! comme disait le grand barbu d’en haut 😉

  9. hello,
    je viens de le recevoir,
    et ta chronique me fait mettre de coté celui que j’avais commencé.
    moi aussi j’ai envie d’être tatouée à jamais….
    a plus tard, il me tarde de l’ouvrir.

  10. Eh bien! C’est une véritable déclaration d’amour, que dis-je, de dévotion! Après Hématome et Reflex, je suis bien tenté de découvrir la lumière qui éclaire ce roman si noir…
    Amitiés.

  11. Je guette avec impatience sa sortie en numérique… pour le moment rien à l’horizon.
    Si pas de version numérique je passerai mon tour.

  12. Je le termine à l’instant… j’ai adoré 🙂 Je te rejoins donc totalement sur tout ce que tu écris, et perso, les moins de 300 pages ne m’ont pas gênées en tant que telles, mais c’est plutôt cette abondance de thèmes/événements que j’ai trouvé trop nombreux pour une seule histoire. Mais j’ai quand me^me adoré ❤

  13. Ayant lu la présentation de Cajou (qui m’avait déjà totalement convaincue d’ailleurs !) puis la tienne (tout à fait convaincante également !!) je me dis qu’il va falloir maintenant que je prenne le temps de le lire… Avec une PAL qui déborde déjà de toutes parts, je me dis que vous n’avez vraiment aucune pitié !!!

  14. Waouhhhh que d’émotions… dans ta chronique!!! On ressent à travers tes mots tant de choses!! Il vient d’arriver chez moi… et je pense qu’il va bientôt passer entre mes mains….

  15. Quelle belle chronique mon ami. Je vais te paraphraser… mais à mon sens, il n’y a que toi pour pondre une chronique comme ça 🙂

  16. Punaise c’est exactement ça ! J’ai exactement le même ressenti.
    Bon comme d’hab, tu le dis mieux que moi, mais je le dirai quand m^me parce que c’est un putain de bouquin !

  17. Waouh quel avis ! Je te rejoins sur de nombreux points et je trouve en effet que Maud est unique. J’adoooore ton retour. Surprenant, je pense qu’on a eu les mêmes EmOtionS. A ce point là, je suis presque choquée 😉

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : Lux – Maud Mayeras | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Regards croisés sur mon Top 30 des romans lus en 2016 – De la 5ème à la 2ème place – EmOtionS – Blog littéraire et musical
  3. Quais du Polar 2017 – Compte-rendu – 31 mars, 01 et 02 avril 2017 – EmOtionS – Blog littéraire et musical
  4. Prix de la Ligue de l’Imaginaire 2017 – les cibles d'une lectrice "à visée"
  5. Seille de crime 2017 – Compte-rendu du salon du polar – 26-27 novembre 2017 – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :