Je l’ai fait pour toi – Laurent Scalese

chronique-litteraire

Laurent Scalese - Je l'ai fait pour toiGare aux assassins en tous genres, ils risquent dorénavant de tomber sur un Moss. Samuel Moss… commandant à la brigade criminelle dans la ville imaginaire de Lazillac-sur-Mer. Un personnage que le lecteur ne risque pas d’oublier, et qu’il devrait retrouver par la suite.

La pêche

Avec l’ambiance sinistre que nous vivons actuellement, Laurent Scalese a voulu nous plonger dans une enquête policière qui paradoxalement donne la pêche. Je l’ai fait pour toi est un pur divertissement, du genre à nous extraire de notre quotidien morose pour nous faire vivre une vraie enquête policière aux cotés d’un personnage étonnant.

Laurent Scalese nous prouve une fois de plus l’importance de proposer de bons personnages dans un roman. L’imagination ne vaut rien si l’intrigue n’est pas soulignée par des personnages marquants, de ceux qu’on n’oublie pas. Je veux affirmer avec force que l’auteur a réussit son affaire.

Samuel Moss est un enquêteur atypique, sorte de dandy des temps modernes, bel homme qui a érigé le non-conformisme en mode de vie. Autant dire que ses relations avec les autres ne manquent pas de piquant. Un personnage à la fois sûr de lui et totalement hypocondriaque, bourré de tocs et de manies et qui ne supporte pas le moindre désordre. Moss, c’est de l’or en barre, loin de ces protagonistes stéréotypés, dépressifs et violents. Pas du tout le style Moi, Moss et méchant.

Méticulosité

Je l’ai fait pour toi est une enquête volontairement classique pour mieux mettre en avant ceux qui gravitent autour. Une intrigue où les détails font la différence et dans laquelle Scalese fait preuve d’une belle méticulosité. Ces détails sont réfléchis, avec une précision de tous les instants, sans que jamais ça n’en devienne une usine à gaz. L’auteur fait d’ailleurs dire avec justesse à son commandant que : « le génie réside vraiment dans la simplicité ».

Tout coule de source avec Laurent Scalese, son style est d’une fluidité admirable, son histoire est limpide. L’atMossphère est rehaussée par les personnages, ce commandant en tête, capable de faire monter le therMosstat en une simple et cinglante giclée verbale.

Car ce sont bien les dialogues qui rendent ce roman particulièrement attachant. Laurent Scalese n’est pas aussi scénariste pour rien, son récit pourrait très facilement s’imaginer en série TV. L’écrivain est un amoureux de l’image ; amateur critique qui s’amuse à saupoudrer son histoire de références cinématographiques et qui fait montre d’une amusante et mordante auto-dérision concernant les fictions télévisuelles. L’auteur est taquin, tout comme ce Samuel Moss. Un brin nostalgique aussi. Rigoureux dans sa prose, autant que drôle dans son histoire.

Personnage qui va marquer les esprits

Scalese parle de milieux qu’il connaît sur le bout des doigts, au point de situer son intrigue dans le cosMoss littéraire (un des personnages importants étant éditrice).

Ce Samuel Moss va marquer les esprits. C’est bien simple, j’ai l’impression qu’il existe vraiment, tant j’ai aimé le côtoyer durant ces 350 pages.

Avec Je l’ai fait pour toi, Laurent Scalese n’a d’autre ambition que de nous proposer un vrai et bon divertissement, sans prétention mal placée et avec la volonté de nous sortir de notre quotidien (et avec le sourire). Oui, pas de doute, ce roman il l’a fait pour nous.

Lien vers l’interview réalisée avec Laurent Scalese au sujet de ce roman

Sortie française : 22 septembre 2016

Éditeur : Belfond

Genre : Polar

Mon ressenti de lecture :

Profondeur : 7/10

Dimension de l’intrigue : 7/10

Psychologie : 8/10

Qualité de l’écriture : 8/10

Émotions : 8/10

Note générale : 7,5/10

4° de couverture

Bienvenue à Lazillac-sur-Mer, dans l’univers du commandant Samuel Moss dont les armes sont le charme, la séduction et l’art du détail : rien ne lui échappe, que ce soit sur une scène de crime ou au quotidien.

Cette histoire débute quand la romancière à succès Jade Grivier est retrouvée morte chez elle, dans son bureau, suicidée. Après avoir inspecté les lieux, à sa façon, Samuel Moss conclut qu’il ne s’agit pas d’un suicide mais d’un homicide, dont il identifie immédiatement le coupable. Le plus compliqué, maintenant, pour Samuel Moss, est de comprendre comment le meurtrier a procédé et de prouver sa culpabilité, avec élégance bien sûr, et surtout sans salir ses nouvelles chaussures sur la plage de Lazillac…

Advertisements


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

31 réponses

  1. Merci Yvan poir ta chronique.
    Petit question : je n’avais pas d’un tout adhéré à son précédent mais celui-ci d après ce que je lis, est totalement différent ? Tu me le conseilles ?
    Merci bcp !
    Bonne journée,
    Louise

  2. J’ai découvert la plume de l’auteur avec ce livre et j’ai beaucoup aimerait ! Un petit bijoux

  3. Moi Moss et méchant ! 😀 Trop fort:-)
    hâte de m’y plonger ! 🙂

  4. hello Yvan,
    je suis tes coups de cœur,
    Marin Ledun est dans ma pal et j’attends Laurent Scalese 😉
    entre toi et Nath je sais plus où tourner la tète
    a bientôt
    chronique j’adore comme d’habitude

  5. Excellent les jeux de mots 😊
    Je suis complètement d’accord avec ta chronique il est top ce roman 😊

  6. 😆 Moi Moss et méchant !!! Bête type, va ! Je me marre. Mais bon, puisque tu l’as fait pour moi…

    Moss, un futur Merlicht ??:D

  7. Je lirai plus Erard car pas lu le livre mais prévu 😉

  8. Tiens c’est bizarre ça, tu ne l’as pas aimé ! Mais que c’est-il passé lors de cette lecture, mon ami ?

  9. c’est marrant ça me fait penser au personnage de Monk, la série tv, que j’aime beaucoup, c’est hyper frais 🙂 J’admire cette façon qu’à Laurent Scalese de changer de style à volonté et de toucher à tous les styles.

  10. J’adoooore tes jeux de mots, j’ai bien ri, merci 😀 Si si, moi aussi je dis qu’il a un côté Monk, les petites névroses 😉 Anyway ! J’aime également que les auteurs nous surprennent, ça passe ou ça casse mais à priori de mon côté ça passe toujours, Maxime Chattam en est la
    preuve 😉 Et un polar Feel Good comment résister, après Nicolas Lebel et Hervé Commère, Laurent nous propose aussi une douce médication qui devrait être remboursée par la sécu.

  11. Bonjour n’ayant jamais lu aucun Scalese, à quels niveaux ses précédents livres sont différents de celui ci ? Merci

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : Je l’ai fait pour toi – Laurent Scalese | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :