Hell.com – Patrick Senécal

chronique littéraire

Patrick Senécal - Hell_com

J’étais sorti totalement subjugué et profondément marqué du roman Le vide de Patrick Senécal (je lui avais donné l’excellente note de 8,5/10). Une sombre merveille de roman noir. J’y avais eu le sentiment que l’auteur était sur le fil du rasoir ligne après ligne, qu’il flirtait constamment avec la ligne jaune, sans jamais la franchir véritablement.

Pas la même expérience…

Je sais, vous trouvez un peu bizarre que je commence par vous parler d’un autre roman de l’auteur. C’est parce qu’avec Hell,com, j’ai eu cette même impression de voir Senécal flirter avec cette ligne jaune à chaque paragraphe. Mais en étant souvent de l’autre coté de cette ligne…
Ne voyez aucun jugement dans mon propos, chaque personne à son propre système de valeurs, sa propre manière de peindre cette fameuse ligne. Le curseur est différent d’un lecteur à l’autre, selon son ressenti et sa perception d’une histoire.

Je suis tombé dans Le vide avec de grands yeux écarquillés, profondément touché et meurtri, mais en ressentant chaque violence (parfois extrême) comme totalement justifiée pour souligner le propos.

Long catalogue des horreurs

Je suis descendu très profond dans Hell.com en ayant parfois l’impression de lire un long catalogue des horreurs. Avec certains passages bien trop violents pour moi et dispensables, à mon sens.

Intrinsèquement, on retrouve toutes les qualités de Patrick Senécal dans ce roman, et elles sont grandes. Le Québécois est un écrivain hors normes et je n’ai pas changé d’avis sur le sujet. Son univers et son écriture de caractère font qu’il ne peut laisser insensible. La preuve !

Ce thriller est clairement différent de la majorité des productions du genre. Ultra-violent, malsain, très cru et assez original dans son approche, je comprends qu’il ait trouvé un large public enthousiaste. L’écrivain nous guide à travers cet inventaire de perversions extrêmes, et mène sa barque avec conviction, tel Charon, à travers la vallée de la mort (violente).

Trop-plein personnel

Un répertoire déchaîné de violences qui m’aura prouvé que l’homme est vraiment capable du pire, mais dont l’accumulation aura paradoxalement fait que ces horreurs auront fini par glisser sur moi. Un trop-plein vécu aux cotés de personnages méprisables et qui en deviennent caricaturaux à force (même la fin, pourtant objectivement réussie, n’aura pas réussi à me toucher. C’était trop tard pour moi…).

J’insiste vraiment, cette chronique n’est en aucun cas une sentence ou ne se veut être le jugement dernier, surtout que mon ressenti est largement minoritaire lorsque je lis les avis par ailleurs.

Je continuerai à suivre Patrick Senécal de très près, il n’y a aucun doute là-dessus. Hell.com a juste dépassé mon seuil de tolérance à la douleur à force de trop d’accumulation et a eu la peau de mon intérêt, c’est un sentiment personnel.

Sortie française : 09 juin 2016

Éditeur : Fleuve Editions

Genre : Roman noir

Mon ressenti de lecture :

Profondeur : 6/10

Dimension de l’histoire : 7/10

Psychologie : 6/10

Qualité de l’écriture : 7/10

Émotions : 5/10

Note générale : 6/10

4° de couverture

Daniel Saul s’est toujours senti au dessus de la mêlée. Ce milliardaire est même l’incarnation de la réussite insolente. Arrogant, sûr de son pouvoir d’attraction, et de persuasion, il ne reconnaît d’autres limites que celles qu’il se fixe, à l’image de son nouveau projet immobilier : le rachat d’églises désertées pour les transformer en lofts de luxe.

Une audace qui a attiré l’attention de Charron, un ancien « camarade » de collège. Enfin, camarade… Daniel et Charron n’évoluaient pas vraiment dans les mêmes cercles. Mais Charron, l’ado souffre-douleur, a bien changé. Désormais, ce n’est plus lui qui subit. Et il propose à Daniel de l’initier à de nouveaux plaisirs, ceux réservés aux hommes de leur caste. Il l’invite à s’inscrire à un très sélect site Internet : hell.com. Les rêves et les fantasmes les plus fous sont désormais possibles, de manière illimitée.

Mais une fois ouvertes les portes de l’Enfer, il est impossible de faire marche arrière…

Advertisements


Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

39 réponses

  1. Je comprends ce que tu as pu ressentir mon ami. J’ai fait la même comparaison avec Le vide qui m’avait subjugué. J’ai trouvé la débauche de violence trop accrue dans celui là ce qui n’enlève rien au grand talent de l’auteur. Tu vois que tu n’es pas seul ? 🙂

  2. Je suis presque sûre que je vous rejoindrai après lecture , dans ma Pal prêt de cet été . Vous direz😘

  3. J’ai peur maintenant….Il vient d’arriver dans ma PAL…..Et au vu de ma sensibilité…J’ai peur….Mais je lirais quand même…..;) D’abord le Hell, puis le vide….On verra bien…..

  4. J’avais été très marqué par le vide , et Hell.com m’avait choqué et enthousiasmé justement par ce jusqueboutisme limite malsain. Ayant rencontré l’auteur chez Babelio il s’en est expliqué , et j’adhère totalement à son propos . Mais pour autant je comprends tout à fait ton ressenti . C’est ce qui est enrichissant quand nos avis divergent . 😉

  5. Je ne connais pas cet auteur mais ça m’a l’air très intéressant ^^ En tout cas me connaissant, je n’ai pas peur de me plonger dans ce genre de roman xD

  6. Bon déjà que je n’ai pas tellement aimé le Vide… Merci Yvan 😀

  7. Je comprends totalement ton avis. Comme toi j’ai adoré Le Vide.
    Du coup je suis perplexe sur celui-là. Ne l’ayant pas dans ma PAL je vais attendre. De toutes façons ma valise de l’été est déjà faite 😉

  8. On frôle la ligne jaune ou la ligne rouge ?? Telle est ma question… Certains sniffent la ligne blanche, mais c’est un autre débat !

  9. Moi qui aime les romans flirtant avec l’extrême, je serai ravi 🙂 Ton avis est excellent, très bien écrit, et ce malgré le fait que ce n’était pas évident pour toi.

  10. Bon…pour une fois…tu me fais pleurer…sniiif sniffffff…non hein…je rigole!!! Je peux comprendre ton ressenti…cette violence est terrible mais…perso….j’ai adoré ce livre… une vraie bombe pour moi!

  11. Un beau résumé, qui me fait penser que j’ai d’anciens romans de Senecal, et qu’il devrait remonter sur le haut de ma PAL.
    J’aime bien ce que tu dis sur ton ressenti de la violence, et je ressens la même chose dans mes lectures et dans les séries que je regarde .. je crois qu’il y a 10 ou 15 ans je n’aurai jamais pu regarger Game of the thrones ou Walking dead .. trop gore pour moi .. et aujourd’hui j’adore .. je me demande si ce n’est pas le monde actuel qui nous rend comme ça.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :