Pretty Girls – Karin Slaughter

chronique littéraire

Karin SLaughter - Pretty Girls

« Thriller psychologique ». A la vue de ces deux mots accolés, je ne peux m’empêcher d’avoir les antennes qui frémissent. L’idée de suivre les sillons creusés par un auteur dans les méandres de la psyché de ses personnages m’emballe le cœur et l’esprit. Alors quand c’est Karin Slaughter, et ses 30 millions de livres vendus, qui vient se frotter à ce genre inhabituel pour elle, j’ouvre mes chakras.

Porte bien son nom

Mieux vaut les ouvrir avec parcimonie d’ailleurs, sous peine de se retrouver submergé d’émotions et d’horreur. Car elle a beau être une auteur « populaire », elle ne ménage pas ses lecteurs. Le récit est dur, cru quelquefois, éprouvant souvent. L’auteure porte bien son nom (Slaughter = massacre, en anglais).

C’est un roman américain typique par son approche et j’ai trouvé Karin Slaughter parfois trop bavarde tout au long de ces 520 pages très denses (surtout dans le premier tiers du roman). Mais quelle intrigue ! L’écrivaine a réussi à construire un récit immersif et surprenant, alors que le sujet semblait avoir été rabâché maintes fois.

Continuellement surprenant

Deux sœurs qui se détestent depuis des années. Leur troisième sœur disparue de longue date. Une des deux survivantes qui vit dans un univers à la Desperate Housewives, l’autre qui traîne un lourd passé de junkie. Stéréotypes ? Oui, sauf que l’auteure s’en sert pour les tordre et en tirer une histoire continuellement surprenante.

Il faut dire que Karin Slaughter a concocté une trame aux petits oignons et qu’elle nous la sert avec un talent digne de son rang. J’ai été plus d’une fois soufflé par la direction que prenait l’intrigue, bouche bée. Meurtri aussi, tant elle est étonnement violente.

Liens fraternels

Et puis il y a ses protagonistes, donc ce « duo » de sœurs qui se retrouve dans l’adversité. Des liens fraternels avec lesquels l’auteure joue parfaitement. Des personnages travaillés avec grand soin et auxquels on s’attache.

Pretty Girls est un thriller psychologique glaçant qui tient vraiment ses promesses et arrive à trouver un angle d’attaque suffisamment original pour sortir du lot. Même si Karin Slaughter est parfois un petit peu trop loquace à mon goût, elle est comme un poisson dans l’eau dans ce style d’histoire. J’en redemande !

Sortie : 24 février 2016

Éditeur Mosaic

Genre : Thriller

Traduction :  François Rosso

Notes :

Profondeur : 8/10

Dimension de l’histoire : 7/10

Psychologie : 8/10

Qualité de l’écriture : 7/10

Émotions : 8/10

Note générale : 7,5/10

4° de couverture

Deux sœurs. Deux étrangères.

Plus de vingt ans auparavant, Julia a disparu à seize ans sans laisser de trace. Depuis, Claire et Lydia, ses sœurs, ne se sont plus parlé. Seule la haine farouche qu’elles nourrissent l’une pour l’autre les rapproche encore. La haine, et le désespoir : jamais elles ne se sont remises de la tragédie qui a fracassé leur famille.  Deux événements violents vont venir cruellement raviver leurs blessures mais aussi les obliger à se confronter : l’assassinat du mari de Claire, et la disparition d’une adolescente.

A tant d’années de distance, ces événements ont-ils un lien quelconque avec Julia ? Lasses de se faire la guerre, Claire et Lydia plongent dans la noirceur du passé familial. Une spirale sanglante…

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

27 réponses

  1. Je la trouve souvent trop « bavarde », comme tu dis… Je lirai peut-être si ma médiathèque achète le livre.

  2. Le seul bouquin que j’ai lu d’elle c’est  » indélébile » .. mais c’était y a longtemps, je me souviens juste que j’avais bien aimé 😀

  3. J’avais beaucoup aimé cette lecture!!!;)

  4. J’en ai quelques uns d’elle dans ma Pal 😊 Celui-ci est-il indépendant ? Car il m’intéresse beaucoup

  5. Je dois avoir les mêmes antennes que toi 😉 J’avais sollicité ce livre mais pas eu de retour, pas grave 😉 J’en ai un autre d’elle dans ma PAL, je verrai bien si son style me plaît. En tout cas je confirme mon envie pour celui-ci au vu de ton avis. Merci Yvan.

  6. En stock avec en bonus la préquelle numérique.
    Je n’ai jamais été déçu par Karin Slaughter donc je foncerai tête baissée.

  7. Lu assez bien de romans de l’auteur, surtout avec son duo de flic-médecin dans la série Grant County. Jamais déçue non plus, sauf dans le destin d’un des personnages, mais je ne dirai rien de plus mais noterai ce roman de suite !! Bon, j’espère que je ne la trouverai pas trop bavarde ! 😛

  8. Tu me tentes une fois de plus…je note!!!!

  9. Ben dis moi, on dirait que tu as bien aimé.
    Il y a bien longtemps que j’ai laissé tomber cette auteure… Mais là, il va falloir peut-être que j’y retourne !

  10. Il est dans ma longue PAL! Merci pour cette chronique top!

  11. J’adore quand tu ouvres tes chakras hihihi

  12. Jamais lu cette romancière de peur que ce soit trop « commercial » .. je me fais toujours avoir avec le bandeau disant : lu par 400 millions de lectrice ! Mais tu m’a convaincue donc je vais emprunter à la biblio 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :