Le coma des mortels – Maxime Chattam

chronique littéraire

Le_Coma_des_Mortels Maxime Chattam

Ce roman risque de partager le commun des lecteurs. Certains s’écrieront « Mortel ! », comme le font les jeunes qui veulent faire passer leur enthousiasme. D’autres le trouveront peut-être d’un ennui mortel parce qu’il diffère tant des thrillers de l’auteur.

Je me place clairement dans la première catégorie. J’ai trouvé cet étonnant roman tout autant passionnant que séduisant.

Mal et Diction

On aime tant tout classer dans des (petites) boites en France. Eh bien justement, avant de lire ce nouveau Maxime Chattam, rangez soigneusement vos préjugés dans un carton et oubliez-le dans un coin (le carton, pas Chattam).

Que j’aime ces auteurs qui savent se remettre en question et qui montrent leur envie de se frotter à de nouvelles expériences. J’avais déjà été ébloui par la noirceur de son magnifique précédent roman, Que ta volonté soit faite. Dans un style très différent, Le coma des mortels m’aura fait puissamment vibrer.

Loin de l’univers des thrillers donc, l’auteur nous narre l’histoire de Pierre, un homme singulier qui a décidé de tout lâcher pour recommencer sa vie. Une histoire sombre, un roman noir à l’écriture très travaillée, qui raconte l’imprécation qui touche un homme qui voit tomber ses proches comme des mouches. Une sorte de Mal et Diction pour cet homme neuf, comme le dit si bien l’écrivain.

Autodérision

Roman noir certes, mais surtout roman plein d’auto-dérision, qui nous balade à travers des tranches de vie de ce personnage étonnant. Un récit bourré jusqu’à la moelle de bons mots, d’ironie, de sensualité, d’émotions, de cynisme et d’envolées philosophiques.

Un texte inattendu, très travaillé dans sa forme, qui fourmille d’excellentes idées et de créativité. Une inventivité de tous les instants dédiée exclusivement aux relations humaines (ou à la solitude). Des trouvailles jouissives, drôles ou touchantes, mises en valeur par une plume volontairement emphatique.

Maxime Chattam en fait parfois des tonnes et, si on adhère à cette manière de raconter, on en redemande ! Quel talent pour nous offrir tant d’astuces stylistiques et tant d’inventivité dans la construction du récit (à l’image de son final, du Chattam tout craché). A ne pas prendre uniquement au premier degré, vraiment.

Une auto-dérision qui m’aura fait rire et frapper dans les mains de contentement. Un exemple, où l’auteur fait dire à son personnage principal dès la page 11 : « La vérité viendra, mais n’attendez pas que je la pointe du doigt, elle ne brillera pas comme l’entrée d’un casino de Las Vegas, oubliez les néons crépitant autour d’elle, vous n’êtes pas dans un des ces thrillers de gare où le héros balance la purée en fin de roman, juste avant le discours du grand méchant ». J’adore ça ;-).

Pitreries, traits d’esprit et émotions

Mais Le coma des mortels n’est pas qu’une farce, même si l’auteur y manie l’humour noir plus souvent qu’à son tour. C’est une histoire pleine d’allégories, lunaire et chimérique, qui parle de la vie et de la place qu’on y trouve, du mal-être… De l’amour aussi, à travers des passages sensuels et gothiques, tout autant créatifs que le reste du récit. Maxime Chattam m’aura touché en plein cœur parfois, entre ses pitreries et ses traits d’esprit.

Car il sait manier autant sa prose que les saillies verbales, pour les mettre au service de personnages profondément complexes et attachants :

  • Vous avez souffert dans la vie, non ?

  • Je vis donc je souffre, comme nous tous.

  • C’est votre devise philosophique ? Du Descartes mâtiné de Sade ?

  • Mâtiné de Marilyn Manson. Avec les clous et tout.

Le coma des mortels est une œuvre à part dans la biographie de Maxime Chattam. Il convient, à mon sens, de s’y jeter corps et âme, et vierge de toute attente. Le voyage n’en sera que plus mémorable si on est sensible à ce genre de roman enlevé, dérangeant et différent. Me concernant, ce fut une magnifique expérience de lecture, un vrai festin.

Sortie : 02 juin 2016

Éditeur : Albin Michel

Genre : Roman noir

Mon ressenti de lecture :

Profondeur : 8/10

Dimension de l’histoire : 7/10

Psychologie : 8/10

Qualité de l’écriture : 9/10

Émotions : 8/10

Note générale : 8/10

4° de couverture

Qui est Pierre ? Et d’ailleurs, se nomme-t-il vraiment Pierre ?
Un rêveur ? Un affabulateur ? Un assassin ?
Une chose est certaine, on meurt beaucoup autour de lui.
Et rarement de mort naturelle.

Rebondissements incessants, métamorphoses, humour grinçant… un livre aussi fascinant que dérangeant, en quête d’une vérité des personnages qui se dérobe sans cesse.
Un roman noir virtuose dont l’univers singulier n’est pas sans évoquer celui d’un cinéma où David Lynch filmerait Amélie Poulain.

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

52 réponses

  1. Très tentée je suis, me freiner je dois. Challenge LDI en août attendre, afin de dévorer ce dernier opus ! J’aime que les auteurs sortent des livres aux genres différents.

  2. Pas tentée du tout je dois l’avouer. Peut-être parce que je le vois trop passer sur la toile.

  3. Juste pour cette remise en question comme tu dis, je lirai ce roman. C’est tellement bien quand les auteurs sortent un peu de leur confort habituel 🙂

  4. Pour ma part tu m’as donné envie de lire celui-ci (jamais lu Chattam)

  5. Je pense qu’un auteur doit laisser sa créativité libre, ne pas s’enfermer dans un style bien particulier.. ce serait dommage ..
    Il me semble que pour la série d’Autre monde, il y avait eu des avis mitigés aussi..
    En ce qui me concerne, je suis fan de Chattam, et j’aime bien tout ce qu’il écrit ^_^

  6. Pour l’instant je ne connais que de cet auteur sa saga fantastique (jeunesse) « autre-monde » mais j’ai hâte de le découvrir dans les thrillers! ;D

  7. il est deja dans ma PAL……..
    j ai hate de decouvrir l autre univers de Mr Chattam
    je suis sure qu il va me plaire rien qu a lire la 4e de couverture et maintenant ton avis
    merci

    • La 4eme de couverture est assez trompeuse je trouve et ne donne vraiment pas une idée de ce qui de trouver dans le livre. On est très très loin du thriller cet du polar. Bonne découverte !

  8. Vraiment hâte de le lire !

  9. Peut être me laisserai-je tentée après ta chronique….J’aime aussi quand les auteurs se renouvelle! Alors, il y a des chances qu’il rentre dans mon planning! 😉

  10. J’ai tellement aimé Que ta volonté soit faite, que j’ai hâte de découvrir celui-ci.

  11. Excellentissime ! Génial ! Jouissif ! Les mots me manquent… J’ai adoré.

  12. Que je l’aime ta chronique ! Je la trouve divinement écrite et du coup alors que je ne comptais pas forcément lire le dernier Chattam maintenant je le veux !!!

  13. C’est LE ROMAN !!! Avec tout ce qu’il comporte ! Magique & magnifique ! Si, j’avais CHATTAM devant moi…je pense que je lui baiserais les pieds ! C’est un saint…cet homme là…au final !

  14. J’aime cet auteur ! je ne compte pas le lire de suite 🙂 et j’évite de lire les différents avis histoire de rester dans la découverte 😉 peut être que je me laisserais tenter cet été 😉

  15. Bon, Lord Arsenik m’avait décidé, tu enfonces le clou, j’aipuka le lire ! 😉

  16. Il faut absolument que je lise celui-ci !

  17. j’aime cette façon qu’à Chattam de passer à autre chose depuis son dernier roman. Ces derniers temps, il est là où ne l’attend pas et je trouve ça vraiment bien. Rares sont les auteurs qui sortent de leur zone de confort.

  18. Comme tu le sais, cette lecture était mal partie avec moi. Et la seconde moitié s’est révélée tout aussi mauvaise de mon point de vue. Mon billet ne fait pas dans la dentelle d’ailleurs. Peut-être est-ce un roman masculin ? Je vois bcp d’avis tout à fait convaincu du côté des Messieurs et beaucoup d’abandons du côté des filles…
    Bref, le suivant 😀

  19. J’avais déjà ressenti beaucoup d’unanimité autour de ce livre, je me sens d’autant plus extra-terrestre mais je n’ai vraiment pas aimé… peut-être justement l’impression que l’auteur se fiche de nous… Mais j’ai entendu tellement de bien de Chattam que j’aimerais essayé autre chose… Que me conseillerais-tu ?

    • ce livre a au contraire partagé ses lecteurs, certains ont adoré ce coté décalé, d’autres ont détesté.
      Dans ses thrillers plus traditionnels, il y a sa trilogie du mal qui est reconnue par beaucoup de fans, ou Les arcanes du chaos que j’avais beaucoup aimé.
      Ou sinon, dans un tout autre genre (roman noir), le magnifique : Que ta volonté soit faite (qui lui aussi est différent de ces romans habituels, très travaillé au niveau de l’écriture)

      • Merci pour ta réponse, j’ai vu l’interview qu’il a accordée à l’émission « Livré à domicile » sur « Que ta volonté soit faite » mais je pense que je vais commencer par « Les arcanes du chaos » pour être dans son style sans partir dans la trilogie. Au vu de toutes tes chroniques, je pense que je peux te faire confiance ! 😉

Rétroliens

  1. Regards croisés sur mon Top 30 des romans lus en 2016 – De la 30ème à la 26ème place – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :