Mon voyage dans le temps musical : 2001 – 2005

chronique musicale

Je suis tombé dans la grande marmite du rock il y a fort longtemps. J’ai commencé à acheter mes premiers 45 tours avec mon argent de poche en 1980 (les 45 tours sont d’étranges petites galettes noires toute plates avec de la musique dessus, pour les jeunes qui me lisent). Les deux premiers ont été Hells Bells d’AC/DC (je revois encore les têtes de ma mère et de mon grand-père quand j’ai passé la première fois le morceau dans ma chambre) et Message in a bottle de The Police. J’avais douze ans…

Depuis, cette passion ne m’a plus quitté, la musique est un souffle de vie. D’où cette idée de vous proposer ce voyage dans le temps musical, en remontant de cinq ans en cinq ans et en choisissant un album qui aura marqué chacune de mes années. Un choix cornélien, ça m’a arraché les tripes de ne choisir qu’un album représentatif de mon vécu musical.

2001– 2005 : mes années sombres

2001

SAGA – We’ll meet again

(tiré de l’album : House of cards)

SAGA a été présent depuis le début de mes aventures rockeuses dans les années 80. En ce début de nouveau millénaire, ils étaient de retour plus en forme que jamais et revenu à un son proche de leurs premiers albums (en plus rock).

Ce morceau est sans doute l’un des plus représentatifs de leur rock progressif et est (pour moi) l’un de leurs meilleurs. Avec un riff de guitare qui est fantastique.

2002

ENTWINE – Falling apart

(tiré de l’album : Time of despair)

ENTWINE est typiquement le genre de groupe que j’appréciait tout particulièrement durant cette période. Une musique mélancolique et sombre qui a eu beaucoup de résonance pour moi à cette époque (et toujours aujourd’hui).

Le son finlandais dans ce qu’il a de meilleur (j’ai une affection toute particulière pour les groupes de Finlande).

 

2003

EVANESCENCE – Bring me to life

(tiré de l’album : Fallen)

Impossible de passer à coté de cet album et de ce morceau d’EVANESCENCE qui a fait un carton et a lancé une mode durant une bonne décennie.

Sombre, encore, et émotionnellement à fleur de peau.

2004

AYREON – Day 11 : Love

(tiré de l’album : The Human Equation)

S’il ne fallait citer qu’un groupe ou qu’un album… Ce serait sans doute celui-ci pour moi. Chef d’oeuvre.

Cet album concept d’AYREON a été une gifle monumentale, sans aucun doute celui qui m’a fait ressentir la palette d’émotions la plus large (ça tombe bien, il parle des émotions justement).

Pour celui-ci, je me dois de faire un blabla plus long : sixième album studio du projet Ayreon. Un total de 11 chanteurs. La musique a été crée par Arjen Anthony Lucassen (une génie, LE génie), et tous les instruments joués par lui (sauf la batterie et ceux des arrangements).

L’histoire d’un homme qui est plongé dans le coma suite à un accident, sa femme et son meilleur ami à son chevet. Et ses différentes émotions qui « discutent » entre elles dans sa tête (et qui sont personnifiées par les chanteurs du projet).

Avec au chant :

James LaBrie (Dream Theater) jouant le rôle de « Me »
Mikael Åkerfeldt (Opeth) jouant le rôle de « Fear »
Eric Clayton (Saviour Machine) jouant le rôle de « Reason »
Heather Findlay (Mostly Autumn) jouant le rôle de « Love »
Irene Jansen (ex-Karma) jouant le rôle de « Passion »
Magnus Ekwall (The Quill) jouant le rôle de « Pride »
Devon Graves (Dead Soul Tribe) jouant le rôle de « Agony »
Marcela Bovio (Elfonía, Stream Of Passion) jouant le rôle de « Wife »
Mike Baker (Shadow Gallery) jouant le rôle de « Father »
Arjen Lucassen (Ayreon/Stream Of Passion/Ambeon/Star One) jouant le rôle de « Best Friend »
Devin Townsend (Strapping Young Lad/The Devin Townsend Project) jouant le rôle de « Rage »

Day 2 : Isolation

(tiré du DVD : The Theater Equation)

Et en bonus, une vidéo de la version interprétée pour la première fois en live en 2015 dans son intégralité dans une production théâtrale appelée The Theater Equation. Avec une bonne partie des chanteurs présents dans le projet initial (dont le chanteur de Dream Theater qui tient le premier rôle).

Le DVD de ce spectacle unique sort le 17 juin 2016, à ne pas rater !

2005

THE RASMUS – Night after night (Out of the shadows)

(tiré de l’album : Hide from the sun)

Un des groupes qui aura marqué ces années là pour moi, par leur musique bien sûr, mais aussi du point de vue plus personnel également.

Dommage, qu’une fois de plus, le fait d’avoir eu un énorme succès public, avec un des morceaux du précédent album, aura tué le groupe à petit feu.

Lien vers la période 1981 – 1985

Lien vers les années 1986 – 1990

Lien vers la période 1991 – 1995

Lien vers la période 1996 – 2000

Lien vers la période 2006 – 2010

Lien vers la période 2011 – 2015

Voyage temporel à suivre…

Advertisements


Catégories :Musique

Tags:, , , ,

19 réponses

  1. Hormis Evanescence, je n’en connais aucun mais j’écouterai tout cela plus en détail, après la ballade du matin et le kawa ! 😀

  2. Pfiouuuu… C’est une autre époque que la mienne! Je mesure ainsi combien je suis vieux… 😉

  3. The Rasmus et Evanescence je connais 🙂 Merci pour tes partages musicaux Yvan.

  4. La fin des 90’s et début des années 2000, j’étais dans ma grosse période Métal Extrême (death, brutal death, grind core). Des années qui ont obscurcis toutes les autres sorties des autres styles. C’est pourquoi, je n’ai découvert ces groupes que bien plus tard. Sur ta sélection, je surkiff cet album d’Ayreon,jamais un concept album n’a trouvé meilleur représentant. Je découvre Saga, que je ne connais franchement pas. Et suis surpris d’y trouver Évanescence, je ne t’imaginais pas sur ce registre. 🙂

    • J’attends toujours ton commentaire avec impatience !
      Donc pour résumer, moi j’étais dans ma période sombre et toi dans ta période noire ;-).
      Content (très content et pas vraiment surpris) de voir qu’on a le même amour pour l’album de Ayreon !
      Et oui, Evanescence a été une sorte de révélation pour moi à la sortie de cet album, au point de me faire écouter plein de choses qui y ressemblaient. Concernant le groupe, ça n’a pas trop duré, les suivant étaient franchement de plus en plus mauvais…

      • Ouais, période noire, c’est pas faux… Mais surtout période « toujours plus vite, toujours plus technique, toujours plus violent »! 🙂

        The human equation (découvert sur le tard, comme je l’ai déjà dit) n’a jamais quitté et ne quittera jamais mon mp3 ou mon auto radio. Casting de folie, immersion totale, émotions…. Je disais que c’était le concept album absolu (avec « sol nigger within » de Fredrik Thordendal) car il ne prend de sens que dans son écoute totale. Oui, un chef d’œuvre !

        Vivement la suite du voyage 🙂

  5. encore un beau voyage que voilà.. hormis SAGA je connais tout les autres… dont certain grâce à toi entwine Ayereon … pas ma période favorite musicalement cela dit.

Rétroliens

  1. Mon voyage dans le temps musical : 1996 – 2000 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Mon voyage dans le temps musical : 1991 – 1995 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  3. Mon voyage dans le temps musical : 1986 – 1990 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  4. Mon voyage dans le temps musical : 1981 – 1985 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  5. Mon voyage dans le temps musical : 2006 – 2010 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  6. Mon voyage dans le temps musical : 2011 – 2015 | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :