Le temps est assassin – Michel Bussi

chronique littéraire

9782258136700Le temps est assassin, parfois. En tout cas, pour Michel Bussi, il lui permet de nous proposer un excellent nouveau roman, comme une belle synthèse des périodes écoulées.

Le meilleur de…

Dense comme l’a été Un avion sans elle, « exotique » comme Ne lâche pas ma main, entre ombres et lumières comme Nymphéas noirs, casse-têtes livresques comme N’oublier jamais, ou faisant appel à la mémoire comme Maman à tort. On retrouve ici le meilleur de l’auteur, sans qu’il ne se répète pour autant.

L’écrivain aime beaucoup les plages et les côtes. Il prend, cette fois-ci, ses quartiers en Corse, loin de sa Normandie. Un choix qui n’est pas anodin et qui prend tout son sens au travers de ce récit insulaire et du caractère explosif de ses habitants. Des vacances au camping loin d’être de tout repos, ça sent le roussi avec Bussi.

Ambiance corse, donc, avec cette fierté qu’on leur connaît. Un livre où l’écrivain prend le temps de développer une atmosphère pesante, autour d’une famille détruite par un drame survenu 27 ans plus tôt. Une histoire entre passé et présent, avec transition de chapitres entre 1989 et nos jours (et une manière originale de gérer cette alternance, je vous laisse la surprise).

Accrobussi

Aucune langueur dans ce récit, pourtant. L’auteur est un acrobate virtuose du rebondissement intelligent, avec sa manière subtile de nous surprendre en rythme. De la vraie accrobussi !

Quelle belle manière de raconter une histoire d’amour et de mort au travers de personnages forts et sans violence excessive. Michel Bussi soigne son intrigue mais met surtout en avant des personnages forts et humains, aux caractères biens marqués. Histoire singulière, personnages travaillés, surprises amenées avec intelligence : ce sont les ingrédients qui résument ses livres et celui-ci tout particulièrement.

Sinueux comme les routes corses

Cette intrigue sinueuse comme les routes corses a de quoi faire tourner en bourrique les lecteurs. Le soleil tape dur sur l’île de beauté, les émotions aussi, à l’image de l’inimaginable final qui donne des frissons malgré la touffeur ambiante.

530 pages de qualité égale, qui ne dévient jamais, tel un tournesol dirigé vers le soleil, de l’objectif de distraire le lecteur de manière ingénieuse. Il faut dire que l’écriture à la fois accessible et soignée de l’auteur y est pour beaucoup.

Le temps est assassin est un puzzle réussi, noirci et éclairci, de l’excellent Bussi. A mon sens, l’un de ses livres les plus aboutis.

Sortie : 04 mai 2016

Éditeur : Presse de la cité

Genre : Thriller / Polar

Mon ressenti de lecture :

Profondeur : 8/10

Dimension de l’histoire : 8/10

Psychologie : 8/10

Qualité de l’écriture : 8/10

Émotions : 8/10

Note générale : 8/10

4° de couverture

Eté 1989
La Corse, presqu’île de la Revellata, entre mer et montagne.
Une route en corniche, un ravin de vingt mètres, une voiture qui roule trop vite… et bascule dans le vide.
Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère sont morts sous ses yeux.

Eté 2016
Clotilde revient pour la première fois sur les lieux de l’accident, avec son mari et sa fille ado, en vacances, pour exorciser le passé.
A l’endroit même où elle a passé son dernier été avec ses parents, elle reçoit une lettre.
Une lettre signée de sa mère.
Vivante ?

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

40 réponses

  1. Rrrraaa ! Tu aggraves la douloureuse question que je me posais : vais-je pouvoir attendre (trop) longtemps que ma médiathèque l’achète ou vais-je me précipiter chez mon libraire, ce matin, dès potron minet ?????….

  2. J’adore Bussi, avec ta chronique, j’ai envie de me jeter dessus…

  3. J’adore Michel Bussi et cette chronique me conforte dans mes goûts. Vivement la sortie en poche!

  4. Très belle chronique qui me donne envie de me jeter rapidement sur le nouveau Bussi, un auteur que j’aime particulièrement. Bon alors je termine Surtensions et je rejoins la Corse

  5. Ça sent aussi le roussi chez moi parce que Bussi, je ne l’ai pas encore lu ! Oui, pas bien, je sais, alors que je possède 3 romans de lui ! :/

    Belle chronique dont le titre du livre a fait chanter Renaud dans ma tête avec
    ♫ Et l’aimer même si le temps est assassin ♫
    Et emporte avec lui les rires des enfants ♫
    Et les mistrals gagnants ♪

  6. J avais un peu mis de côté Michel Bussi ! J’ai lu un avion sans elle que j’avais bien aimé mais le « tapage médiatique » autour des suivants m’avait un peu refroidi (je sais pas pourquoi d’ailleurs 😉!) … Je note celui-ci ! Et je ne te dis pas merci évidemment …

  7. Je garde un excellent souvenir de « Un avion sans elle », j’avoue ne pas avoir osé en lire un autre, mais ce billet me fais dire pourquoi pas 🙂

  8. Je n’ai encore jamais lu un roman de Bussi, et pourtant, ils me font très envie ! Par lequel devrais-je commencer, sachant que je lis rarement tous les livres d’un auteur ? Celui-ci parce qu’il est parmi ses meilleurs ?

  9. Je confirme qu’il se lit très très bien… On ne voit pas les pages se tourner, on est complètement à l’intérieur de l’intrigue et accroc.
    une tres belle lecture! Le plus complet de Bussi à n’en pas douter 😉
    Merci pour ta belle chronique Yvan (je vais un jour retrouver du temps pour mettre mon blog à jour oui oui promis ;))

  10. Excellente chronique, j’en suis débussilé hihi 😉
    Pour ma part je n’ai lu qu’un avion sans elle et j’avais été déçu. J’ai bien Nymphéas Noirs dans ma PAL qu’il faudra que je teste avant de retenter l’expérience.

  11. J’ai pas encore lu « Maman a tort » ;-). Donc je sais à la traîne mais pas grave !

  12. ah quel avis! merci pour ton avis, je suis déjà une grande fan de cet auteur alors là je ne peux qu’être convaincu 🙂

  13. Elle est top ta chronique j’aime beaucoup l’auteur et celui-ci va venir aggraver mon cas de book Addict dans pas longtemps lol

  14. Je suis en train de me dire que c’est bien dommage car je n’ai lu que « Un avion sans elle »
    Acrobussi !? T’es allé le chercher loin celui-là mon ami 😉 J’ai le vertige sur un tabouret, je fais quoi moi ? 😉

  15. Je l’attends avec impatience…..

Rétroliens

  1. Saint-Maur en poche 2016 : les infos, billet 3 – Les cafés littéraires | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Salon Saint-Maur en poche 2016 : Compte-rendu | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  3. Saint-Maur en poche 2016 : interview Michel Bussi en vidéo | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :