Trois jours et une vie – Pierre Lemaitre

chronique littéraire

Pierre Lemaitre - Trois jours et une viePierre Lemaitre est un rassembleur. De ce que d’aucuns qualifient de mauvais genre (le thriller) jusqu’à son prix Goncourt, il a prouvé que coller une étiquette sur le front d’un auteur n’a pas de sens. Avec ce nouveau roman, Trois jours et une vie, il en apporte une preuve en 280 courtes pages.

Rassembleur

Pauvre de vous, si vous tenez absolument à cataloguer ce roman tout à la fois littérature « blanche » et roman noir, et qui ose même parfois s’inspirer de certains codes du thriller pour faire monter la tension. Car Pierre Lemaitre unit les lecteurs, tout simplement.

Touchante histoire que celle de ce jeune garçon de douze ans confronté à une situation dramatique. Un drame absolu, dont il est le protagoniste, et à travers lequel il devra survivre et se construire. Tout ça, découlant de la mort du chien des voisins…

C’est un roman terrien, qui raconte tout autant ce drame indicible que la vie dans une petite bourgade entourée de forêts, où tout le monde se connaît et où tout le monde se juge. Une description de la vie d’un village à la fin de l’année 1999 (le choix de la date n’est pas dû au hasard, et c’est une belle idée de départ).

Tragédie terrienne

Nous, lecteurs, traversons cette tragédie aux côtés du jeune Antoine ; au plus près de lui, de ses pensées, de sa perception d’une telle situation du haut de ses douze ans. Nous le suivons, pas à pas, durant les premiers jours qui suivent la disparition d’un autre enfant. Nous découvrons, à travers le prisme déformé de son jeune âge, les relations interpersonnelles des habitants.

A l’image de la couverture, Pierre Lemaitre nous dépeint une toile en vert foncé et rouille, aux couleurs sombres et à l’ambiance ténébreuse.

Une histoire touchante, donc, parce qu’elle parle d’enfants, mais pas seulement. Lemaitre décrit ce drame humain avec beaucoup de délicatesse et de subtilité, tout en l’imprégnant d’une atmosphère terriblement pesante.

Et puis, il y a la fin, magnifique de force et de sagacité, retournement de situation digne des premiers romans de l’auteur. Le genre de fin qui vous fait longuement cogiter et voir sous un autre jour toutes les pages précédemment parcourues.

Un peu court

Dommage que ce roman soit court, trop court à mon goût. J’aurais tant aimé passer davantage de temps à Beauval, à côtoyer ces personnages, leurs failles et leurs doutes. Parce que l’auteur sait magnifiquement transcender un fait divers somme toute assez « banal » (si tant est qu’une disparition d’enfant puisse l’être) et déjà souvent traité, en lui donnant vie par sa plume soignée et expressive. 

Trois jours et une vie est un roman simple au sens noble du terme, limpide et prenant, proche des gens et dégageant une belle sensibilité. Le genre de qualités qui font de Pierre Lemaitre le rassembleur qu’il est.

Sortie : 03 mars 2016

Éditeur : Albin Michel

Genre : fiction / roman noir

Mon ressenti de lecture :

Profondeur : 7/10

Dimension de l’histoire : 6/10

Psychologie : 8/10

Qualité de l’écriture : 8/10

Émotions : 8/10

Note générale : 7,5/10

4° de couverture

« À la fin de décembre 1999, une surprenante série d’événements tragiques s’abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt.

Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir.

Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien… »

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

27 réponses

  1. Il est sur ma WL depuis l’annonce de sa sortie, celui-là 🙂 J’ai hâte de pouvoir m’y plonger!

  2. Il a l’air très chouette ! J’aimerais bien le découvrir 🙂

  3. Tu m’énerves toi…grrrrrrr….. arrête donc de me tenter comme ça!!!!! Je rigole hein…..j’adore!!!

  4. C’est drôle , je savais qu’on aller te trouver sur ce titre!!!!
    Il faut vraiment que je poursuive ma découverte de cet auteur, car à part le fameux Alex (et le coup de cœur qui va avec), je me suis arrêter là …Dès fois c’est bizarre, mais ce tire là, me tente bien!!!!Merci pour la découverte!

  5. Il est sur mon TAL mais je n’ai pas encore découvert cet auteur malgré que je possède son Goncourt et quelques autres avant, dont « Cris »… je sais, c’est pas bien !

    Tu aurais aimé « passer davantage de temps à Beauval » ? Benn achète-toi une résidence secondaire là-bas !! 😆

  6. Très tentant cette histoire. Mais je vais être patiente et l’attendre en poche je crois…

  7. J’ai même pas encore lu Au revoir là haut. . Pff
    Moi qui adore Lemaitre , je ne me comprends plus 🙂

  8. Je l’ai trouvé également un poil court ^^ Mais comme toi, j’ai quand même bien aimé 🙂
    Des bisous,
    Cajou

  9. Je l’ai acheté en début de semaine à la Griffe Noire.
    J’ai mis le nez dedans…
    Il me semble pas mal du tout.
    je suis fan de la première heure. Son premier roman m’a vraiment marquée !

  10. Je le commence ce matin. Pour le moment j’accroche bien.

Rétroliens

  1. Trois jours et une vie – Pierre Lemaitre ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :