Serre-moi fort – Claire Favan

chronique littéraire

Serre moi fort - Claire Favan

Comme c’est adorable ! Serre-moi fort, un joli titre fleur bleue et un éditeur qui a le bon goût de sortir le roman au moment de la Saint Valentin.

Sauf que c’est Claire Favan qui pilote cette affaire, la fameuse Claire Favan qui a déjà fait faire quelques cauchemars à ses lecteurs. Une fois de plus, elle va vous tenir fermement entre ses serres tout au long de cette intrigue.

Intensité psychologique

Autant vous le dire de suite, avec ce nouveau thriller, j’ai retrouvé l’intensité que j’avais pu ressentir avec ses deux premiers romans (Le tueur intime et Le tueur de l’ombre). Une puissance dans les sensations qui fait la part belle à la psychologie, tout en ne laissant jamais le lecteur reprendre son souffle.

Oui, en terme d’analyse psychologique, Favan atteint ici une sorte d’acmé de son œuvre. Les personnages dégustent, le lecteur également.

L’intrigue démarre pourtant assez classiquement dans ce drame en trois actes. Mais c’est pour que le liseur relâche ses défenses et se retrouve à étouffer d’un coup. Effet de serre garanti.

Dents serrées

La suite de la lecture se fait les dents serrées, en tentant (en vain) d’anticiper le prochain uppercut. Il faut dire que le roman baigne dans une tension et une violence de tous les instants ; une violence physique et psychologique éprouvante mais toujours motivée par l’histoire. Retournements de situation, croche pied, croc-en-jambe, Claire Favan serre le lecteur de près et le tacle quand il ne s’y attend pas.

Impossible de dire quoi que ce soit concernant cette intrigue, à part qu’elle se déroule toujours aux États-Unis et qu’on y parle de tueur en série. Ça vous fait une belle jambe.

Douleur des familles

L’autre intérêt du roman est cette manière de mettre au centre du jeu la douleur des familles, sans pour autant tomber dans le voyeurisme. C’est toujours avec cette volonté d’analyser les ressorts psychologiques que l’auteure développe cette thématique. J’aimerais parfois qu’elle prenne un peu plus de temps et de pages pour développer ce type d’ambiance.

Claire Favan, serre la vis et va toujours à l’essentiel, sans jamais se perdre en chemin. Un style serré où chaque idée a sa bonne place. Elle tisse sa toile et y dispose ses personnages, englués dans leurs problèmes, au point qu’on a le cœur serré une fois la dernière page tournée. Parce que le final n’est pas qu’une banale conclusion de thriller. Elle prend littéralement aux tripes.

Souffle coupé

(Attention, page culturelle). Comme disait Diderot : ‘On serre toujours contre son sein celui qu’on aime et l’art d’écrire n’est que l’art d’allonger les bras ». Ce roman en est la preuve, il faudrait juste serrer un peu moins fort, pour qu’on arrive à respirer un peu en attendant avec impatience le prochain roman de l’auteure.

Serrez les rangs, il est là le nouveau Favan !

Lien vers l’interview réalisée avec Claire Favan au sujet de ce roman

Sortie : 11 février 2016

Éditeur : Robert Laffont – La bête noire

Genre : thriller

Notes :

Profondeur : 7/10

Dimension de l’histoire : 8/10

Psychologie : 8/10

Qualité de l’écriture : 7/10

Émotions : 8/10

Note générale : 7,5/10

4° de couverture

« Serre-moi fort. » Cela pourrait ressembler à un appel au secours.

Du jeune Nick, tout d’abord. Victime collatérale de la disparition inexpliquée de sa sœur, contraint de vivre dans un foyer brisé et entre deux parents totalement obsédés par leur quête de vérité. Il aimerait tant que sa mère le prenne dans ses bras…

D’Adam Gibson, ensuite. Policier chargé de diriger l’équipe qui enquête sur la découverte d’un effroyable charnier dans l’Alabama, il doit identifier les victimes – toutes des femmes – et tenter de remonter jusqu’au tueur, qui a savamment brouillé les pistes. Si Adam parvient à cerner quelques-unes de ses motivations, c’est à peu près tout. Et il prend le risque de trop qui le jette directement dans les bras du tueur. Commence alors entre eux un affrontement psychologique d’une rare violence…

N’entendez-vous pas leur appel désespéré quand tous murmurent : « Serre-moi fort » ?

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

17 réponses

  1. Je l’attends avec grande impatience…hou lallalalal

  2. Très très très tentant tout ça!!!!Un joli titre effectivement pour la Saint Valentin, et un thème que j’adore particulièrement………On verra bien si Cupidon jette ses flèches dessus!!!!;)

  3. T’as pas honte de tenter les filles ainsi ?? Vilain ! Non, arrête de nous serrer fort, on doit aller acheter le roman !

  4. ça fait plaisir de savoir que le fameux style Claire Favan est de retour ! J’ai fait l’impasse sur son avant dernier roman, ce sera sans doute pas le cas pour celui ci 🙂

  5. J’ai vraiment bien aimé le livre de Claire . Belle chronique Ivan comme d’habitude 😉😉

  6. Tu sais qu’à cause de toi, je viens de l’acheter.
    Alors m^me si je sais que tu ne dévoiles rien de l’intrigue dans tes chroniques, je préfère la livre après ma propre lecture de ce titre.
    Tu sais un peu comme pour les dédicaces.
    Héhéhé.
    Le double effet kiss cool 😉

  7. En stock, yapuka… mais avec la Bête Noire ça ne traîne pas longtemps dans mon Stock à Lire Numérique !

  8. J’ai gagné le concours , je vais donc recevoir un exemplaire dédicacé, j’ai vraiment hâte de me plonger dans cette lecture. Cette chronique donne vraiment envie. Ce sera pour moi une découverte du style de Claire Favan

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : Serre-moi fort – Claire Favan | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Salon Saint-Maur en poche 2016 : Compte-rendu | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :