Le principe de parcimonie – Mallock

chronique littéraire

Mallock - Le principe de parcimonieLe Mallock nouveau est arrivé, nouveau décor, nouvelle atmosphère, signé de la patte inimitable d’un auteur hors-normes.

Aruspice* des temps modernes

Si vous ne connaissez pas Mallock (le personnage), il est grand temps de vous frotter à cet ours attachant et parfois mal léché, flic visionnaire qui fait autant marcher sa cervelle que ses intuitions, sorte d’aruspice* des temps modernes (merci à l’auteur au passage pour me faire découvrir à chaque fois de nouveau mots, comme celui-ci).

Il est difficile de parler de ce roman en adoptant Le principe de parcimonie, tant le lecteur en prend plein les mirettes. Grand spectacle en technicolor et en odorama, rempli de bruits et de fureur, ce nouveau Mallock est une vague qui renverse tout sur son passage. A l’image de son grand méchant du jour, pas très poli(chinelle) avec les pseudos « institutions » de notre société du paraître. Stars de la chanson, politiciens, journalistes, héroïnes de la télé-réalité…, ils passent tous au broyeur des mains assassines du criminel de l’histoire et des mots assassins d’un auteur qui s’en donne à cœur joie dans le pilage de nos « icônes » contemporaines.

Fulgurances

Les romans de Mallock sont des thrillers addictifs, jusqu’au-boutistes parfois, qui prennent une autre dimension par la grâce de l’écriture unique de l’écrivain ; sorte de poésie désespérée, emplie de fulgurances. Un vrai virtuose des mots, qui élève les scènes de violence (parfois extrêmes) au rang d’œuvres d’art.

Il faut dire, qu’une fois de plus, le dangereux dément de l’histoire est un vrai personnage de théâtre. Oui, Mallock a théâtralisé son intrigue pour la placer dans les mains d’un grand guignol mortifère comme on en rencontre peu dans les romans du genre. L’auteur, pointilliste, s’en donne à cœur joie : et que je coupasse ce pic qui dépasse (et les couilles aussi).

Sidération

On suit cette enquête avec sidération, les yeux grands ouverts, empli d’une certaine fascination laudative devant cet auteur impavide.

Même si cette nouvelle enquête n’est pas ma préférée de la série, j’en suis une fois de plus sorti épuisé et réjoui par tant de verve et par la manière dont le dramaturge Mallock mène sa barque, entre dénonciations et grand spectacle. Une œuvre ludique qui est pourtant bien davantage qu’une banale pantomime. Une œuvre unique, surtout.

* Devin qui interprétait la volonté des dieux exprimée par des prodiges ou par l’apparence des entrailles des victimes des sacrifices.

Lien vers mon interview réalisée avec Mallock au sujet de ce roman

Citations :

Page 67 : le lynchage avait, de tout temps, été l’une des préoccupations préférées de l’être humain. Pierres, coups de poing, parpaings, briques ou tweets, qu’importe, l’essentiel était de détruire le singulier pour innocenter le pluriel.

Page 296 : Ni valeur, ni morale, vulgarité sans fond, sexe et sottise en rut, calvaire de grammaire et affluence de flatulences, il n’y avait rien à sauver dans ces… tristes réalités-là.

Néanmoins, même si ces émissions mettant en présence bellâtres et pétasses pouvaient à juste titre énerver, retirer à la cuillère la cervelle d’une de ses « stars-tampax » sous prétexte de maltraitance de la syntaxe restait un acte somme toute excessif.

Sortie : 11 février 2016

Éditeur Fleuve Editions

Genre : Thriller

Notes :

Profondeur : 8/10

Dimension de l’histoire : 8/10

Psychologie : 8/10

Qualité de l’écriture : 9/10

Émotions : 7/10

Note générale : 8/10

4° de couverture

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

22 réponses

  1. Ah oui comme on s’est dit hier, il faut que je lise Mallock 😃 Ça a vraiment l’air excellent !

  2. Wouuuu quelle verve mon ami! Tu rends parfaitement hommage à celle de Mallock !

  3. JE LE VEUX! Ouais je l’ai déjà dit……..Bravo pour cette chronique enthousiaste!

  4. Après une interview mallockienne, voici une chronique bien coupante ! Allez on achète !!!

  5. Je suis d’accord avec toi ce roman est très riche aussi bien en documentations qu’en émotions.

  6. Premier Mallock que je lis, j’ai beaucoup aimé le personnage et sa façon d’être…

  7. La chronique des Motordus d’Anne Ju m’avait déjà convaincue.
    Alors là j’ai plus qu’à le lire.
    Et tu sais tout le bien que je pense de cet auteur et depuis bien longtemps 😉

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : Le principe de parcimonie – Mallock | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Regards croisés sur mon Top 30 des romans lus en 2016 – De la 30ème à la 26ème place – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :