Crux – Ramez Naam

chronique littéraire

Ramez Naam - CruxEt si une nano-drogue permettait de connecter nos cerveaux entre eux ? Une substance, Nexus, qui s’implante tel un logiciel dans votre esprit.

Techno-thriller sur-vitaminé et qui pousse à la réflexion

Crux est la suite directe du roman Nexus, un techno-thriller d’anticipation sur-vitaminé, à la fois crédible, documenté, profond et hyperactif. Une histoire qui pousse à la réflexion tout en ne perdant jamais de vue l’aspect ludique.

Le premier tome était bluffant, celui-ci enfonce le clou et n’est pas loin d’être encore plus addictif. Oui, Ramez Naam et son histoire deviennent comme une drogue dure et on en redemande. Surtout que la dose injectée est loin d’être réduite : 650 pages denses, un récit qu’il faut apprivoiser mais dont on devient vite dépendant.

Ingénieur renommé, l’auteur a collaboré à de nombreux développements pour Microsoft et participe aux institutions américaines en charge de discuter de nouvelles technologies et d’éthique. Il sait donc de quoi il parle.

Conscience collective

Avec ce concept de Nexus qui permet cette interconnexion entre humains, on est face à une révolution, un outil d’empathie, une manière de créer une conscience collective. Une risque énorme de manipulation de masse également. Que faire, quand on est l’inventeur d’une telle substance ? Parfois, il n’y a pas de bon choix.

Comme le dit bien ce talentueux écrivain, un outil n’est ni bon ni mauvais, c’est une question de point de vue et de ce qu’on en fait. Nexus est une nouvelle ère pour l’homme, post-humains, qui permet une synergie entre les gens, un tout supérieur à la somme des parties. Une occasion unique également pour les puissants de ce monde de mettre en place un mécanisme de coercition sans équivalent à ce jour. Partage vs. hubris, rassemblement vs. orgueil.

Divertissement complotiste

Ramez Naam ne propose pas un roman ultra-militant pour autant, même si les messages véhiculés font mouche. Une manière d’ailleurs très personnelle de les mettre en mots à travers un vrai divertissement complotiste et remuant ; mélange détonnant d’action et de concepts qui paraissent pourtant assez antinomiques (technologie, écologisme ou encore méditation), mais qui trouvent une vraie cohérence à travers cette histoire.

Crux est un glissando de thématiques absolument passionnantes, racontées à travers un récit fascinant et prenant pour qui se donnera la peine d’apprivoiser la bête. Une vraie et belle réussite, vivement le tome 3.

Une adaptation au cinéma est en cours pour Nexus, logique, tant il y a matière à faire un bon film.

Deux citations parlantes :

Page 353 (au sujet de la drogue Nexus) : Les murs de son ego s’effaçaient, se dissipaient, subsumés dans cette fusion. Il entraperçut un millier de pensées, de l’ici et du maintenant, du souvenir et de la vision. Il vit le monde devenir ceci, les scientifiques se fondre en de vastes entités, vit les gens abandonner leurs différences.

Page 467 : L’espèce humaine était un espèce tribale. Les hommes et les femmes avaient évolué pour former un monde où quelques douzaines d’entre eux seulement constituaient une tribu et où presque tous les autres étaient des ennemis.

Les humains ne possédaient pas les capacités cognitives nécessaires à une collaboration à grande échelle. Ils avaient fait de leur mieux en créant la démocratie, en créant le capitalisme, mais l’un comme l’autre de ces deux systèmes avaient atteint leurs limites depuis longtemps.

Ils avaient été corrompus afin de ne servir que les intérêts de quelques individus. Or les problèmes les plus grave qu’affrontaient le monde relevaient de l’intérêt collectif.

Lien vers ma chronique du tome 1 : Nexus (sortie en poche chez Pocket le 11/02/2016)

Sortie : 14 janvier 2016

Éditeur Presses de la cité

Genre : Techno-thriller / Science fiction / Anticipation

Traduction : Jean-Daniel Brèque

Notes :

Profondeur : 8/10

Dimension de l’histoire : 8/10

Psychologie : 8/10

Qualité de l’écriture : 8/10

Émotions : 8/10

Note générale : 8/10

4° de couverture

Vous souhaitez augmenter les possibilités de votre cerveau ou encore vous connecter mentalement à d’autres individus ? Prenez du Nexus 5.

2040. Quelques mois après la mise en vente de Nexus, sa consommation a pris une ampleur considérable. Kade, jeune et brillant scientifique à l’origine de cette drogue, essaie aujourd’hui de se racheter en neutralisant tous les individus susceptibles de l’utiliser à des fins criminelles – détournement de fonds, piratage…. C’est alors qu’une mission autrement plus importante lui est assignée : arrêter un groupe de terroristes (le Front de libération posthumain), qui se sert de nexus pour manipuler hommes et femmes et faire d’eux de véritables bombes humaines. Leur but : assassiner le président des États-Unis.

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

23 réponses

  1. Pour une fois que je ne suis pas trop tentée….Je vais le laisser de côté celui-la mais ce n’est pas à cause de ta chronique, je te rassure Yvan. Il me tente pas 😉

  2. et bien moi ce dyptique me tente énormément!!!!!Grace à tes impressions évidemment….;)
    Bon je vais au moins attendre la sortie poche du premier (merci d’avoir mis cette petite précision!!).
    Et sinon, tu l’as testé cette fameuse drogue???!!! pffffrf allez je sors….;)

  3. ça a vraiment l’air génial ! Je prends note du tome 1 à découvrir ! 🙂

  4. Il me tente comme je suis très cérébrale hihihi

  5. En voilà un roman ambitieux, il faudrait que je tente le poche.

  6. Merci de votre enthousiasme. J’ai entamé la traduction du troisième volume, « Apex », encore plus gros. Parution prévue pour début 2017.

    • Merci à vous et sincères félicitations pour la qualité de votre traduction ! Un tel livre doit être complexe à appréhender, vu l’étendue des thèmes traités. Vivement la suite !

  7. Bon, tentée mais je ne peux pas tout lire non plus, alors je vais laisser mon cerveau continuer de baigner dans son vide 😉

  8. Po sûr que ce soit pour moi. .. désolée frérot mais la sf nous sépare 🙂

  9. Alors j’avais pas suivi…
    J’avais pas vu que Nexus était suivi d’une suite.
    Ok, là, man, il va falloir que je rattrape le coups.
    Heureusement que tu es là pour palier à mes manquements.
    Merci Monsieur.
    Mais que fait le comité SFFF.
    Je vois ça dés que je rentre de vacances, lol 😉

Rétroliens

  1. Interview littéraire 2014 – Jean-Daniel Brèque, traducteur | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :