Prendre Gloria – Marie Neuser

chronique littéraire

Marie Neuser - Prendre GloriaJe ne vais pas y aller par quatre chemins, le roman de Marie Neuser est tout simplement inoubliable. Un vrai chemin de croix. Sauver Gloria…

Un fait divers ahurissant

Ce second tome d’un diptyque, débuté avec Prendre Lily, a la singularité de nous raconter les prémisses de l’affaire, le versant italien qui a précédé le versant anglais. Minutieusement basé sur une histoire vraie, le récit de Prendre Gloria est proprement ahurissant. Une jeune fille entre dans une église italienne et disparaît sans laisser de traces…

Dans le premier tome, l’auteure décortiquait méticuleusement l’enquête anglaise et mettait en lumière combien il est long de combattre l’ombre. Bien loin de tous ces polars dans lesquels les enquêtes se résolvent en deux coups de cuillère à pot. La réalité sans fard.

Un vrai roman noir

Pour ce Prendre Gloria (qui peut se lire également indépendamment), on pouvait s’inquiéter de se retrouver devant un rabâchage. Ce n’est absolument pas le cas, pas du tout. Ce roman n’a rien d’un polar, nous sommes dans le cadre d’un vrai roman noir basé sur un fait réel.

Entre enquête, témoignages et novélisation d’un fait divers, Marie Neuser nous raconte de manière magistrale une histoire folle. Tellement dingue que si c’était une pure fiction, on pourrait penser que l’intrigue est tirée par les cheveux. Et pourtant, les faits sont bien authentiques…

Oui, ce roman est tellement plus qu’un reportage. On entre dans cette église avec Gloria et on gravit le beffroi de cette intrigue avec effroi. L’histoire et sa foultitude de rebondissements est incroyable, la manière de la raconter tout autant.

Surdouée

Car Marie Neuser est une surdouée. Je pèse mes mots. Son écriture est très très TRES très au dessus de la moyenne. Et la manière dont elle conte ce fait divers fait éclater son talent tel un feu d’artifice. Une plume protéiforme, qui colle aux différents personnages qu’elle incarne littéralement, ou qui prend des formes diverses lorsqu’elle passe en mode narratif.

Neuser a pris le parti de proposer un récit déstructuré, faisant parler ses personnages ou décrivant les scènes, passant d’une période à l’autre de cette lonnnnngue enquête sans jamais perdre le lecteur.

Construction audacieuse

Et pourtant, que sa construction est audacieuse ! Il y avait de quoi en perdre son latin. Mais rien n’arrive comme un cheveu sur la soupe, et les briques temporelles s’imbriquent à la perfection. Il y a du génie dans cette structuration et j’en suis totalement béat d’admiration.

Mamma Mia, quelle histoire et quel roman ! Hypnotisant, révoltant, fascinant, déroutant. De quoi faire se dresser les cheveux sur la tête, de quoi remercier dieu sait qui pour avoir le privilège de déguster une telle lecture.

Ave Marie, d’une écriture pleine de grâce, je n’oublierai jamais ce moment passé entre tes pages.

Lien vers l’interview réalisée avec Marie Neuser au sujet de ce roman

Sortie : 14 janvier 2016

Éditeur Fleuve Editions

Genre : Roman noir

Notes :

Profondeur : 9/10

Dimension de l’histoire : 9/10

Psychologie : 9/10

Qualité de l’écriture : 9/10

Émotions : 9/10

Note générale : 9/10

9

Lien vers ma chronique de Prendre Lily (premier tome du diptyque)

4° de couverture

Dans la commune italienne de P., on sauve les apparences. Et surtout le dimanche. Le 12 septembre 1993 a dérogé à la règle.

Ce jour-là, Gloria Prats quitte son amie Elena pour honorer un rendez-vous . Elle franchit le perron de l’église de la Miséricorde. Un rendez-vous furtif, pas plus de quelques minutes.

Le 12 septembre 1993, les minutes deviennent des heures. Gloria ne ressort pas.

Une fugue à coup sûr. On un coup de ce petit Albanais trop discret pour être honnête. Tout, mais pas le principal suspect, protagoniste numéro 2 du rendez-vous : Damiano Solivo, collectionneur de mèches de cheveux et camarade de jeux à base de lames et d’urine.

Comment construit-on un monstre, comment le pouvoir oblitère-t-il la vérité dans une ville de province pétrie de règles ancestrales ? Prendre Gloria est un roman noir et une puissante critique sociale, genèse du diptyque tiré d’un fait divers qui tourmenta l’Italie et l’Angleterre de 1993 à 2011.

Advertisements


Catégories :Littérature, Livre : les incontournables

Tags:, , ,

43 réponses

  1. Eh bien mon ami, te voilà bien mystique sur ce coup!!! Aurais-tu été touché du doigt par la grâce? Eh bien, sans blaguer, je n’ai encore lu aucun des deux, et ça me donne vraiment du regret. Il va encore falloir que je bouleverse mes priorités…
    Et, très belle chronique, au demeurant…:)

  2. Très belle chronique que je partage à 90%. J’ai eu comme je l’ai dit dans ma chronique publiée hier soir plus de mal avec le style et l’écriture personnellement. Je l’ai trouvé parfois simpliste et dans l’ensemble pas assez travaillée… Contrairement à son récit déstructuré qui lui frise la perfection.
    Cela reste une très belle lecture, très marquante et captivante!

  3. En voilà de l’enthousiasme communicatif et une enivrante chronique 🙂
    Je me note Marie dans un coin de ma tête 🙂

  4. ♫Ave Mariiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiaaaaa♫ Allez je le veux, et je mets aussi le tome 1 dans ma wish!!!!Je veux voir ce que donne cette écriture si exceptionnelle!!!!;) Et puis l’Italie, toussa toussa, c’est bien pour moi…..;)
    Chronique géniale, inspirée et lumineuse……;)

  5. Même lecture au même moment, j’ai beaucoup aimé l’univers de Marie Neuser, je n’avais pas lu Prendre Lilly, ce qui ne m’a du tout empêcher de me plonger dans celui-ci et de l’apprécier à sa juste valeur.

  6. Héhé, nous avons les même lecture.
    Moi ce qui m’épate chez Marie Neuser, c’est sa façon de changer de style à chaque livre qu’elle écrit.
    Elle s’approprie l’histoire et y plaque un style, une écriture qui correspond parfaitement à cette histoire. Et chaque nouvelle partition est parfaite.

  7. Quel enthousiasme dis donc ! Prendre Lily est dans ma pile, va falloir le faire remonter…

  8. Bon, je vais devoir prendre Marie après avoir pris Lily et pourtant je n’ai pas envie de virer ma cuti… ça ferais trop plaisir à une amie de ma soeur qui est lesbienne et presbyte… 😀 L’amie, pas ma frangine !

    « De quoi faire se dresser les cheveux sur la tête » et rien que les cheveux ?? 😆

    Bon, je ne sais pas pourquoi, mais je sens que ce titre va terminer dans le top 30 de fin 2016 !!

    ♫ oh Marie… ♪

  9. Je chante juste!!!!!^^ Je te refais pour la route ♫ Aveeeeeeeeeeeeeeeeeeee Mariiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaaa♫ ….Tu vois bien que je suis au tempo!!!!;)

  10. « Ave Marie, d’une écriture pleine de grâce, je n’oublierai jamais ce moment passé entre tes pages »
    waouuuu ! j’adore 🙂 magnifique !
    c’est rare un 9 chez toi! Quel enthousiasme 🙂
    .

  11. J’avais une folle envie de le lire…mais là….je veux le lire!!! Waouh quelle chronique tentatrice!!!!

Rétroliens

  1. Prendre Gloria – Marie Neuser – A l'ombre du noyer…
  2. Interview – 1 livre en 5 questions : Prendre Gloria | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  3. Regards croisés sur mon Top 30 des romans lus en 2016 – De la 5ème à la 2ème place – EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :