Le festin des fauves – Dominique Maisons

chronique littéraire

Le-festin-des-fauves-Dominique-Maisons

Avec ce Festin des fauves, Dominique Maisons a construit un roman qui va marquer les esprits. Comment faire sortir un polar du lot ? L’auteur détient les plans pour construire pas à pas une intrigue dense et immersive.

Fondations et ramifications

La recette : travailler avec méthode, édifier sa bâtisse sur de solides fondations, ancrer son intrigue sur des bases anciennes tout en l’architecturant de manière très moderne, écrire avec précision et minutie.

Le résultat : un polar touffu (plus de 500 pages), dont les ramifications sont légion, mais qui jamais ne font branler sa structure. Impressionnant.

L’édifice est complexe, loin de certaines intrigues qui simplifient à outrance le propos. Dominique Maisons est un maçon de grand talent qui a bâti un scénario hyper réaliste, ultra documenté, archi prenant.

Realpolitik du divertissement

En grand ordonnateur, il s’appuie sur les dérives de ces 0,1 % de personnes qui dirigent le monde à travers tous les excès. Fric, débauche, barbouzeries, malversations… L’écrivain fait de la realpolitik dans le cadre d’un vrai divertissement.

Divertissant, à l’image de son grand « méchant », sorte de redresseur de torts ; fantôme derrière lequel vont courir tous les flics de la sécurité intérieure et tout l’appareil de l’état. Tout le livre se place du côté de l’enquête, officielle ou non (et là on ne rigole plus), en laissant le « vilain » Judex dans l’ombre, évanescent. C’est une des riches idées et une des grandes réussites du roman.

Agape païenne

Intrigue complexe donc, mais dans laquelle Maisons se sent comme chez lui et nous, lecteurs, très vite concernés. Avec un talent étonnant, il édifie un roman édifiant, dénonciateur, sur les dessous de notre monde actuel, en allant loin. Très loin, à l’image de certaines scènes (dont le final) d’une violence inouïe. Le festin des fauves, sorte d’agape iconoclaste, de bamboche païenne, où font ripaille ceux qui se prennent pour les maîtres du monde.

Brutal, cruel, féroce, ce festin barbare montre à quel point on peut perdre toute humanité au principe de la recherche du pouvoir.

Minutieuse écriture

Touche finale pour rendre cette histoire crédible : l’écriture. Une plume d’un réalisme étonnant, minutieuse. Dominique Maisons est un pointilleux, écrit de manière rigoureuse, et surtout avec un langage particulièrement riche et fouillé. Allez, pour chercher la petite bête, il m’aura juste manqué un poil d’émotions dans ce bestiaire.

Le festin des fauves est donc un rendez-vous à ne pas rater. Une bringue que vous n’êtes pas prêt d’oublier, jubilatoire, par la grâce du talent de bâtisseur d’un Dominique Maisons habité par son histoire. L’auteur s’est clairement fait une place de choix dans le monde du polar/thriller/roman noir actuel. Nul doute que l’on devrait retrouver cet univers stupéfiant par la suite, et ne pas se retrouver devant maison close.

Lien vers l’interview réalisée avec Dominique Maisons

Sortie : 05 novembre 2015

Éditeur : La Martinière

Genre : Polar / thriller

Notes :

Profondeur : 9/10

Dimension de l’histoire : 9/10

Psychologie : 8/10

Qualité de l’écriture : 9/10

Émotions : 7/10

Note générale : 8,5/10

8.5

4° de couverture

A Neuilly, un notable corrompu donne une somptueuse soirée libertine. Les hommes portent des masques de prédateurs : hyènes, lions, chacals… Les femmes sont les proies : gazelles, antilopes ou biches. Mais au moment du discours qui doit lancer la fête, l’hôte s’écroule, dans un jaillissement de sang. Un poison lui a fait exploser tous les organes.

Quelques jours auparavant, la victime avait reçu une lettre de menaces, signée d’un curieux nom : Judex. Que vient faire dans cette affaire le justicier en cape noire du feuilleton de Louis Feuillade et Arthur Bernède ? Et cette dénommée Lucy, maîtresse SM, qui n’a de cesse de retrouver sa compagne disparue, Roxana ? Et ces trois frères brésiliens qui sèment la mort pour récupérer d’étranges urnes funéraires ?

Quand un nouveau grand ponte succombe aux avertissements de Judex, c’est tout l’appareil étatique et policier qui se retrouve en danger. Le Commandant Rossi sait qu’il sera le fusible, le premier à être sacrifié si tout dégénère. Pour sauver sa peau, il doit remonter la piste de Judex jusqu’aux plus hautes sphères.

Advertisements


Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

20 réponses

  1. Et bien, aussi bien vanté, aussi bien écrit, moi je me le note direct!!!!!;)
    Bravo pour cette inspiration!!!!!Une chronique intense!!!!!

  2. Quand on se nomme Maisons, normal qu’on bâtisse, qu’on joue avec des briques, qu’on soit architecte… mdr

    Par contre, je pense que ton « é » est resté dans le clavier lorsque tu notes « jamais ne font branler »… sauf si le roman est porno et dans ce cas, on parlera de « branler » mais ici, ne serait-ce pas « ébranler » ?? Ou alors, tu me cherchais ! PTDR 😆

    Je nooooote !

  3. Mon cher Yvan, le menu tel que tu me le présentes m’ouvre l’appétit et me donne une furieuse envie de me joindre à ces agapes.
    Je prends note… 🙂

  4. Quelle magnifique chronique !!! C’est une de mes préférées 🙂
    Je me note et me surnote ce livre.
    Signé Judex !

  5. Dis donc tu es en verbe dans cette chronique mon ami !
    Quand tu es inspiré comme ça, impossible de résister 🙂

  6. Oh trop hâte de le dévorer ce petit hihihihi

  7. Un polar aux éditions La Martinière…ça ne pouvait être très bon ! 🙂

Rétroliens

  1. Interview littéraire 2015 – Dominique Maisons | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Regards croisés sur mon Top 30 des romans lus en 2015 – De la 20ème à la 16ème place | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  3. Livre : La chronique de Yvan Fauth - Où quand les auteurs français palpitent à l'unisson - Les déblogueurs
  4. Quai du Polar 2016 : Compte-rendu du 2 et 3 avril 2016 – Part 2/2 – Cest Contagieux!
  5. Quais du Polar 2016 – Compte-rendu – 01, 02 et 03 avril 2016 | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  6. Romans – Ma sélection des sorties en poche 2016 | EmOtionS – Blog littéraire et musical – Chroniques, avis, comptes-rendus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :