Surtout ne mens pas – Elena Sender

chronique littéraire

Surtout-ne-mens-pas-Elena-SenderSur le papier, l’univers littéraire d’Elena Sender a tout pour me faire passer un bon moment, sur la base de thématiques captivantes. J’aime cette idée de mélanger thriller et thèmes scientifiques (l’auteure n’est pas n’importe qui, puisque journaliste au magazine Sciences et Avenir).

J’avais bien apprécié son premier roman, Intrusion, et trouvé de belles qualités au second, Le sang des dauphins noirs.

Las, mon enthousiasme de départ a très vite été douché, dès la scène introductive que j’ai trouvé racoleuse et gratuite. Un départ raté que j’espérais n’être qu’une faute de goût.

Le titre de ce nouveau roman donne le ton, Surtout ne mens pas. On dirait une resucée d’un roman d’Harlan Coben, qui le classe d’emblée dans ce style littéraire, fait de rebondissements et de pages qui se tournent vite.

Page-turner, sans doute oui, les ingrédients sont bien là. Chapitre courts, rythme soutenu…

Oui, mais voilà… Rien n’aura fonctionné avec moi, rien. Le sujet scientifique qui sert de trame est vraiment intéressant, mais tellement englué dans les poncifs du genre qu’il en a très vite perdu de son intérêt. Un sujet qui d’ailleurs n’est qu’ébauché, ce qui me plonge dans un océan de perplexité vu le bagage de l’auteure et ses connaissances pointues dans le domaine.

Le traitement de l’intrigue est simplifié à l’extrême, ce qui décidément ne me contente plus. J’aurais tant apprécié que l’histoire et les protagonistes soient davantage fouillés, sans se contenter de ces 350 pages standardisées qu’on a l’impression de voir sortir d’un cahier des charges. Surtout que les chapitres sont courts (très, très courts), remplis de dialogues minimalistes, de personnages stéréotypés au possible et proposés dans un style dont ne ressort aucune personnalité.

Je ne vais pas m’étendre davantage, ce roman pourra plaire à ceux qui veulent lire un récit sans prise de tête, un livre détente.

Quant à moi, je vais m’extirper de ma totale perplexité concernant le traitement de ce roman et je vais passer à autre chose. Il y avait tant de matière pour proposer un roman d’une autre profondeur, à mon sens.

Je reste en tout cas convaincu qu’Elena Sender a toutes les qualités pour proposer des romans d’une autre facture à l’avenir.

Lien vers l’avis de Sandra de Passion thriller, qui a un avis opposé au mien 

Sortie : 23 septembre 2015

Éditeur : XO

Genre : Thriller

Notes :

Profondeur : 6/10

Dimension de l’histoire : 4/10

Psychologie : 3/10

Qualité de l’écriture : 4/10

Émotions : 4/10

Note générale : 4/10

4° de couverture

Elle est une violoncelliste virtuose. Il est un chercheur islandais de renom, spécialisé dans l’étude du cerveau. Laura et Erik vivent à Paris. Un couple uni, passionné, admiré.

Jusqu’à cette fête, pour les quarante ans d’Erik. Il est retrouvé inconscient, pendu à un fil barbelé. Suicide ? Tentative de meurtre ? Tout réussissait à Erik qui venait d’isoler une molécule révolutionnaire agissant sur le cerveau.

Pour Laura, le monde s’écroule. Quelles recherches menait précisément Erik ? Elle découvre qu’il avait d’étranges fréquentations. On la poursuit, on la traque dans les rues de Paris. Sa vie est en danger. Autour d’elle, des hommes sont abattus. Dans sa quête de vérité, elle se retrouve plongée dans un monde de terreur.

Avant de sombrer dans le coma, Erik avait laissé un texto à Laura :
« Plus possible de vivre dans le mensonge… »

Advertisements


Catégories :Littérature

Tags:, ,

37 réponses

  1. C’est pas souvent que je lis des chroniques négatives ici …dommage , tu as au moins le mérite de l’avoir lu jusqu’au bout ce que personnellement je ne peux pas faire si le roman sent le faisan.
    Je passe donc mon chemin et ma PAL te remercie de ne pas la faire déborder 🙂

    PS: depuis Ellory , il n’y as plus de dimanche musicaux , où qu’elle est la musique 😉 🙂

  2. Voilà donc un bouquin où je ne mettrai pas les yeux , c’est déjà ça de gagner 😉

  3. Et bien, ça au moins le mérite d’être clair!!!!Je passe mon tour évidemment, mais te remercie pour ta sincérité!!!!!;) ……(En plus la couverture ne me plaisait pas)…….mdr

  4. C’est un truc de dingue! Une chronique négative de ta part est si rare que je ne suis pas sûre de m’en remettre ! Lol
    Ça doit vraiment pas être bien. . . 😉

  5. Voilà un livre que je ne lirai donc pas, grâce à toi 😃
    Merci de ton avis éclairé mon ami 😃

  6. Je l’avais noté..du coup, je suis perdue!!!

  7. il était sur ma liste de recherche…je vais quand même le tenter 😉

  8. Là je te comprends mon ami.
    Comme toi j’avias beaucoup aimé le premier au point d’en faire un coup de coeur.
    Le sujet m’avait passionnée. ( Je profite m^me de ton avis pour en reparler sur mon blog) 😉
    Mais là, je dois dire que tu me sèches, et comme toi, je pense que j’aurai attendu plus de cette brillante auteur qui ne doit pas sombrer dans la facilité….
    Parce que la dame au vue de ce qu’elle a fait précédemment à un beau potentiel pour nous surprendre à nouveau.
    Le prochain j’espère. 🙂

  9. Bon sang, que de commentaires, Yvan ! Il est vrai qu’en tant qu’abonné de ton blog, j’ai rarement vu des cotations aussi sévères. Moi, je suis un peu comme Bruno le rongeur. Je sais que ce titre n’est pas pour moi et ce n’est pas grave. A propos, sais-tu qu’il m’arrive d’acheter des livres à cause ou grâce à toi. ? Replay, cela te dit certainement quelque chose, non ? Il attend son tour mais je l’ai, je l’ai !!! Amitiés.

Rétroliens

  1. Intrusion de Elena Sender | Collectif polar : chronique de nuit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :