Interview – 1 livre en 5 questions : Les nuits de la Saint-Jean – Viveca Sten

1 livre en 5 questions

1 livre et 5 questions à son auteur, pour lui permettre de présenter son œuvre. 5 réponses pour vous donner envie de vous y plonger.Les nuits de la Saint Jean Viveca Stenles-nuits-de-la-saint-jean Viveca Sten

Lien vers ma chronique du roman

Lien vers l’interview que j’ai réalisé sur le plateau du salon Saint-Maur en poche 2015

J’ai lu que vous définissiez toujours vos romans par un mot avant de les écrire. Quel a été le mot pour Les nuits de la Saint-Jean ?

Dans chacun de mes livres j’écris au sujet d’une force motrice, le motif derrière un meurtre et je définis toujours un mot-clé pour définir l’atmosphère du livre.

Pour Les nuits de la Saint-Jean la force motrice était la vengeance et le mot-clé a été « saisissant ».

C’est le troisième roman de la série. L’inspecteur ANDREASSON et Nora LINDE font maintenant totalement partie de votre quotidien, non ?

Je vis avec Thomas Andreasson et Nora Linde quotidiennement quand je suis en plein processus d’écriture.

Le reste du temps, je leur donne un peu de vacances.

Pour ce troisième roman vous avez mélangé les époques, nous plongeant dans la vie passée des habitants de l’île de Sandhamn, autant que dans celle de vos personnages contemporains…

Je voulais raconter une histoire sur le Sandhamn historique, y introduire les temps anciens et le mode de vie des insulaires il y a cent ans, quand la vie pourrait y être très difficile.

Pour ça, j’ai fait beaucoup de recherches et lu des dizaines de livres sur la vie dans l’archipel au début du XXe siècle.

On sent que vous aimez plus que tout parler des émotions et des sentiments de vos personnages. Vos romans ne sont pas que des polars...

J’écris à propos de thèmes que je me trouve intéressant. Quand je lis des romans, je me sens attiré par les personnages autant que par l’intrigue.

Je suis très intéressé par les gens et par conséquent, je tiens à écrire à leur sujet.

Vous semblez prendre grand soin à rendre accessible vos romans aux nouveaux lecteurs qui prendraient la série en route…

Dans une série comme la mienne, où j’ai promis d’écrire dix romans, il est important que les nouveaux lecteurs puissent débuter leur lecture au milieu de la série, sans avoir le sentiment qu’ils ont obligatoirement à commencer par le premier roman.

10357123_1640768959499840_8976788374430093973_n (Copier)

Viveca Sten durant le salon Saint-Maur en poche 2015

Publicités


Catégories :Interviews littéraires

Tags:, , , ,

2 réponses

  1. Dis moi Yvan, 10 romans, c’est pour rendre hommage à Sjöwall et Wahlöö ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :