De mort naturelle – James Oswald

chronique littéraire

De mort naturelle James OswaldLorsque Bragelonne, excellent éditeur indépendant, lance une nouvelle collection, cela mérite sérieusement que l’on s’y penche. Jusqu’alors surtout orienté Fantasy et SF, l’arrivée d’une nouvelle collection « thriller / polar » ne pouvait que titiller ma curiosité, vu la qualité des livres édités habituellement (que ce soit le roman, comme l’objet).

Nouvelle collection

De mort naturelle de James Oswald est donc le premier titre proposé dans cette collection. Ceux qui imaginent un roman décalé, à l’image d’une partie du reste du catalogue, risquent d’être surpris.

Le roman d’Oswald, à la fois thriller et polar, est dans la plus pure tradition de ces récits venant d’outre-manche. Une construction classique, un ton « very english » (enfin écossais, je vais me faire lyncher !), ce roman suit les codes de ce genre littéraire.

Sacrément bonne histoire

Quoi de neuf sous le soleil alors (enfin sous la brume) ? L’auteur ne réinvente pas le genre, mais le maîtrise parfaitement et nous délivre surtout une sacrément bonne histoire. Glauque sans tomber dans la violence gratuite, qui prend son temps sans être trop lente, et qui nous immerge dans une enquête policière (et dans ses méandres).

C’est sombre, travaillé et James Oswald n’a pas oublié de bien bosser l’autre point essentiel : les personnages. L’inspecteur McLean, comme tout le monde traîne des casseroles, mais c’est (enfin) un flic qui n’est pas complètement dépressif ou alcoolique (il picole quand même, on se trouve à Édimbourg !).

Personnages attachants

Le personnage principal est attachant, et les seconds couteaux bien dessinés, tout comme les relations amicales ou conflictuelles au sein même de la police.

Bref, les ingrédients sont bien présents pour passer un bon moment de lecture et on se pose plein de questions au fur et à mesure de l’avancée de cette intrigue énigmatique, fouillée et prenante. Même si j’ai trouvé le final (moins classique, paradoxalement) pas tout à fait à la hauteur du reste du bouquin, c’est une belle découverte qui donne envie de retrouver cet inspecteur McLean à l’avenir.

De mort naturelle, ou une nouvelle preuve que la littérature populaire peut être synonyme de qualité, même en utilisant des ingrédients classiques.

Le livre en un mot : Maîtrisé

Sortie : 17 juin 2015

Éditeur Bragelonne

Genre : Thriller / Polar

Notes (sur 5) :

Profondeur : ♥♥♥♥ 

Dimension de l’intrigue : ♥♥♥ 1/2

Psychologie : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥♥

4° de couverture

Tony McLean vient d’être nommé inspecteur. En plus des affaires courantes qui font son quotidien au commissariat – suicides, meurtres, 

cambriolages et autres accidents  –, il hérite d’un cold case dont personne ne veut se charger. Le corps d’une jeune femme, crucifiée et atrocement mutilée, a été découvert au sous-sol d’une maison abandonnée. Tout porte à croire qu’elle a été victime d’un meurtre rituel. Au siècle dernier.

Le présent est nourri du passé et certains démons ne demandent qu’à se réveiller. Lorsqu’une série de meurtres sanglants s’abat sur la ville d’Édimbourg, McLean et son équipe – l’inspecteur Robert Laird, dit Bob la Grogne, et le « bleu » Stuart MacBride –, ne savent plus où donner de la tête. Pour un peu, ils dormiraient tous à la morgue, où le médecin légiste voit les cadavres s’empiler…

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , , ,

34 réponses

  1. Tu as bien fait de préciser: « Scottish is not English »! Blague à part, il est toujours intéressant de découvrir de nouvelles plumes… Je note sur mon petit carnet… 😉
    P.S Pas trop dur, l’atterrissage après St Maur?

  2. Complètement d’accord avec toi. J’attend de lire le prochain 🙂
    Comme tu en parle beaucoup mieux que moi je risque de m’inspirer fortement de ta plume pour mon coup de cœur magasin. 😉

  3. Ta chronique me donne envie d’en découvrir un peu plus. Donc ajouté à ma Pal…. 🙂

  4. ah une nouvelle collection, j’espère qu’elle sera aussi bonne que neonoir et super huit ! on va regarder ça de près.

  5. Bragelonne qui se met au thriller, ça a de quoi titiller ma curiosité. Et ta chronique me donne le coup de grâce ! Je me l’offre début juillet 🙂

  6. je suis bien d’accord avec ta réflexion sur la « littérature populaire »
    Des tas d’auteurs la maîtrise parfaitement!
    Et toi tu maîtrises l’art de la chronique mon pote 🙂

  7. Sorry, plongée dans mes cadavres éventrés et non mort de mort naturelle, j’avais du retard dans ma lecture de tes bafouilles ! Tant que je n’ai pas du retard ailleurs, ça me va !

    Je note, espèce de scrogneugneu. Comme si j’avais rien à lire… 😈

  8. Dois-je le noter????

Rétroliens

  1. Le livre des âmes – James Oswald | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :