Comme une ombre dans la ville – Nicolas Zeimet

chronique littéraire

Nicolas Zeimet Comme une ombre dans la villeNicolas Zeimet a un super pouvoir. Tel un caméléon, il modifie sa couleur littéraire à chaque roman.

Après un précédent roman, Seuls les vautours, qui sentait bon les ambiances à la Stephen King, le voilà qui change radicalement de registre. Comme une ombre dans la ville, il se fond dans ce nouvel environnement avec une facilité déconcertante.

Pensée compassionnelle

J’ai une pensée compassionnelle pour l’éditeur qui a dû se demander comment rédiger la quatrième de couverture de ce roman assez déroutant sans trop en dévoiler. Quant à moi, je le crie haut et fort : j’adore être pris à contre-pied par un bouquin !

Thriller plutôt que roman fantastique ? Pourquoi vouloir classer cette intrigue ? Au contraire, laissez-vous porter le long de la route que dessine Zeimet, ne vous posez pas la question de la destination finale, ne vous demandez pas ce qui vous attend au tournant (oh, qu’il est difficile de parler de ce roman sans rien en déflorer !).

Désorienté

Pourtant, j’ai bien cru que l’auteur s’était lancé sur une autoroute toute tracée, à la lecture des premières pages. Un jeune français expatrié au talent un peu particulier, dessinateur de comics et qui se retrouve sur le chemin d’un tueur en série.

La vaste blague ! Bien au contraire, j’ai été surpris, dérouté, désorienté, troublé. Bref je me suis bien fourvoyé au départ. Mais, plus un mot sur l’histoire donc, débrouillez-vous avec la quatrième de couv ou faites comme moi et calez vos pas sur ceux du caméléon Zeimet. Sachez juste que le scénario est proprement époustouflant !

Capacité à se réinventer

J’ai une admiration sans bornes pour les écrivains qui arrivent à se réinventer d’un roman à l’autre et qui ne restent pas campés dans leur zone de confort. Comme une ombre dans la ville est une belle preuve du scintillant talent de Nicolas Zeimet qui se profile depuis le précédent roman (je n’ai pas lu son tout premier bouquin : Déconnexion immédiate).

L’auteur ne se calque pas sur un schéma pré-établi et sait mettre son écriture au service de l’histoire. Sans rien en dévoiler, je peux même vous assurer que sa plume sait se faire changeante, lorsqu’il le faut.

Alors, ayez l’esprit ouvert, mes frères et sœurs lecteurs. Suivez le guide dans les rues de San-Francisco, à travers cette intrigue profonde, intelligente, bien maîtrisée et parfaitement croquée.

Oui Nicolas Zeimet a un super pouvoir.

Le livre en un mot : Multicolore.

L’interview réalisée avec l’auteur au sujet de ce roman

Sortie : 06 mai 2015

Éditeur Toucan Noir

Genre : thriller

Notes (sur 5) :

Profondeur : ♥♥♥♥

Dimension de l’intrigue : ♥♥♥♥ 1/2

Psychologie : ♥♥♥♥

Qualité de l’écriture : ♥♥♥♥

Émotion : ♥♥♥♥

Note générale : ♥♥♥♥

4° de couverture

San Francisco, Californie. L’ombre d’un nouveau serial killer plane sur la ville. En l’espace de quelques semaines, plusieurs femmes présentant le même profil sont assassinées. Toutes blanches, toutes âgées d’environ trente-cinq ans. Sur les lieux du crime, le tueur laisse pour seul indice une entaille sur le poignet de ses victimes. Volonté de maquiller les meurtres en suicides ou signature ?

Jérôme Dubois, jeune auteur de bandes dessinées d’origine française venu s’installer aux Etats-Unis pour faire carrière, se retrouve malgré lui mêlé aux agissements du tueur. Rêveur, solitaire, Jérôme trouve là le moyen d’ajouter le piment qui manque à sa vie. Il ne s’épargne aucun effort  pour tenter de démasquer celui qu’on surnomme désormais « le Tueur des collines ». Mais bientôt, le jeu se retourne contre lui. Le chasseur devient la proie.

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

34 réponses

  1. je t’imagine avec une tête toute ébouriffée à la sortie de cette lecture. me trompe-je ? 🙂 je vais d’abord lire son premier que mon ami Pierre m’avait offert, mais il m’intrigue cet auteur. Je te dirai ca quand je sortirai à mon tour de l’essoreuse ! 🙂

  2. Alors là, je suis intéressée!!!!! J’aime aussi être chavirée par un livre, et si l’auteur est talentueux pour ne pas nous donner du réchauffé, je suis preneuse, je rajoute donc à ma wish ses 2 livres! On ne sait plus si on doit te remercier ou te maudire pour tous ses titres ajoutés!!!!!Mon banquier s’occupe de la deuxième option, moi je te dit merci pour toutes ses pistes de lectures! 😉

  3. Ohhhh tu me mets l’eau à la bouche toi!!! Pas encore lu son précédent…mais héhé…je les ai tous les deux!!!! 🙂

  4. Raaaa faut que je lise Seul les vautours avant que tu m’ etrangles!!

  5. Je te lis pas encore car j’en suis au milieu et je veux garder la surprise mais aux premiers mots, j’ai on impression que tu as aimé 🙂

  6. Déflore-nous pas… Je suis en plein dedans aussi. Moi aussi je croyais avoir du tout cuit, mais si tu nous dis que non, je te fais confiance mon pote 😉

  7. Je viens de le finir et effectivement c’est une excellente surprise 🙂
    Inattendue et puissante 🙂

  8. Et ta chronique est excellente et définit bien le ressenti et la surprise qui se déroule au fil des chapitres. J’adore 🙂

  9. Encore un que je dois découvrir… 3 titres en stock pourtant !

  10. J’avais sélectionné ce nouveau roman dans l’opération masse critique de l’autre jour, mais c’est pas lui que j’ai eu, hélas!!!
    J’ai lu son précédent bouquin ( seuls les vautours) et j’avais bien aimé ^_^
    Merci en tout cas pour cette chronique, je la garde dans un coin de ma tête 😉

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : Comme une ombre dans la ville – Nicolas Zeimet | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Regards croisés sur mon Top 30 des romans lus en 2015 – De la 30ème à la 26ème place | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :