Interview – 1 livre en 5 questions : Prendre Lily – Marie Neuser

1 livre en 5 questions

1 livre et 5 questions à son auteur, pour lui permettre de présenter son œuvre. 5 réponses pour vous donner envie de vous y plonger.

prendre-lily-marie-neuser

Marie Neuser

Titre : Prendre Lily

Sortie : 15 mai 2015

Éditeur : Fleuve Editions

Ma chronique du roman

Ce roman est basé sur un fait divers qui a défrayé la chronique en Angleterre et en Italie. D’où vous est venue cette volonté de raconter cette histoire ? Comment avez-vous procédé concernant vos recherches ?

Je suis depuis toujours passionnée de faits divers et celui-ci m’est apparu particulièrement intéressant. La façon dont les médias italiens ont raconté le déroulement des faits (à chaud, donc rebondissant de découverte en révélation, toutes plus farfelues et scandaleuses les unes des autres) m‘a tenue en haleine pendant des mois. De plus, ayant découvert cette affaire au moment de sa résolution, c’est-à-dire quand l’Angleterre y mettait un terme, j’en ai pris connaissance à rebours.

A ce moment de là de ma vie d’écrivain, il y avait un creux. Appel d’air, donc tout naturellement je m’y suis engouffrée. Ce qui m’intéressait, ce n’était pas tant l’énigme, qui avait fait quoi, mais toute la maturation psychologique, judiciaire, protocolaire, médiatique, sociologique qu’une telle affaire mettait en lumière.

Quelle est la part de fiction et de réalité dans ce récit ? Comment avez-vous travaillé l’équilibre entre les deux ?

J’ai été tentée, au début, de me lancer dans une enquête journalistique, d’aller rencontrer les protagonistes, de forcer des portes closes. Mais il m’est apparu très vite que ce n’était pas mon boulot, je ne suis pas journaliste, et ce que je voulais écrire pouvait s’affranchir de l’exactitude. Cependant, les faits en eux-mêmes étaient tellement dingues, surtout dans la partie italienne de l’affaire, que je ne pouvais pas m’en libérer.

J’ai donc procédé à une recherche obsessionnelle pour reconstituer, quasiment heure par heure et sur dix-sept ans, toute l’avancée de l’affaire, mais uniquement à travers ce que je pouvais glaner dans les médias.

Articles, vidéos, journaux télévisés, émissions populaires, publications d’études de journalistes où j‘ai trouvé beaucoup d’éléments officiels, et même longues séquences de procès (en Italie les procès sont filmés, c’est une manne très précieuse !).

Une fois la chronologie reconstituée, j’ai laissé mon imagination d’écrivain faire le reste. Prendre Lily est juste une petite partie de l’affaire ! Les lecteurs découvriront le reste, le volet italien, dans Prendre Gloria, en 2016…

Avec ce récit, on est loin des habituels thrillers où tout se déroule au pas de course…

L’immobilité fait partie de la poésie de cette affaire, si j’ose m’exprimer ainsi. Ce qui est intéressant, dans la réalité comme dans le travail littéraire qui en découle, c’est l‘idée des hommes suspendus. Tout le monde sait dès le départ qui a commis les faits : ce n’est pas un roman à énigmes, c’est la lente et aliénante recherche de la possibilité de le coincer.

En Angleterre, il a réellement fallu huit ans d’enquête pour parvenir à mettre en examen celui qui était désigné comme le coupable le plus évident depuis le premier jour ou presque. C’est d’ailleurs le cas dans bon nombre d’affaires…

Mais la littérature policière prend très peu en compte cet aspect de la chose, parce qu’il faut « tenir en haleine », parsemer le roman de « rebondissements » échevelés dans la crainte d’ennuyer le lecteur, alors que la réalité judiciaire est faite de ça.…

Moi, je me suis souvenue du Désert des Tartares de Buzzati. Des hommes qui attendent ce qui n’arrive jamais. La frustration, l’impatience, la crainte de l’échec sont des motivations idéales pour construire et faire évoluer des personnages. Je les ai utilisées pour faire mûrir mon équipe d’enquêteurs.

Vous avez particulièrement travaillé votre écriture que je trouve magnifique. C’est au moins aussi important que l’histoire, à votre sens ?

Mon écriture s’est coulée de manière naturelle dans la tête de Gordon (personnage principal et narrateur). J’ai été son « nègre » pendant les longs mois d’écriture du roman.

Je l’avais créé, il avait donc une voix, un ton, un rythme. Je lui ai obéi…

Ce roman est le premier volet d’un diptyque. A quoi peut on s’attendre pour le second ?

Deuxième volet : attention, surprise !!! Je sais qu’on m’attendra au tournant, que les lecteurs penseront qu’ils retrouveront mes personnages pour une suite… mais au contraire, nous prendrons le chemin inverse.

Le deuxième volet répondra à la question: mais comment se fait-il qu’IL soit là, en Angleterre, frais et dispos, alors qu’IL est soupçonné d’avoir, dix ans plus tôt, en Italie, fait disparaître une jeune fille ? Et comment une communauté tout entière, consciemment ou inconsciemment, peut-elle être rendue responsable de la fabrication d’un monstre ? Car on ne naît pas « monstre », on le devient…

Je narre donc dans Prendre Gloria les faits advenus en Italie, éclairant ainsi les zones d’ombres proposées par Prendre Lily sur le lourd passif de Solivo et sur la façon qu’ON a eu de le laisser filer en toute impunité. 

Une autre traque donc, que je propose sous la forme d’une description sociologique et psychologique d’une communauté où personne n’est coupable mais où tout le monde est responsable.

Marie Neuser

Publicités


Catégories :Interviews littéraires

Tags:, , , ,

22 réponses

  1. C’est pour moi ça. J’ai adoré ce titre….
    Et je suis ravi de revoir l’auteur à SMEP après le salon du livre de mars. 🙂

  2. Ah que j’aime cet exercice que tu proposes au auteur.
    ça donne un autre regard sur le livre, ça ouvre des possibilité.
    ça donne encore plus envie d’en connaitre la suite…
    Merci à toi et à Marie Neuser pour cela.

  3. La chronique que tu avais fait du bouquin était déjà très tentante, et l’interview de l’auteure enfonce le clou. Encore une bonne raison de se procurer ce bouquin, à St Maur peut-être……
    Amitiés. 🙂

  4. Elle sera à St maur si je ne m’abuse?
    Je pense que j’en profiterai 🙂

  5. Un excellent roman 🙂 J’espère qu’il aura un très très beau succès ^^ Super interview 😉

  6. Et bien, lorsque ma route croisera celle de Lilly, je vais la prendre !! 😉 Merci à l’auteur pour les réponses, merci au tendeur de micros et au passer d’émotions qu’est Yvan. Pssiiit, tu passes les bières aussi ??? 😆

  7. J’ai été envoûtée par son livre!! Son écriture est juste « magnifique »!!!

Rétroliens

  1. Prendre Lily – Marie Neuser | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Marie Neuser, Prendre Lily | Sous les pavés.....la page

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :