L’innocence des bourreaux – Barbara Abel

chronique littéraire

Barbara Abel L'innocence des bourreauxLes thrillers de Barbara Abel sont assez singuliers dans leur genre. Ils arrivent à créer une atmosphère sombre sans jamais tomber dans les situations abracadabrantes.

Héros ordinaires

L’innocence des bourreaux en est, à nouveau, un parfait exemple. Les « héros » ordinaires qui composent ce roman comme autant de pièces d’un puzzle, pourraient être vos voisins. Ou vous même…

Barbara Abel labellise ses récits. Tension, émotions, sensations. L’histoire est prenante, immédiatement, et que dire des personnages !

Chacun d’entre eux, alternativement, est mis en avant dans chaque chapitre. Le roman crépite d’humanité et le tout est si vivant qu’il est impossible de ne pas être embarqué, touché, entraîné (vers le fond).

Nous vivons sur une corde raide, balancés par un quotidien qui peut nous faire chuter à n’importe quel moment. Incident, cascade d’événements, effondrement. Les personnes ne sont pas toujours ce qu’elle paraissent, leurs interactions peuvent provoquer une étincelle qui pourra très vite mettre le feu aux poudres.

Frontière poreuse

Avec des ingrédients de départ pourtant simples, l’auteure arrive à installer immédiatement une tension et déclencher un flot d’émotions impossible à endiguer. Le barrage se rompt, la frontière entre le bien et le mal également.

A l’image de sa consœur Karine Giébel (mais avec d’autres armes, même si elles ont de vraies affinités), cette frontière devient poreuse. Avec sa plume d’une expressivité hors norme, elle touche en plein cœur et aux tripes. Mal de bide, coup de chaud pour des personnages qu’on arrive tour à tour à aimer, détester ou plaindre.

Suggestif et démonstratif, le roman de Barbara Abel est d’une puissance d’évocation émotionnelle viscéralement remuante. Sensations comme peu d’auteurs savent les provoquer. Il faut dire que je trouve ce nouveau roman particulièrement bien écrit. Une écriture très travaillée, sans jamais perdre l’émotion en chemin. Une manière de conter cette histoire, à la fois avec violence et poésie, sans manichéisme, et sans aucun coté « donneur de leçons ».

A nos cotés

Même si l’on retrouve ici des thématiques chères à l’auteure (comme cette relation à la maternité), elle arrive à se renouveler. Démarré comme un huis clos étouffant (avec cette prise d’otage dans un supermarché d’une triste actualité, même si les conditions sont très différentes), pour évoluer ensuite d’une manière réellement inattendue. Histoire, espoir, désespoir, laminoir. Oui, on sort un peu laminé de ce récit, ayant vécu tant d’émotions contradictoires.

Un livre qu’on referme, mais des personnages qui continuent à vivre à nos cotés, présents.

Le livre en un seul mot : Saisissant.

Lien vers l’interview de Barbara Abel concernant ce roman

Sortie : 07 mai 2015

Éditeur : Belfond

Genre : Thriller

Notes (sur 5) :

Profondeur : ♥♥♥♥

Dimension de l’intrigue : ♥♥♥ 1/2

Psychologie : ♥♥♥♥ 1/2

Qualité de l’écriture : ♥♥♥ 1/2

Émotion : ♥♥♥♥ 

Note générale : ♥♥♥♥

4° de couverture

Dans une supérette de quartier, quelques clients font leur course, un jour comme tant d’autres. Parmi eux une jeune maman qui a laissé sa fille de trois ans seule à la maison devant un dessin animé. Seulement quelques minutes le temps d’acheter ce qui manquait pour son repas.
Parmi eux, un couple adultère, parmi eux une vieille dame et son aide familiale, un caissier qui attend de savoir s’il va être papa, une mère en conflit avec son adolescent…Des gens normaux, sans histoire, ou presque.

Et puis un junkie qui, à cause du manque, pousse la porte du magasin, armé et cagoulé pour récupérer quelques dizaines d’euros. Mais quand le braquage tourne mal et que, dans un mouvement de panique, les rôles s’inversent, la vie de ces hommes et femmes sans histoire bascule dans l’horreur.Dès lors, entre victimes et bourreaux, la frontière est mince. Si mince…

Publicités


Catégories :Littérature

Tags:, , ,

34 réponses

  1. « Barbara Abel est d’une puissance d’évocation émotionnelle viscéralement remuante.  »
    Putain, y’a que toi pour écrire des choses pareilles et tellement vraies.
    Chapeau tu es le meilleur pour parler de la reine des Romans Noirs par excellence.

  2. Il y a très longtemps que j’ai fais connaissance avec Barbara Abel, avant le succès qu’on lui connait aujourd’hui. A l’époque j’avais lu son premier,  » Instinct maternel » qui m’avait scotché. J’ai lu ensuite  » Duelle », bien aimé mais sans l’impact du précédent. Depuis j’avoue honteusement que je n’y suis jamais revenu, ça serait sans doute sympa que je le fasse pour voir comment à évoluer son univers et son écriture ! Tu en parles bien de ce dernier bouquin ! Amitiés

  3. j’ai pas très envie de me jeter dans les bras de mon libraire, vu que c’est UNE libraire…. lol. Par contre je me jetterais bien dans ce roman comme je me suis jetée dans ta chronique 🙂

  4. j’avoue mon énorme lacune , je n’ai toujours pas découvert ces romans !! Oui je sais tonton !!! encore un truc contre moi 😉 Mais j’y pense hein et de plus en plus !! j’ai pas le choix après de telle chronique !! que veux tu, je suis une faible femme mouaaaa …

  5. Pour du Barbara , je ne peux que céder , meme si les sirènes financières sont stridentes! D’elle , j’ai lu l’instinct maternel , duelle , la brulure du chocolat , derrière les murs , après la haine , elle a un talent fou , une gentillesse incroyable , une disponibilité à nulle autre pareille (je l’ai déjà rencontré plusieurs fois et avec le meme plaisir renouvelé!). Et le titre , et la thématique m’interpellent particulièrement! Alors , me reste plus qu’à!

  6. N’en jetez plus ! (et vivement les vacances…)

  7. Saisissant, je suis bien partante alors!!!!! Et puis j’ai très envie de voir ce qu’en dit l’auteure de la maternité….;) Merci pour le partage! 😉

  8. Ben ça a l’air super bien 🙂
    Encore une que je n’ai pas lu. Il va falloir m’y mettre 🙂

  9. Barbara ?? ♫ Un beau jour, ou peut-être une nuit ♪… Bon, je note cet aigle noir pour qu’il m’arrache les tripes durant ma lecture 😉

  10. Ton avis me donne tres envie de lire ce livre. Merci

  11. Faudrait vraiment que je prenne le temps, un jour, de découvrir Barbara Abel

  12. Une chronique des plus alléchante waouh!!!! Tu devines bien….que je l’ai 😉 mais je vais attendre d’avoir un long moment devant moi pour la savourer à sa juste valeur!!!! J’adooooore Barbara…notre reine du thriller psychologique!!!!

  13. je rencontre Barbara le 6 juin et je la lirai pour la première fois !

  14. Il faut absolument que je le lise 🙂 Cette auteure est géniale ^^

Rétroliens

  1. Interview – 1 livre en 5 questions : L’innocence des bourreaux – Barbara Abel | EmOtionS – Blog littéraire et musical
  2. Quais du Polar 2016 – Compte-rendu – 01, 02 et 03 avril 2016 | EmOtionS – Blog littéraire et musical

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :